MINI-LOUP CHAMPION DE FOOT.

MINI-LOUP CHAMPION DE FOOT. dans Mini-Loup. 660832_6612158

MINI-LOUP CHAMPION DE FOOT.

Une deux ! Une deux !

Les élèves de la maîtresse, Melle Biglu, s’entraînent au football et à un concours inter-écoles.

 » Vous allez rentrer l’équipe de football de l’école de la Hure !  » Crie Melle Biglu, après avoir donné un coup de sifflet pour attirer l’attention de tous.

 » Si les haies étaient moins hautes, j’aurais moins mal au nez !  » Dit Wouf.

 » Qui sont ces joueurs de la Hure ? Tu les connais ?  » Demande Gus.

 » Je n’en ai aucune idée.  » Répond Mini-Loup.

A la sortie de l’école, tous se retrouvent dans le pré. Ils doivent former l’équipe. Mini-Loup est pris comme Capitaine. Il doit choisir alors ses coéquipiers.

 » Mini-Pic ailier droit… Gus ailier gauche !  » Annonce Mini-Loup.

A la fin trois joueurs n’ont pas de poste attribué alors qu’il n’en reste que deux. Mini-Loup réfléchit.

 » Annicet tu seras gardien de but et Doudou arrière droit…  » Ajoute-t-il.

Muche fâchée de ne pas avoir eu de poste renchérit :

 » Et moi, j’arrose la pelouse? « 

 » Tu seras remplaçante. C’est utile une remplaçante !  » Complète Mini-Loup.

 » Pour servir des boissons fraîches aux garçons ! Les filles sont juste bonnes à jouer à la dînette ! » Et Muche se met à bouder en tournant le dos.

Maman-Loup est nommée couturière officielle de l’équipe. C’est elle qui confectionnera les maillots. Pour elle cela semble simple à faire.

Mais à l’essayage, elle a des surprises !  Elle se rend compte qu’il va falloir des retouches !

Enfin le jour  » J  » arrive. L’équipe entre sur le terrain de football.

 » Salut les Minus !  » Lance le capitaine des marcassins à leur entrée.

 » Ils n’ont pas l’air commode ! …. » Dit Mini-Loup.

 » Ils vont nous avaler !  » Geint Gus.

L’envoi est donné. Melle Biglu a pris le ballon et l’a lancé.

Les joueurs de la Hure courent et bousculent leurs adversaires. Puis le capitaine des Marcassins tire et marque.

 » 1 à 0, pour l’équipe de la Hure !  » Annonce Melle Biglu.

La partie reprend et c’est le même scénario.  Mini-Loup et ses joueurs sont piétinés et se retrouvent à terre. Même un deuxième but est tiré par La Hure.

 » 2 à 0 pour la Hure ! «   Clame désolée Melle Biglu.

Marqué un but s’avère difficile… L’équipe de Mini-Loup se décourage… Une brute de l’équipe adverse piétine Wolf et il reçoit un carton rouge. Pendant ce temps Maman-Loup panse la tête de Wolf qui pleure à chaude larme. Muche va le remplacer.

A la reprise de la partie, Muche prend le ballon.

 » Regardez !  » Crie-t-elle aux brutes de l’autre équipe. Elle feinte, dribble et se faufile comme une anguille. Elle arrive près des buts des adversaires et tire.

 » 2 à 1 !  » Annonce heureuse Melle Biglu.

Le moral de l’équipe de Mini-Loup remonte. C’est maintenant au tour de Doudou d’avoir le ballon.  Il se précipite vers les buts adverses. Il ajuste son tir et marque aussi.

 » 2 à 2 !  » Clame Melle Biglu.

 C’est la dernière minute de jeu !  Les spectateurs sont tendus.  Et hop ! Gus envoie le ballon de la tête et le but est marqué ! Un coup de sifflet final est donné.

 » 3 à 2 !  » L’équipe de Mini-Loup bat l’équipe de La Hure.

Les marcassins quittent honteux le terrain.

Folle de joie, l’équipe de Mini-Loup porte ses trois joueurs, les héros du jour.

 » Vive Muche, vive Doudou, vive Mini-Loup ! s’écrient-ils en coeur !

Lors du retour Mini-Loup offre la coupe de la victoire à Muche.

 » Sans toi, Muche, aucune victoire n’aurait été remportée ! Un jour tu pourrais m’apprendre à dribbler comme tu l’as fait ?  » Lui dit Mini-Loup.

Muche est ravie. Elle sert son trophée contre sa poitrine :

 » Comme ces garçons sont gentils. Ce sont mes meilleurs amis !  » Pense-t-elle.

Ecrit et publié par Chantal Flury le 11 Janvier 2011, d’après un conte de Philippe Matter.background-2008_039.jpg

 

 

 


Archives pour la catégorie Mini-Loup.

L’ANNIVERSAIRE DE MINI-LOUP.

L'ANNIVERSAIRE DE MINI-LOUP. dans Mini-Loup. 8v6znn20

L’ANNIVERSAIRE DE MINI-LOUP.

 » C’est mercredi !  » s’écrie Mini-Loup à son réveil.

Le mercredi pour moi est le plus beau jour de la semaine. C’est une journée de repos et d’amusement. Il saute alors du lit et s’habille.

«  Cette journée commence par un petit déjeuner copieux.  » dit Mini-Loup.

Mais lorsqu’il veut pénètrer dans la cuisine, Maman-Loup ouvre la porte.

 » Coucou. excuse-moi, j’ai du travail et je ne peux pas être dérangée. Je viens de poser ton déjeuner sur la table donc bon appétit et à plus tard. «   

Et sa mère ferme la porte et tourne la clef dans la serrure.

Mini-Loup mange sa tartine et boit son chocolat chaud. Puis il entend du bruit à la cave, pense que c’est son père et y descend.

 » Ne descend pas Mini-Loup car avec le chalumeau que j’utilise tu risquerais de te bruler ! Vas jouer avec tes amis.  » dit Papa-Loup.

Puis papa sans autre mot se replonge dans son travail.

Mini-Loup sort dépité :

 » Ce mercredi commence mal car personne ne veut de moi. Heureusement qu’Anicet et Mini-Pic sont toujours contents de me voir !  » pense Mini-Loup en chemin.

 » Bonjour, Madame, Anicet peut-elle venir jouer ? « 

 » Il est parti chez ses grands-parents.  » répond la maman d’Anicet.

 » Il rentrera ce soir.  » Ajoute son père.

Tant pis pense Mini-Loup, Mini-Pic et moi allons nous amuser.

Hélas, chez Mini-Pic, il a une nouvelle déception.

 » Mini-Pic a attrapé la varicelle. C’est contagieux et il doit rester dix jours au lit. Mais Raphaëlle n’est pas malade, tu peux jouer avec elle.  » explique Maman-Pic.

 » Plutôt attraper la varicelle que de jouer avec cette chipie.  » songe Mini-Loup.

 » De tels mercredis sont catastrophiques et pire que des lundi ! Au moins lorsque je suis à l’école, je ne suis pas seul.  » rumine Mini-Loup.

Le temps s’écoule et il s’assied au bord de l’étang. Il a du chagrin et deux larmes coulent sur ses joues. Il n’a pas entendu quelqu’un qui s’approche.

«  Bonjour. tu es triste ? Je m’appelle Doudou. « 

« Parce que c’est mercredi et que je suis tout seul !  » sanglote Mini-Loup.

 » Mais je suis là !  » s’écrie Doudou.

Et voilà qu’il commence à pleuvoir.

 » Viens nous allons nous abriter dans cette grange car j’ai peur de l’orage… »

Et Mini-Loup en rentrant reste ébahi.

 » Joyeux anniversaire Mini-Loup ! « 

Ses parents, ses amis, tout le monde était là ! Mini-Loup avait complètement oublié que c’était le jour de son anniversaire.

 » On t’a fait une blague !  » déclare Mini-Pic.

 » Viens ouvrir ton cadeau !  » lui dit Anicet.

 C’est une voiture à pédales. Il n’en revient pas. papa l’a fabriquée en cachette à la cave.

 » A table !  » s’écrie Maman-Loup. avec moi !  » s’écrie Mini-Loup.

Et ils vont tous manger le gâteau que maman a préparé. Mini-Loup souffle ses bougies.

 » Tous avec moi ! Et vivent les mercredis et les amis !  » Ajoute Mini-Loup, heureux.

Et les voilà les enfants partis tous assis dans la voiture que conduit Mini-Loup, son beau cadeau.

Ils sont fous de joie.

 » Vive les amis ! Et vivent les mercredi et les surprises !  » s’écrie Mini-Loup.

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 03 Octobre 2010, d’après une histoire de Philippe Matter.background-2008_039.jpg

 

MINI-LOUP ET LE LAPIN DE PÂQUES.

Mini-Loup et le lapin de PâquesMINI-LOUP ET LE LAPIN DE PÂQUES. dans Mini-Loup. paques2

 

MINI-LOUP ET LE LAPIN DE PÂQUES.

Mini-Loup ne s’ennuie jamais lorsqu’il est avec ses amis Anicet et Mini-Pic. Ce matin, ils partent dans la forêt pour jouer au Gromine, un monstre de la forêt.

 » Celui qui l’attrape sera le roi !  » s’écrie Mini-Loup.

Puis d’un seul coup, on entend un énorme vacarme.

  » Le Gr…Gr…Gro…gromine !  » hurle Mini-Pic apeuré.

Heureusement les trois amis sont plus curieux que peureux.

 » Allons regarder d’où vient ce bruit !  » propose Mini-Loup. Et à la place de l’effrayant monstre, Anicet, Mini-Pic et Mini-Loup découvre un faible lapin. Il a eu un accident avec sa mobylette et sa remorque est renversée.

 » Au-secours ! Aidez-moi ! Je dois avoir la patte cassée !  » geint le lapin.

 » Emportons-le chez le docteur !  » réplique Mini-Loup.

Anicet préférerait s’occuper de la remarque car elle est pleine de barres de chocolat.

Le docteur les reçoit. Et il examine le lapin blessé.

 » Belle fracture ! Vous devez rester un mois allongé, sans bouger ! « 

 » Un mois ! Impossible ! J’ai du travail !  » se lamente le lapin.

 » Le travail passe après la santé !  » réplique le médecin et il termine son pansement.

 » Ne soyez pas inquiet, nous t’aiderons !  » promis Mini-Loup.

Et les amis retournèrent dans le bois et installèrent le lapin sur une civière. Mini-Loup prend la mobylette.

«  Voilà, je suis arrivé !  » s’écrie le lapin qui se trouve devant l’entrée cachée de sa tanière.

Et le lapin téléphone à son cousin pour qu’il lui vienne en aide. Il explique aussi à Mini-Loup, Mini-Pic et Anicet comment nourrir ses pondeuses.

 » Donnez leur le chocolat de la remorque !  » dit le lapin aux trois amis qui pénètrent dans une salle remplie de drôles d’oiseaux.

 » Il est lourd ! Le pansement de plâtre pèse lui aussi !  » dit Mini-Pic en déposant la civière.

Les trois amis portent le lapin à l’intérieur de la tanière et s’émerveillent. C’est plein d’oeufs, de lapins, de poules etc… en chocolat !

 » Vous êtes très gourmand !  » dit Mini-Pic.

 » Ces chocolats ne sont pas pour moi ! Je suis le lapin de Pâques !  » avoue le lapin.

 » Le lapin de Pâques ?  » Mini-Loup, Mini-Pic et Anicet sont surpris.

 » On mange le chocolat en tablettes, puis l’on pond de beaux oeufs !  » caquettent les poules.

 » C’est moi qui pond les plus gros !  » affirme l’autruche.

 » Mini-Loup n’a pas vu où il posait ses pieds et il trébuche et tombe dans la marmite de chocolat. Mini-Pic et Anicet lui tendent une corde pour le sortir de là. Et avec les conseils du lapin, il lui ôtent sa carapace de chocolat !

Remis de ses émotions, Mini-Loup aide Anicet et Mini-Pic à décorer les oeufs. Mini-Pic peint, Anicet les entoure de rubans multicolores. Mini-Loup les range dans des boîtes.

Plus tard, j’aimerais devenir un loup de Pâques !  » annonce Mini-Loup à moitié sérieux.

Il fait presque nuit lorsque Mini-Loup rentre à son domicile. Papa et Maman Loup sont très en colère !

 » Euh…On a poursuivi un lapin et l’on s’est perdu…  » bredouille Mini-Loup.

Finalement les parents lui pardonnent.

 » Il est tard ! Maintenant au lit !  » dit Papa.

Le lendemain, c’est Pâques ! Réveillés tôt Mini-loup, Mini-pic et Anicet se précipitent dans le jardin pour découvrir les cadeaux du lapin de Pâques.

 » Tiens… cet animal me rappelle quelqu’un !  » s’écrie Mini-loup amusé. Ce n’est que le moule en chocolat, l’emprunte de Mini-Loup…

 » A toi les oreilles, à moi la queue ! « prévient Mini-Pic .

Puis un bruit de voiture se fait entendre. C’est le cousin du lapin qui arrive.

 » Vous m’avez bien aidé !  Vous avez bien mérité quelques chocolats !  » remercie le lapin de Pâques. Et avant qu’ils partent les trois amis doivent lui promettre qu’ils ne trahiront pas son secret !

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 27 Mars 2010, d’après une histoire de Philippe Matter.background-2008_039.jpg

MINI-LOUP EST AMOUREUX.

MINI-LOUP EST AMOUREUX. dans Mini-Loup. 168b520846316b4e7c52b91a0bf060d2-300x300loup 07

MINI-LOUP EST AMOUREUX.

Mini-Loup arrive à l’école. Comme la cloche a sonné, il doit rentrer dans la salle de classe avec les autres élèves. Melle Biglu, la maîtresse est déjà là et veut présenter aux enfants une nouvelle élève : C’est une ravissante petite louve.

 » Bonjour, je vous présente une nouvelle élève qui s’appelle Louna. Elle suivra à partir d’aujourd’hui le programme de la classe avec vous.  » dit Melle Biglu.

 » Bienvenue Louna !  » s’écrient les enfants.

Et maintenant, les leçons peuvent commencer. Mini-Loup et ses amis découvrent des feuilles, des pinceaux et des pots de couleur. Ils vont faire de la peinture !

Ce matin, bien qu’il adore peindre, Mini-Loup est très distrait… Assis à côté de Louna, il n’arrive pas à se concentrer. Il est dans un état second et se sent bizarre…

L’heure de la récréation arrive et Mini-Loup se sent maintenant beaucoup mieux. Néanmoins, il est comme dans du coton et jette des oeillades vers Louna. Pendant la partie de Football, il se déconcentre…

 » Attention ! C’est le troisième but que tu laisses marquer ! Tu joues mal !  » lui crie Mini-Pic agacé.

 » Je sais, il est amoureux de la nouvelle !  » s’esclaffe Anicet.

 » Mini-Loup est amoureux de Louna ! Mini-Loup est amoureux de Louna !  » clament en coeur Mini-Pic, Anicet et Doudou.

 » C’est faux !  » marmonne Mini-Loup gêné. Mais en lui-même, il reconnait qu’en voyant Louna, il perd tous ses moyens.

Pendant ce temps, la petite louve joue et elle ne prête pas attention à Mini-Loup. Alors, il s’approche d’elle, mais il est tellement troublé qu’il ne voit pas un caillou dépasser, qu’il trébuche, se prend dans un élastique et tombe juste devant Louna.

 » Tu vas faire tes bêtises ailleurs !  » lance Louna mécontente d’avoir raté son saut.

Pour se rattraper Mini-Loup essaye d’attirer son attention toute la journée. Mais il ne fait que des bêtises et les catastrophes s’accumulent.

Louna est de plus en plus irritée !

L’école finie, Mini-Loup l’attend près de la sortie. Mais Louna passe devant lui sans le regarder…

Mini-Loup rentre à son domicile. Il est très malheureux. A table, il mange peu et sans dire un mot, il monte dans sa chambre.

Maman-Loup va le voir inquiète :  » Tu n’es pas malade Mini-Loup ?… « 

Mini-Loup se met alors à pleurer.

 » Raconte tes problèmes… » lui demande Maman-Loup.

 » Il y a une nouvelle qui s’appelle Louna à L’école… Elle est très jolie… Mais elle ne me regarde même pas ! « 

Et Mini-Loup pleure de plus belle…

 » Ne pleure pas. Nous allons arranger ça ! Je pense qu’il faudrait que tu lui fasses plaisir en lui offrant un dessin ou en lui écrivant un poème ou encore en lui cueillant un bouquet de fleurs ou enfin en lui donnant un de tes jouets.  » précise Maman-Loup.

Mini-Loup trouve l’idée du jouet excellente.

 » Du calme…une seule chose à la fois…D’abord, pourquoi ne commencerais-tu pas par un joli dessin ? « 

Mini-Loup a toute la nuit pour réfléchir…

Le lendemain matin, Mini-Loup en se réveillant s’enferme dans la salle de bain. Il veut être le plus beau ! Il se lave, se frotte, se brosse… Il emprunte du parfum à sa maman . Un coup de peigne et il est prêt à partir à l’école.

 » Tu es magnifique aujourd’hui !  » lui dit Papa-Loup.

Un bouquet de fleur et un dessin enveloppé d’un ruban rouge sous le bras, Mini-Loup attend inquiet Louna près de la forêt.

Lorsqu’elle apparaît, son coeur bat à rompre. Encore fâchée Louna fait la moue. Mais séduite par le bouquet et l’air soumis de Mini-Loup, elle sourit.

 » C’est pour moi ces fleurs ? Et ce papier aussi ?  » lui demande-t-elle. Et après avoir lu le poème, elle ajoute   » C’est gentil ! Continuons le chemin ensemble !  »

Mini-Loup est ravi. Et toute la journée, il est sage comme une image. Melle Biglu est étonnée par son comportement.

 » Tu es très attentif aujourd’hui, Mini-Loup  » constate Melle Biglu.

Pendant la récréation Mini-Loup laisse Mini-Pic et Anicet et joue à la marelle avec Louna et Muche. A la fin de la partie, Louna s’approche de lui et lui donne un gros baiser sur la truffe ! Surpris, Mini-Loup en tombe en arrière.

Quand la fin de l’école arrive, Mini-Loup refuse de jouer à la partie de football organisée par toute la classe. Il doit raccompagner Louna.

Louna et Mini-Loup s’éloignent main dans la main…

Ils marchent un peu…Ils se retrouvent devant une grosse flaque de boue. Alors Mini-Loup prend son élan et saute dedans. Il éclabousse tout, y compris Louna. Puis Mini-Loup attend avec inquiétude sa réaction…

Louna a un visage sévère puis elle se met à lui sourire :  » Décidément, Mini-Loup, tu ne changeras jamais ! « 

 

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 31 Janvier 2010, d’après une histoire de Philippe Matter.background-2008_039.jpg

 

MINI-LOUP A LA PISCINE.

Mini-Loup à la piscineloup 07

MINI-LOUP A LA PISCINE.

Aujourd’hui , c’est jeudi et Mini-Loup comme ses amis sont impatients. La maîtresse les emmène à la piscine. Un bus les attend devant l’école.

 » Aller à la piscine, c’est un peu comme les vacances. » dit Ilona.

 » Et apprendre à nager est plus drôle qu’apprendre à lire. «  ajoute Mahée. 

Les enfants arrivent enfin à la piscine. Quel chahut dans les vestiaires ! Et beaucoup de cris !

 » Ce n’est pas facile de s’habiller seule. «  murmure Mila qui est encore petite.

La maîtresse surgit mécontente.  » Décidément, je ne peux pas vous laisser seuls, sans qu’il y ait du chahut ! « 

 » Allez ! Plus vite ! Mettez vos maillots ! Et pas de pipi dans l’eau ! Alors, tous aux toilettes avant la baignade !  » ajoute la maîtresse et elle y envoie tous les enfants de la classe.

 » Ceux qui ont terminé, me suivent. Les autres me rejoignent à la douche. «  ajoute encore la maîtresse.

En effet, avant de se baigner, il faut d’abord se laver…

 » Et la douche, c’est drôle, ça éclabousse !  » dit Mahée en riant aux éclats.

Mini-Loup se souvient des conseils de sa maman. Mais il renverse, maladroit, la bouteille de shampoing et il est tout couvert de mousse.

 » Regarde, Mini-Loup ! Il ressemble à une barbe à papa !  » dit Ilona en riant.

Et toute la classe se met aussi à se moquer de Mini-Loup qui est vexé.

La séance d’échauffement a maintenant commencé. Presque tous les enfants sont dans l’eau.

 » Allez, plus vite, plus vite !  » dit la maîtresse.

Puis les retardataires arrivent en courant.

 » Nous allons vous montrez ce que nous savons faire ! On est les champions du Monde de l’éclaboussure !  » s’écrie Mini-Loup qui était parmi ces derniers.

Après l’échauffement, c’est à la leçon de natation.

Bruno, le maître-nageur, vient apporter de l’aide à la maîtresse.

 » Chouette ! Avec une bouée, on nage presque tout seul. «  s’exclame Mini-Loup.

 » Fais attention aux requins !  » ajoute Mahée.

 » Maintenant les enfants qui désirent apprendre à plonger viennent avec moi. Ceux qui savent déjà peuvent monter sur le plongeoir ! Faîtes attention !  » crie la maîtresse.

 » Ouille, ça rebondit drôlement ce truc.  » pense Ilona.

Mini-Loup vient de grimper en haut du plongeoir.

 » Regardez-moi !  Je suis le meilleur ! « 

La maîtresse n’a pas le temps d’intervenir. Mini-Loup s’est déjà élancé du haut de ce plongeoir.

 » Je crois que je vais atterrir en douceur !…  » pense Mini-Loup. Mais il fait un plat dans l’eau. Plouf ! Et maintenant, il arrive au fond de la piscine, avant de remonter à la surface de l’eau ! Quelle peur, il a eue !

Quelques instant plus tard, l’incident est presque oublié.

 » A partir de cet instant, Vous pouvez vous amuser dans l’eau. «  Clame la maîtresse.

 » Chouette !  » hurle l’équipe.

Quel chahut. La maîtresse et le maître-nageur ont bien du mal pour surveiller tous les enfants.

Dans un coin Mini-Loup, Ilona et Mahée complotent…

 » Attention ! les voilà !  » Ils foncent alors tous les trois sur la maîtresse et le maître nageur. Ces derniers tombent dans l’eau. Et splash !

Les enfants éclatent tous de rire. Le maître-nageur n’est pas content…

 » Allez, coquins, tous au vestiaire ! Et sans bruit ! «  s’écrie la maîtresse.

A la sortie du vestiare une surprise l’attend… Epuisés par cette matinée, tous les enfants se sont endormis.

 » Tout était si calme que je trouvais celà étrange. Comme ils sont mignons ainsi !  » pense la maîtresse en souriant….

Conte écrit et publié par chantal flury le 01 octobre 2009, d’après une histoire de Philippe Matter.background-2008_039.jpg

 

MINI LOUP CHEZ PAPI ET MAMIE LOUP.

loup 07Mini-Loup chez Papi et Mamie-Loup

MINI LOUP CHEZ PAPI ET MAMIE LOUP.

 » Papa dépêche toi, le train va bientôt partir !  » crie Mini-Loup. Il est très énervé car il va passer quelques jours de vacances chez ses grands-parents. Comme ils habitent loin de son domicile, il ne peut pas les voir souvent.

Mini-Loup est pressé de les rencontrer car son père lui a dit que son papi était un grand bricoleur et que sa mamie était très gentille et caline avec les enfants.

Le train s’ébranle et quitte le quai   » Au revoir ! A bientôt !  » crie Mini-Loup à Maman-Loup qui reste avec sa petite soeur. 

Mini-Loup adore prendre le train. Il aurait même aimé que le voyage dure plus longtemps. Mais il arrive déjà chez Papi-Loup et Mamie-Loup qui les attend sur le quai et les accueille tendrement.

 » Ah ! Vous arrivez juste pour le déjeuner !  » disent-ils en coeur.

Mamie-Loup arrivée à son domicile met à chauffer le repas déjà préparé. Dès qu’il est cuit tout le monde se met à table. Mini-Loup se régale car les pâtes faites par Mamie-Loup sont excellentes. C’est la reine du gratin ! Et la mousse au chocolat ! succulente ! Il en reprend trois fois.

Après le repas Mini-Loup fait un calin à Papa-Loup qui doit le laisser quelques jours et retourner à la maison. Il est étonné lorsqu’il entend son père énumérer plein de recommandations le concernant à Papi-Loup. Il ne comprend pas car d’habitude c’est à lui que l’on dit ce qu’il faut faire.

Le lendemain matin, Mini-Loup se réveille en pleine forme. Il engloutit au petit-déjeuner quatre tartines à la confiture de fraises et un grand bol de chocolat chaud. Il prend ensuite son vélo tout neuf et crie :  » Papi-Loup ! Mamie-Loup ! regardez, je sais faire du vélo !  » Et il dévale à toute vitesse la pente derrière la maison. Mais il ne voit pas un caillou qui dépasse… Et c’est l’accident !  Mini-Loup est éjecté de son vélo et se retrouve sur l’herbe. Il a la tête qui tourne un peu lorsqu’il se relève mais tout va bien sauf pour le beau vélo qui doit être remis en état de marche…

 » Ce n’est pas grave ! Je vais le réparer et je crois que je vais l’améliorer !  » lui dit Papi-Loup.

 » Il n’en est pas question ! J’en ai assez de tes inventions !  » intervient Mamie-Loup. Et elle entraîne Mini-Loup dans la grange. Là elle ouvre une grande armoire. Mini-Loup est ébahi. Un tas d’objets tombent de cette armoires, tous très bizarres : le grille-tous-les-pains électrique, le laveur-sécheur-plieur-robotisé, le lav’tout’vaisselle à vapeur condensée, la vit-des-frites autoprogrammée, le fer à repasser télécommandé, l’oeuf vit’dur à micro-ondes, l’aspir’tout télécommandé, la moussochocolateuse automatique.

Voici ce que ton grand-père a déjà inventé.  » explique Mamie-Loup.

Mini-Loup est très impressionné. Son Papi s’y connait dans le bricolage. Ces machines ont l’air géniales !

Il n’écoute plus Mamie-Loup…

 » Ah ! Oui papi, répare-moi mon vélo s’il te plait ! Je pourrai même t’aider !  » dit-il.

Mamie-Loup agacée retourne dans la maison. Mini-Loup ne comprend pas l’inquiètude de Mamie-Loup. Il est fasciné par l’atelier de papi. Ici, il y a tous les outils pour inventer de nouvelles machines.

Sans tarder, Papi-Loup se met au travail :  » Voyons comment nous pourrions réparer ce vélo… »

Le lendemain matin, Mini-Loup a hâte de découvrir ce vélo rénové.  Papi-Loup a bricolé toute la nuit pour qu’il soit terminé le lendemain pour lui.

 » Et voilà ton vélo-planeur à pédales !  » annonce fièrement Papi-Loup.

Mais ce vélo ne ressemble plus vraiment à un vélo.

 » Tu es un champion, papi ! Super !  » crie Mini-Loup.

 » Oh ! voilà les ennuis qui commencent… » pense Mamie-Loup.

Mini-Loup et Papi-Loup ont monté le vélo-planeur à pédales tout en haut de la côte. Mini-Loup est installé aux commandes.

 » Prêt ,  » demande Papi-Loup.

 » Prêt !  » répond Mini-Loup tout exité.

Alors Papi-Loup se met à pousser l’engin. Il pousse si fort que le vélo accélère et décolle avec papi accroché à l’arrière.

 » Attention au buisson !  » hurle Mini-Loup.

Trop tard ! CRAC ! PATATRAS !  Après un vol plané, la bicyclette tombe dans un buisson d’églantier.

 » Aïe ! Aïe ! Aïe ! crie Mini-Loup qui n’apprécie pas les épines d’églantier.

 » Je crois que le vélo n’a pas fonctionné comme je l’espèrais …. » marmone Papi-Loup avec une grosse bosse sur le front.

Notre équipe d’inventeurs retournent à la maison. Mamie-Loup mets des pansements à son petit-fils et lui donne des gâteaux pour le consoler de ses émotions.

Dans son coin papi pense tout haut :  » Je crois que c’est un problème d’ailerons. Demain je vais les… »

 » Tu ne vas rien agrandir du tout ! renchérit Mamie-Loup. J’en ai assez de toutes ces machines qui ne fonctionnent jamais. !

 » Oh ! Non, ! il y a une de mes machines qui fonctionne très bien… C’est ma machine à faire des bisous !  » dit Papi-Loup en souriant. Et il se lève et prend Mamie-Loup dans ses bras pour lui donner des baisers. Mini-Loup les regarde amusé. Ensuite papi promet à Mamie-Loup de ne plus jamais inventer, ni fabriquer de machines.

 » Pour fêter cette bonne décision de papi, je vais vous préparer une charlotte au chocolat.  » dit Mamie-Loup

Le soir bien au chaud dans son grand lit, Mini-Loup a des difficultés pour s’endormir. Il pense au lendemain : son papi lui a promis ( en cachette bien sûr ! ) qu’ils construiraient ensemble …un sous-marin ! Qu’il est content ! Vivement demain !

Histoire écrite et publiée par Chantal Flury le 19 juin 2009 d’après un conte de Philippe Matter.background-2008_039.jpg      voir l'image en taille réelle

 

MINI-LOUP ET SA PETITE SOEUR.

MINI-LOUP ET SA PETITE SOEUR. dans Mini-Loup. loup_05    Mini-Loup - Une petite soeur pour Mini-Loup      loup 07

MINI-LOUP ET SA PETITE SOEUR.

Mini-Loup, ce matin là,  jouait dans le jardin de sa maison lorsque ses parents viennent le rejoindre.

 » Nous avons quelque chose d’important à te dire !  » commence Papa-Loup.

 » Super, j’adore les surprises !  » dit Mini-Loup. Et il se met à réfléchir et parle :  » S’agit-il d’une voiture, d’un robot, d’un jeu, de bonbons ? « 

 » Pas du tout, mon p’tit loup, l’arrête Papa-Loup, ta maman va avoir un bébé ! « 

Alors là Mini-Loup est èbahi… quelle nouvelle ! Il court annoncer la nouvelle à ses amis.

 » Quelle horreur ! s’écrie Bruno. Les bébés sont nuls et ils pleurent sans arrêt. « 

 » Et si c’est une fille, elle va faire des caprices pour un rien !  » ajoute Matthieu et il sait de quoi il parle !

A la nuit, Mini-Loup se décide à rentrer à son domicile. Maman-Loup l’attend à la maison.

 » Où étais-tu?  » demande-t-elle.

 » Je suis allé voir Bruno et Matthieu et finalement votre surprise est une mauvaise surprise. Je ne veux pas de bébé à la maison ! «  ajoute Mini-Loup.

Maman-Loup le prend alors dans ses bras et lui parle doucement.

 » Un petit frère ou une petite soeur à la maison sera une compagnie pour toi. Plus grand, l’enfant sera toujours là pour jouer avec toi.

 Et puis, tu seras toujours le plus grand et lui le petit !  »

C’est vrai Mini-Loup n’y avait pas pensé…

Beaucoup de semaines se sont écoulées et Mini-Loup ne voit toujours pas de bébé.

 » C’était faux votre surprise ou une blague. Où est ce bébé ? demande Mini-Loup.

 » Dans mon ventre !  » répond Maman-Loup. Aussitôt Mini-Loup est horrifié.

 » Mais tu l’as mangé ? « 

Papa-Loup et Maman-Loup éclatent de rire. Puis Maman-Loup donne des explications à Mini-Loup.

Rassuré, il colle son oreille contre le ventre de sa mère.

 » Et moi, lorsque j’étais dans ton ventre, je faisais autant de bruit ? « 

Ce matin là Mini-Loup est réveillé par du bruit.

 » Le grand jour est arrivé !  » lui dit Maman-Loup. Et voilà une jeune fille qui frappe à la porte. Elle doit garder Mini-Loup pendant que ses parents seront à l’hôpital. Le taxi attend pour les y conduire.

 » Tu ne feras pas de bétises pendant notre absence !  » dit Papa-Loup.

Quelques jours plus tard c’est le retour ! Il y a le bébé ! Mini-Loup boude… Il n’est pas content !

 » Je ne suis pas content ! Je ne suis pas content !  » s’écrie-t-il. Mais sa curiosité petit à petit l’emporte.

Dès que Mini-Loup s’approche, Maman-Loup sort le bébé du berceau.

 » Je te présente ta petite soeur, Dilou ! « 

Mini-Loup avance encore pour la voir de près. Au même moment Dilou se met à hurler. Et Mini-Loup se recule apeuré.

 » Avec une telle voix,  Dilou ne pouvait être que ta soeur… Je crois qu’elle hurle encore plus fort que toi !… » s’esclaffe Papa-Loup.

Les invités arrivent pour voir le bébé. Ils font tous des compliments aux heureux parents. Puis ils repartent.

C’est l’heure du bain et Dilou a l’air d’adorer l’eau. Elle s’agite…

 » Mini-Loup, rend moi un service. Va jeter les couches sales de ta petite soeur. » demande Maman-Loup.

Mini-Loup n’est pas enchanté, mais il le fait.

Après le bain, c’est le biberon !

 » Cette fois ne comptez pas sur moi !  » s’écrie Mini-Loup. Mais il cède et donne le biberon à Dilou. Avec sa petite soeur contre lui Mini-Loup se sent tout à coup très grand…

Après le bain et le biberon, c’est l’heure de dormir. Les parents sont penchés au-dessus du berceau de Dilou.

Mini-Loup passe la tête par la porte et regarde ses parents. Ils lui paraissent gâteux avec ce bébé…

 » Est-ce qu’on peut devenir fou à cause d’un bébé ?…  » Il se pose la question.

Après que ses parents ont quitté la chambre, à petits pas, Mini-Loup s’approche du berceau de Dilou.

 » Bon dodo, Dilou ! » chuchote-t-il.

Alors Dilou se met à gazouiller et lui tend sa petite patte. Mini-Loup est attendri.

Un peu plus tard c’est aux parents d’aller se coucher.

 » Passons voir Dilou avant de nous coucher.  » dit Maman-Loup.

Ils aperçoivent alors, dans la chambre près du berceau,  Dilou dans les bras de Mini-Loup.

 » Je crois que Mini-Loup a adopté sa petite soeur !  » s’écrie Papa-Loup.

Mini-Loup murmure alors : « Chut ! vous allez la réveiller… »

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 02 Juin 2009,  d’après une histoire de Philippe Matter.background-2008_039.jpg

 

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops