1001 PATTES.

1001 Pattes - Jeu d'action

1001 PATTES.

Tilt était un inventeur. Il venait de créer une moissonneuse pour aider à la moisson des fourmis. Mais la Princesse Atta ne s’y intéressait pas. Elle se demandait seulement s’il y aurait assez de grain pour Le Borgne et son gang de sauterelles voraces.

Chaque année les sauterelles imposaient aux fourmis de donner du grain.  Et cette année, pour la première fois, Atta avait la responsabilité de la récolte. Et les sauterelles arrivant Atta était affolée.

 » Vite tous dans la fourmilière ! Toi également Couette !  » dit-elle.

Et le grain fut laissé sur une pierre pour les sauterelles. Mais Tilt en bougeant sa moissonneuse, toucha la pierre et le grain tomba dans le lit de la rivière. Le Borgne serait très mécontent !

C’est ce qui se passa, Le Borgne était furieux. Tilt essaya en vain de lui tenir tête. Il saisit Couette et dit :

 » Demain, je veux que l’on me donne le double de la ration habituelle ! « 

Les fourmis ne pouvaient pas obéir car la nourriture leur manquerait…

Tilt eut une idée :  » Je dois trouver de l’aide chez des insectes plus fort que les sauterelles ! « 

Son idée ne plut ni à la Princesse Atta, ni à la Reine mais elles le laissèrent faire. Seule Couette croyait en lui.

 » Ramène-nous des durs !  » cria-t-elle.

Loin de là des mouches bruyantes jouaient un morceau de cirque.

 » Vous êtes tous renvoyés !  » cria Lilipuce. Le directeur du cirque était mécontent de leur numéro de cirque.

Tilt pendant ce temps arrivait à la ville. Il était certain d’y trouver des durs ! Il rencontra dans une taverne toute la troupe au chômage. Cette troupe crut qu’il cherchait des artistes de cirque mais en réalité, il cherchait des guerriers.

Les mouches, araignées et autres insectes pensaient avoir un contrat pour se produire à l’île aux Fourmis. Elles acceptèrent de le suivre alors sans hésitation.

 » Tilt, nous ne sommes pas des guerriers Mais nous jouons dans un cirque !  » s’écria l’araignée voyant leurre.

Et les vedettes s’éclipsèrent. Tilt les supplia de rester. Manty, une mante religieuse parla pour la troupe ;

 » Tilt, tu nous a trompés. Nous avons cru que tu nous engageais pour un spectacle  !  »

Tilt aperçut tout à coup un oiseau dévoreur d’insectes…

 » Sauvez-vous !  » cria-t-il.

Mais Couette voletait vers eux et l’oiseau la vit. Marcel, la coccinelle dans un envol, l’attrapa de justesse pendant que Fil le mille-pattes et Heimlich la chenille attirait son attention. Et ils se mirent à l’abri dans un buisson épineux. L’oiseau partit bredouille car il ne les vit plus.

Lorsque Tilt, Couette et les autres sortirent du buisson, tous applaudirent.  C’était un son nouveau et agréable pour la troupe et ils décidèrent de rester.

Tilt avait un plan mais les fourmis ne l’écouteraient pas. Il devait venir des guerriers.

Manty fut donc choisi pour exposer le plan à la Princesse Atta. Ils mettraient les sauterelles en fuite grâce à un faux oiseau.

Ils laissèrent la récolte et se mirent à la construction de l’oiseau. Une fois terminé, il fut hissé dans un arbre et caché dans un trou du tronc. Lorsque les sauterelles et Le Borgne arriveraient, cet oiseau leur donnerait une grande peur.

Les sauterelles ne voulaient pas aller à l’île aux Fourmis car elles avaient assez de nourriture.

 » Il y a une fourmi qui m’a tenu tête. Si je ne les punis pas d’autres suivront son exemple.  » expliqua Le Borgne.

Et sous son regard méchant, personne ne protesta.

 » Allons-y !  » ordonna-t-il. Et toutes les sauterelles volèrent vers l’île aux Fourmis.

Pendant ce temps, à l’île aux Fourmis, Tilt remerciait les saltimbanques, l’oiseau était prêt. Et tous voulaient rester pour aider les fourmis.

C’est alors qu’apparut Lilipuce .

«  Auriez-vous vu des artistes de cirque ?  » demanda-t-il ? Il était venu en camion.

Et les insectes étaient des artistes de cirque avant tout. La Reine ordonna qu’ils partent et que Tilt parte avec eux.

Couette voulait les suivre mais sa mère la retint.

Les fourmis, sans aide, n’avaient aucune chance face aux sauterelles. Et au loin, elles arrivaient.

 » Mère que ferons-nous ?  » cria Atta. Mais la Reine n’avait pas de réponse…

Les fourmis attrapées par les sauterelles furent mises en esclavage. Et maintenant Le Borgne voulait éliminer la Reine. Couette réussit à s’enfuir pour retrouver Tilt.

Couette retrouva Tilt et le convainquit de revenir. Le plan de l’oiseau allait marcher. Elle en était certaine. La troupe voulut venir aussi. On enferma Lilipuce dans le camion car il aurait dit non. Et en route pour l’île aux Fourmis !

Pendant que la troupe donnait un spectacle pour distraire Le Borgne et les sauterelles, Tilt et Couette rassemblaient les enfants. Tous allèrent vers l’arbre pour préparer l’oiseau.

Le faux oiseau s’envola et fondit sur les sauterelles. De son côté, Lilipuce s’était échappé du camion. Il y mit le feu en voyant l’oiseau et en croyant qu’il était en danger.

Le Borgne comprit bientôt qu’il avait été trompé. Il rappela sa bande et revint vers l’île aux Fourmis.

Les fourmis et les saltimbanques leur firent face et attaquèrent.

Le Borgne refusa le combat car les fourmis étaient trop nombreuses mais il voulait attraper Tilt.

Il se mit à pleuvoir. Tous coururent à l’abri et Atta en profita pour arracher Tilt aux pattes du Borgne. Mais ce dernier voulait se venger et les poursuivit jusqu’à la rivière.

C’est alors que Tilt se souvint qu’il y avait un véritable oiseau à cet endroit.

Adieu sauterelles !

Jamais plus on ne revit les sauterelles. Au printemps suivant, le cirque Lilipuce emmena quelques fourmis qui voulaient y jouer.

Et Tilt resta auprès des siens. Avec la Princesse Atta, il avait sa place.

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 15 Juin 2010, d’après une histoire de Disney.background-2008_039.jpg


Archives pour la catégorie 1001 pattes.

1001 PATTES.

1001 Pattes - Jeu d'action

1001 PATTES.

Tilt était un inventeur. Il venait de créer une moissonneuse pour aider à la moisson des fourmis. Mais la Princesse Atta ne s’y intéressait pas. Elle se demandait seulement s’il y aurait assez de grain pour Le Borgne et son gang de sauterelles voraces.

Chaque année les sauterelles imposaient aux fourmis de donner du grain.  Et cette année, pour la première fois, Atta avait la responsabilité de la récolte. Et les sauterelles arrivant Atta était affolée.

 » Vite tous dans la fourmilière ! Toi également Couette !  » dit-elle.

Et le grain fut laissé sur une pierre pour les sauterelles. Mais Tilt en bougeant sa moissonneuse, toucha la pierre et le grain tomba dans le lit de la rivière. Le Borgne serait très mécontent !

C’est ce qui se passa, Le Borgne était furieux. Tilt essaya en vain de lui tenir tête. Il saisit Couette et dit :

 » Demain, je veux que l’on me donne le double de la ration habituelle ! « 

Les fourmis ne pouvaient pas obéir car la nourriture leur manquerait…

Tilt eut une idée :  » Je dois trouver de l’aide chez des insectes plus fort que les sauterelles ! « 

Son idée ne plut ni à la Princesse Atta, ni à la Reine mais elles le laissèrent faire. Seule Couette croyait en lui.

 » Ramène-nous des durs !  » cria-t-elle.

Loin de là des mouches bruyantes jouaient un morceau de cirque.

 » Vous êtes tous renvoyés !  » cria Lilipuce. Le directeur du cirque était mécontent de leur numéro de cirque.

Tilt pendant ce temps arrivait à la ville. Il était certain d’y trouver des durs ! Il rencontra dans une taverne toute la troupe au chômage. Cette troupe crut qu’il cherchait des artistes de cirque mais en réalité, il cherchait des guerriers.

Les mouches, araignées et autres insectes pensaient avoir un contrat pour se produire à l’île aux Fourmis. Elles acceptèrent de le suivre alors sans hésitation.

 » Tilt, nous ne sommes pas des guerriers Mais nous jouons dans un cirque !  » s’écria l’araignée voyant leurre.

Et les vedettes s’éclipsèrent. Tilt les supplia de rester. Manty, une mante religieuse parla pour la troupe ;

 » Tilt, tu nous a trompés. Nous avons cru que tu nous engageais pour un spectacle  !  »

Tilt aperçut tout à coup un oiseau dévoreur d’insectes…

 » Sauvez-vous !  » cria-t-il.

Mais Couette voletait vers eux et l’oiseau la vit. Marcel, la coccinelle dans un envol, l’attrapa de justesse pendant que Fil le mille-pattes et Heimlich la chenille attirait son attention. Et ils se mirent à l’abri dans un buisson épineux. L’oiseau partit bredouille car il ne les vit plus.

Lorsque Tilt, Couette et les autres sortirent du buisson, tous applaudirent.  C’était un son nouveau et agréable pour la troupe et ils décidèrent de rester.

Tilt avait un plan mais les fourmis ne l’écouteraient pas. Il devait venir des guerriers.

Manty fut donc choisi pour exposer le plan à la Princesse Atta. Ils mettraient les sauterelles en fuite grâce à un faux oiseau.

Ils laissèrent la récolte et se mirent à la construction de l’oiseau. Une fois terminé, il fut hissé dans un arbre et caché dans un trou du tronc. Lorsque les sauterelles et Le Borgne arriveraient, cet oiseau leur donnerait une grande peur.

Les sauterelles ne voulaient pas aller à l’île aux Fourmis car elles avaient assez de nourriture.

 » Il y a une fourmi qui m’a tenu tête. Si je ne les punis pas d’autres suivront son exemple.  » expliqua Le Borgne.

Et sous son regard méchant, personne ne protesta.

 » Allons-y !  » ordonna-t-il. Et toutes les sauterelles volèrent vers l’île aux Fourmis.

Pendant ce temps, à l’île aux Fourmis, Tilt remerciait les saltimbanques, l’oiseau était prêt. Et tous voulaient rester pour aider les fourmis.

C’est alors qu’apparut Lilipuce .

«  Auriez-vous vu des artistes de cirque ?  » demanda-t-il ? Il était venu en camion.

Et les insectes étaient des artistes de cirque avant tout. La Reine ordonna qu’ils partent et que Tilt parte avec eux.

Couette voulait les suivre mais sa mère la retint.

Les fourmis, sans aide, n’avaient aucune chance face aux sauterelles. Et au loin, elles arrivaient.

 » Mère que ferons-nous ?  » cria Atta. Mais la Reine n’avait pas de réponse…

Les fourmis attrapées par les sauterelles furent mises en esclavage. Et maintenant Le Borgne voulait éliminer la Reine. Couette réussit à s’enfuir pour retrouver Tilt.

Couette retrouva Tilt et le convainquit de revenir. Le plan de l’oiseau allait marcher. Elle en était certaine. La troupe voulut venir aussi. On enferma Lilipuce dans le camion car il aurait dit non. Et en route pour l’île aux Fourmis !

Pendant que la troupe donnait un spectacle pour distraire Le Borgne et les sauterelles, Tilt et Couette rassemblaient les enfants. Tous allèrent vers l’arbre pour préparer l’oiseau.

Le faux oiseau s’envola et fondit sur les sauterelles. De son côté, Lilipuce s’était échappé du camion. Il y mit le feu en voyant l’oiseau et en croyant qu’il était en danger.

Le Borgne comprit bientôt qu’il avait été trompé. Il rappela sa bande et revint vers l’île aux Fourmis.

Les fourmis et les saltimbanques leur firent face et attaquèrent.

Le Borgne refusa le combat car les fourmis étaient trop nombreuses mais il voulait attraper Tilt.

Il se mit à pleuvoir. Tous coururent à l’abri et Atta en profita pour arracher Tilt aux pattes du Borgne. Mais ce dernier voulait se venger et les poursuivit jusqu’à la rivière.

C’est alors que Tilt se souvint qu’il y avait un véritable oiseau à cet endroit.

Adieu sauterelles !

Jamais plus on ne revit les sauterelles. Au printemps suivant, le cirque Lilipuce emmena quelques fourmis qui voulaient y jouer.

Et Tilt resta auprès des siens. Avec la Princesse Atta, il avait sa place.

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 15 Juin 2010, d’après une histoire de Disney.background-2008_039.jpg

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops