LE PETIT LION.

                         mercredi1.jpg

LE PETIT LION, CRINIERE ROUSSE.

LE PETIT LION. dans crinière rousse. 858[1]                             __Leo9 dans crinière rousse. 

 

Crinière Rousse vivait au Zoo de Sanary sur Mer avec bien d’autres animaux sauvages. Il n’avait jamais connu la savane car il était né dans un zoo. Il essayait de rugir car il était fier mais il n’y parvenait pas. Son père lui racontait ses aventures dans la savane africaine et il aurait voulu lui ressembler.

Crinière Rousse pensait que s’il avait vécu là bas, il aurait pu rugir. Mais son père ne voulait pas quitter le zoo car sa vie était, disait-il,  maintenant ici.

La vie était agréable au zoo. Ils avaient chaque jour à manger. Les animaux avaient un endroit pour dormir sans être chassés qui était nettoyé chaque jour. Ils voyaient toute la journée des visiteurs. Après leur départ, les animaux pouvaient se reposer et communiquer entre eux.

Néanmoins, Crinière Rousse déprimait. Il était convaincu qu’il ne serait jamais comme son père. Il l’admirait et voulait être aussi fier et courageux que lui.

Crinière Rousse vit quelques caisses. D’autres animaux lui avaient dit qu’elles repartaient pour l’Afrique. Il se cacha donc à l’intérieur en espèrant partir pour la savane. Il pensa qu’il reviendrait ensuite au zoo fier et courageux et qu’il saurait alors rugir.

Le camion lorsqu’il se réveilla roulait sur l’autoroute. Crinière Rousse se mit à regretter son imprudence. Il paniqua.  » Papa, au secours, vient me chercher criait-il ! « Son père entendit l’appel désespéré de son fils. Il courut après le camion. Son fils avait besoin de son aide, il ne pourrait survivre seul dans la savane.

Des animaux, le serpent, la girafe, la souris, l’écureuil, le castor etc…partirent avec lui à la recherche de Crinière Rousse et traversèrent la ville. Ils sautèrent, pour aller plus vite, à l’arrière d’un camion bâché. Le camion s’arrêta et les animaux partirent dans les rues de la ville à la recherche de l’imprudent. Ils eurent du mal à trouver leurs repères.

Ne l’ayant pas trouvé, ils arrivèrent au port. Tous les animaux sautèrent sur le pont d’un bâteau. Le capitaine du bâteau en les voyant se sauva. Après un long moment, ils réussirent à faire fonctionner les machines et à diriger le bâteau.

Ils s’élancèrent à la poursuite du cargo qui transportait Crinière Rousse. Ces animaux du zoo allaient faire le plus grand voyage jamais réalisé.

Après une traversée difficile, ils accostèrent enfin. Ils demandèrent au père lion  » Que fait-on maintemant. » Mais le père n’en eut aucune idée car il ne connaissait pas la savane.

Il avait menti et raconté toutes ces histoires pour épater les autres animaux et surtout son fils, Crinière Rousse. Les autres commencèrent à prendre peur. Ils voulaient rentrer au zoo. Il y avait ici d’étranges félins hostiles. La gentille girafe les convainquit d’aider le père lion.

Le père lion entendit soudain Crinière Rousseau au loin. Il courut et il aperçut son fils épuisé qui était prêt à se laisser mourir.  » Papa tu m’as enfin trouvé ! » lui dit-il. Crinière Rousse était heureux d’avoir son père à ses côtés.

Le père lion dit à son fils :  » Je suis désolé de t’avoir menti, mais je n’ai jamais vécu dans la savane. » Crinière Rousse était déçu par l’aveu de son père.

Tous furent attaqués par d’autres animaux qu’ils trouvèrent étranges mais le père lion rugit si fort qu’il les impressionna. Ils réussirent à s’échapper et reprirent le bâteau en sens inverse en toute hâte.

Crinière Rousse admirait à nouveau de son père. Seuls les lions courageux poussaient de tels rugissements. Le père et le fils avaient montré chacun beaucoup de courage. Le père lion était fier aussi de son fils et cette séparation, le danger passé, les avait rapprochés.

Conte écrit et publié le 22 Septembre 2008 par Chantal flury.background-2008_039.jpg

animal_033.gif      94ot44xx                         Castor_3                                180px-Mouse-19-Dec-2004

 

                                       m1dh6bxs 

 

 

La girafe, l’écureuil, le castor, la souris, le serpent.

 


Archives pour la catégorie crinière rousse.

LE PETIT LION.

                         mercredi1.jpg

LE PETIT LION, CRINIERE ROUSSE.

LE PETIT LION. dans crinière rousse. 858[1]                             __Leo9 dans crinière rousse. 

 

Crinière Rousse vivait au Zoo de Sanary sur Mer avec bien d’autres animaux sauvages. Il n’avait jamais connu la savane car il était né dans un zoo. Il essayait de rugir car il était fier mais il n’y parvenait pas. Son père lui racontait ses aventures dans la savane africaine et il aurait voulu lui ressembler.

Crinière Rousse pensait que s’il avait vécu là bas, il aurait pu rugir. Mais son père ne voulait pas quitter le zoo car sa vie était, disait-il,  maintenant ici.

La vie était agréable au zoo. Ils avaient chaque jour à manger. Les animaux avaient un endroit pour dormir sans être chassés qui était nettoyé chaque jour. Ils voyaient toute la journée des visiteurs. Après leur départ, les animaux pouvaient se reposer et communiquer entre eux.

Néanmoins, Crinière Rousse déprimait. Il était convaincu qu’il ne serait jamais comme son père. Il l’admirait et voulait être aussi fier et courageux que lui.

Crinière Rousse vit quelques caisses. D’autres animaux lui avaient dit qu’elles repartaient pour l’Afrique. Il se cacha donc à l’intérieur en espèrant partir pour la savane. Il pensa qu’il reviendrait ensuite au zoo fier et courageux et qu’il saurait alors rugir.

Le camion lorsqu’il se réveilla roulait sur l’autoroute. Crinière Rousse se mit à regretter son imprudence. Il paniqua.  » Papa, au secours, vient me chercher criait-il ! « Son père entendit l’appel désespéré de son fils. Il courut après le camion. Son fils avait besoin de son aide, il ne pourrait survivre seul dans la savane.

Des animaux, le serpent, la girafe, la souris, l’écureuil, le castor etc…partirent avec lui à la recherche de Crinière Rousse et traversèrent la ville. Ils sautèrent, pour aller plus vite, à l’arrière d’un camion bâché. Le camion s’arrêta et les animaux partirent dans les rues de la ville à la recherche de l’imprudent. Ils eurent du mal à trouver leurs repères.

Ne l’ayant pas trouvé, ils arrivèrent au port. Tous les animaux sautèrent sur le pont d’un bâteau. Le capitaine du bâteau en les voyant se sauva. Après un long moment, ils réussirent à faire fonctionner les machines et à diriger le bâteau.

Ils s’élancèrent à la poursuite du cargo qui transportait Crinière Rousse. Ces animaux du zoo allaient faire le plus grand voyage jamais réalisé.

Après une traversée difficile, ils accostèrent enfin. Ils demandèrent au père lion  » Que fait-on maintemant. » Mais le père n’en eut aucune idée car il ne connaissait pas la savane.

Il avait menti et raconté toutes ces histoires pour épater les autres animaux et surtout son fils, Crinière Rousse. Les autres commencèrent à prendre peur. Ils voulaient rentrer au zoo. Il y avait ici d’étranges félins hostiles. La gentille girafe les convainquit d’aider le père lion.

Le père lion entendit soudain Crinière Rousseau au loin. Il courut et il aperçut son fils épuisé qui était prêt à se laisser mourir.  » Papa tu m’as enfin trouvé ! » lui dit-il. Crinière Rousse était heureux d’avoir son père à ses côtés.

Le père lion dit à son fils :  » Je suis désolé de t’avoir menti, mais je n’ai jamais vécu dans la savane. » Crinière Rousse était déçu par l’aveu de son père.

Tous furent attaqués par d’autres animaux qu’ils trouvèrent étranges mais le père lion rugit si fort qu’il les impressionna. Ils réussirent à s’échapper et reprirent le bâteau en sens inverse en toute hâte.

Crinière Rousse admirait à nouveau de son père. Seuls les lions courageux poussaient de tels rugissements. Le père et le fils avaient montré chacun beaucoup de courage. Le père lion était fier aussi de son fils et cette séparation, le danger passé, les avait rapprochés.

Conte écrit et publié le 22 Septembre 2008 par Chantal flury.background-2008_039.jpg

animal_033.gif      94ot44xx                         Castor_3                                180px-Mouse-19-Dec-2004

 

                                       m1dh6bxs 

 

 

La girafe, l’écureuil, le castor, la souris, le serpent.

 

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops