Bernard et Bianca.

    Bernard et Bianca. dans Bernard et Bianca. 342109


Archives pour la catégorie Bernard et Bianca.

BERNARD ET BIANCA AU PAYS DES KANGOUROUS.

BERNARD ET BIANCA AU PAYS DES KANGOUROUS. dans Bernard et Bianca. 342109

BERNARD ET BIANCA AU PAYS DES KANGOUROUS.

Cody Vivait en Australie. Il passait son temps à se promener dans le désert. Il y rejoignait ses amis, les animaux et il s’était mis à apprendre leur langage.

Ce jour là il vit Fallou, le Kangourou se précipiter vers lui d’un air soucieux.

« Je t’en prie, viens sur mon dos et partons vite. Marahute, l’aigle est en difficulté ! Tu vas pouvoir le délivrer !  » dit Fallou.

 Cody monta sur le dos de Fallou et ils prirent le chemin de la falaise. Et lorsqu’ils arrivèrent ils virent Marahute ficelé dans un piège. Et quand Cody le délivra son aile se détendit et précipita Cody dans le vide.

Il allait se fracasser sur les rocher et cria :  » Au secours, sauve moi, Marachute ! « 

L’aigle arracha le reste de ses liens, s’envola et le prit sur son dos. Ainsi Cody visita le canyon. Il lui montra ensuite son nid et ses oeufs et lui offrit en remerciements, une de ses plumes dorées.

Puis remis à terre et repartit seul Cody, sur son chemin, rencontra une petite souris. Il voulut l’aider aussitôt. Mais il tomba dans un gros trou masqué.

Du haut de ce trou, un individu agressif et son lézard se penchaient sur lui.

 » Un gamin attrapé avec une plume d’aigle !  » s’écria le sinistre individu. C’était le braconnier qui avait attrapé Marachute !

 » Si tu me donnes la cachette de l’aigle, tu pourras t’en aller !  » lui cria-t-il.

Cody se garda bien de lui dévoiler.

 » Bon, si tu ne parles pas, je te laisse ici !  » ajouta-t-il.

Mais la petite souris pendant ce temps s’était libérée. Elle adressa un télégramme à SOS Société.

A l’autre bout du monde, à New-York, Bernard et Bianca dînaient au restaurant.  Bernard voulait la demander ce soir là en mariage. Mais au moment où il voulut lui remettre en cadeau une bague, elle roula sur le sol. Il la ramassa, se releva et vit Bianca entrain de lire un message, remis par le serveur. Elle se rendit aussitôt à SOS Société. Elle savait maintenant que Cody avait besoin d’aide…

La compagnie Albatros pouvait les emmener en Australie et ils partirent aussitôt. Wilbur, l’albatros, leur proposa un écureuil volant pour les transporter.

En Australie, Cody faisait la connaissance de ses compagnons en cage, attrapés comme lui : Red, un Kangourou triste, Krebbs, un koala déprimé, Franck un lézard à collerette. Ils cherchaient tous un moyen de s’échapper ! Et Franck soudain parvint à sortir. Il essaya d’attraper la clef. Mais Léonard, le méchant lézard qui accompagnait le braconnier, le vit et le remis en cage.

 

 

Heureusement Bernard, Bianca et la souris Australienne, Jake qui devait leur indiquer le chemin, approchaient. La petite souris en Australie, sur le télégramme leur avait indiqué le lieu de captivité de Cody sur un plan.

Quand Bernard, Bianca et Jake arrivèrent, ils entendirent le braconnier rendre sa liberté à Cody.

 » Je n’ai plus besoin de toi car l’aigle vient d’être tué d’un coup de fusil. Ses oeufs vont prendre froid et personne ne pourra s’en occuper ! « 

Le braconnier avait menti ! Ce n’était qu’une ruse pour que Cody les emmène à la cachette de l’aigle.

 » Il faut que je sauve les oeufs de Marabu !  » pensait Cody en se précipitant vers le nid de l’aigle.

Mais Bernard, Bianca et Jake coururent pour le prévenir.

 » Attention, C’est une ruse pour attraper Marahute!  » s’écrièrent-ils.

Mais trop tard, un filet s’abattit sur Marahutte. Cody pleurait car c’était de sa faute. Il sauta alors du nid et se tint au filet. Jake lança une corde aussi qui s’accrocha au filet et ainsi Jake et Bianca furent emportés.

Bernard resta près du nid pour garder les oeufs.

 » On dirait que j’ai attrapé deux drôles d’oiseaux !  » dit le braconnier en les réceptionnant. Et il prit l’aigle et Cody et les enferma dans une cage. Puis il retouna au nid.

 » Mange les oeufs !  » dit-il  à son lézard.

Mais Bernard présent près du nid Avait caché les oeufs et les avait remplacé par des cailloux. Le lézard arrivé, mordit dans un oeuf et ne put le casser ! Furieux il les précipita tous du haut de la falaise.

Pendant ce temps, Wilbur, l’albatros rejoignait ses amis. Et il atterrit près du nid.

 » Bravo !  » lui dit Bernard en sortant les oeufs de leur cachette.

 » Tu vas pouvoir les couver !  » ajouta Wilbur à Bernard.

Le braconnier n’avait pas perdu de temps. Pour se débarrasser de Cody, il l’avait suspendu au-dessus de la rivière infestée de crocodiles. Il tira sur la corde et Cody tomba à l’eau.

Mais le braconnier tomba aussi bousculé par son serpent. Il arriva également à l’eau. La rivière plus loin se changeait en rapides. Cody et le braconnier y arrivaient. Mais Marahute qui avait été libéré par Bianca se pressait. Il se saisit de Cody qui vit le braconnier, lui, emporté par le courant.

Maintenant Cody et ses amis volaient dans les airs sur le dos de Marahute.

Wilbur, l’albatros qui couvait les oeufs avait hâte de les voir arriver et sourit en les apercevant.

Bernard pendant le voyage avait demandé la main de Bianca :  » Quel bonheur ! Enfin tu te décides !  » lui répondit-elle.

Ecrit et publié par Chantal Flury le 19 Octobre 2010, d’après un film de Disney.background-2008_039.jpg

 

BERNARD ET BIANCA, LES DETECTIVES.

BERNARD ET BIANCA, LES DETECTIVES. dans Bernard et Bianca. 84az9lbl92%20(22) dans Bernard et Bianca.

     Sophie et la commerçante Dorothée.

BERNARD ET BIANCA, LES DETECTIVES.           

La SOS société est chargée de secourir les gens en difficulté. Aujourd’hui tous ses membres et le Président sont réunis. Ils ont, en effet,  trouvé dans le port de la ville une bouteille à la mer avec un message. La personne qui l’a écrit est en danger et ils décident de la rechercher.

Ce message est le suivant :  » Au secours ! je suis en danger. signé Sophie. « 

Le président est troublé car cette écriture est celle d’un enfant et de plus, compte tenu de son prénom, une fille. Il demande le nom du détective qui accepterait la mission de  retrouver cet enfant.

Miss Bianca se lève :  » Je suis volontaire !  »  » Très bien.  » répond le Président.  » Peut être Monsieur Bernard voudrait-t-il me seconder ?  » Bernard travaille aussi dans la société. Il a toujours rêvé de servir Bianca qui est si jolie et dont il est amoureux. Il est comblé. Il accepte aussitôt.

Bernard et Bianca partent à la recherche de la fillette sous une pluie battante. Il rentre dans une maison. Soudain un gros chat surgit devant eux. Il leur dit :  » Je m’appelle Grisouille. » Dites pourquoi vous êtes en ce lieu ?  » Bernard et Bianca lui lisent le message.

 » En effet Sophie habite cette maison.  » indique Grisouille.  » Vous devriez aller voir les deux commerçants, Philippe et Dorothée, qui ont un commerce en bas de la rue. Ils ont déjà une fois essayé de l’enlever.  » précise-t-il.

 » Allons dans cette boutique tout de suite ! «  ajoute Bernard à Bianca. Ils se faufilent à l’intérieur de la boutique. Ils entendent :  » Tu es un imbécile, Philippe. Sophie s’est échappée.  » Bianca dit tout bas à l’oreille de Bernard si Sophie s’est échappée, elle est en danger.  » Ils voient Dorothée qui fait en hâte une valise et part ensuite vers l’aéroport.  » Il faut partir au Bayou du diable. «  dit-elle.

Bernard et Bianca vont à l’aéroport voir un ami qui fait du transport en avion privé. Nos deux amis se retrouvent attachés au siège et l’avion décolle. Ils se dirigent vers le Bayou du diable. Une fillette, tenant sa poupée en chiffon, court vers les marécages mouillée. Elle vient de s’enfuir à la nage d’un bâteau qui la kidnappait.

Dorothée court aussi à la recherche de la fillette  » Cette petite peste ne m’échappera pas !  » Bernard et Bianca sautent en parachute et approchent du sol. Ils attérissent en douceur. Ils montent sur une barque et gagnent l’île.

Bernard et Bianca rentrent dans la maison qui se trouve à proximité. Ils trouvent dans une chambre Sophie en pleurs.  » Je veux rentrer chez moi et retrouver mon papa et ma maman. » leur dit-elle.

Bernard prend doucement la main de Sophie.  » Nous avons trouvé une bouteille contenant ton appel au secours.  Nous sommes venus pour t’aider. « 

Sophie s’inquiète ; « Mais vous n’êtes pas venus seuls !  La police vous accompagne ?  » Nous sommes seuls indique Bianca. Ils élaborent un plan. Lorsque Philippe et Dorothée viennent le lendemain chercher Sophie.  » Va chercher le diamant ! «  lui disent-ils.

Sophie glisse, en douce,  un coup d’oeil vers Bernard et Bianca. Avec une vieille épée, elle écarte un crane qui est au-dehors et récupère un diamant. Le voyant Dorothée dit :  » L’oeil du diable est à moi !  » Il est aussi à moi proteste Plilippe. »  »  Rendez moi ma poupée ! «  dit Sophie.

 » Vous n’aurez rien, ni l’un ni l’autre. «  dit Dorothée. Et elle se précipite dans la cabine d’un bâteau laissé à quai. Mais Dorothée ne voit pas un fil que Bernard et Bianca ont tendu, sans faire de bruit, pour la pièger. En reculant Dorothée tombe à cause de ce fil et laisse tomber la poupée de Sophie.  Le diamant,  l’oeil du diable,  est câché dans le ventre de cette poupée. Bernard et Bianca jettent Dorothée, qui s’est assommée en tombant,  par dessus bord. Ils mettent le bâteau à moteur en route et partent en toute hâte. Ils saluent Dorothée, qui s’est réveillée par le contact de l’eau, de la main pour la narguer.

Dorothée crie :  » Revenez tout de suite ! « .  » Vous l’avez bien mérité ! «  ajoute Philippe qui l’a rejointe.

Quelques jours plus tard, Bernard et Bianca sont de retour à SOS société. Réunis devant la télévision, ils regardent un reportage qui passe pour retrouver les parents de Sophie. Ces derniers se manifestent après avoir vu l’émission télévisée. Sophie entre temps a offert, l’oeil du diable,  à un musée. « Tout le monde pourra ainsi admirer le diamant. » dit-elle. Les retrouvailles heureuses sont filmées. Sophie après avoir embrassé ses parents et s’être serrée dans leur bras parle et dit :  » Je voudrais particulièrement remercier mes amis, Bernard et Bianca !  » Tous ceux qui sont autour d’eux les applaudissent.

Bianca dépose un baiser sur la joue de Bernard, son héros. Bernard rougit de Plaisir. Un baiser de Bianca ! C’était son plus beau cadeau !

 

Conte écrit et publié le 11 Novembre 2008 par Chantal Flury d’après un fim de Walt Disney.background-2008_039.jpg

5sta29sf

Bernard et Bianca.

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops