Petite fille.

Petite fille. dans Images pour enfants. 120610112420392052-300x288


Archive pour novembre, 2012

WINNIE ET LES ABEILLES GEANTES.

Ursus arctos ; Aspe, Pyrénées, FranceImage hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

WINNIE ET LES ABEILLES GEANTES.

Un matin Winnie se réveille toute contente. Elle a décidé de se procurer du miel en se déguisant en abeille. Elle connait tous les endroits où se trouvent les abeilles dans la forêt. Elle sort donc de la maison ainsi déguisée…

En chemin, elle se met à jouer puis trébuche sur un obstacle.  Déséquilibrée, elle roule dans une pente. Lorsqu’elle attérit au bas de cette pente, à plat ventre, elle aperçoit une paire de lunettes rouges.

Elle met ces lunettes sur son nez et aperçoit une ruche géante dans un arbre. Elle n’en a jamais vu de cette taille. Mais brusquement, elle entend des abeilles qui bourdonnent. Elles s’élancent vers Winnie. Elles arrivent en l’attaquant. Winnie les voit devant ses lunettes et tremble. Ce sont des abeilles géantes ! Elle court très vite chez Porcelet. Les abeilles la suivent en volant.

Tranquillement dans sa maison, Porcelet entend un drôle de bruit. Il ouvre la porte et Winnie, exténuée par sa course, tombe dans la maison sur le sol. Ses lunettes sont avec elle. Porcelet la rejoint sous le lit pour savoir ce qui lui arrive.

 » Pourquoi es-tu cachée ?  » Lui demande-t-il.

 » Des abeilles géantes me suivent ! Elles viennent d’une ruche géante !  » Indique Winnie.

Puis Winnie sort de dessous le lit et tire Porcelet par la main.

 » Tu dois m’aider à aller chercher le miel dans cette ruche géante !  » Dit Winnie.

 » D’accord si tu veux manger ce miel.  » Répond Porcelet.

 » Nous devrions demander à Lapinus son aide ! A trois nous serons plus forts !  » Ajoute Porcelet.

Puis les voilà partis. Winnie tient sa carte sous le bras et a mis ses lunettes. Ils se dirigent tous deux chez Lapinus.

 » J’ai peur des abeilles géantes !  » Lui confie Porcelet.

Au bourt du chemin, ils arrivent devant la maison de Lapinus.

 » Tu dois nous aider ! Nous avons besoin de toi !  » Dit Winnie à Lapinus.

 » Mais j’ai mes carottes à semer. Cependant je vais vous aider. Mais nous devrions aller chercher Petit Gourou. Nous avons besoin de son aide !  » Dit Lapinus.

Et ils se dirigent tous les trois vers la maison de Petit Gourou. Ils lui parlent alors de la ruche et des abeilles géantes qui sont trois fois de la taille de Winnie.

 » Je devais prendre mon bain mais je vous suis. Mais demandons l’aide de Bourriquot ! A quatre nous serons plus fort !  » Clame Petit Gourou.

Et ils partent tous les quatre chez Bourriquot.  Ils lui parlent de la ruche et des abeilles géantes. Elles sont au moins quatre fois de la taille de Winnie. «   

 » Tu peux nous aider ?  » Demande Winnie.

 » Je ne peux pas. Il y a trop de vent. Je dois surveiller ma maison !  » Répond Bourriquot.

 » Si ta maison s’envolle, nous t’aiderons à la reconstruire !  » Dit Winnie.

Bourriquot alors accepte.

«  Si on demandait à Tigrus de nous aider ! Nous serions plus fort ! «  Ajoute Bourriquot.

Et ils partent tous les cinq chez Tigrus. En arrivant chez Tigrus, ils lui expliquent que les abeilles géantes font au moins cinq fois la taille de Winnie.

 

 » Mais j’ai mes sauts à terminer !  Et si les abeilles me piquaient !   » Dit Tigrus.

Mais Tigrus décide de les suivre pour les aider. Et ils partent tous les six.  Ils se tiennent par la main et se dirigent vers la ruche ! 

 » Nous y sommes presque ! « Dit Winnie.

«  De quelle taille sont ces abeilles?  » Demande Porcelet inquiet.

 » De la taille d’un éléphant.  » Répond Bourriquot. Et il murmure qu’il doit rentrer à la maison et fait demi-tour pour y rentrer.

 » Un éléphant ! Les tigres détestent les éléphants !  » Et Tigrus part chez lui en bondissant.

Maintenant les amis sont proches de la ruche et ils tremblent de plus en plus.

 » Je pense que j’ai vraiment besoin d’un bain !  » Dit Petit Gourou et il rentre aussitôt à sa maison.

«  Mes carottes m’attendent ! « Dit Lapinus et il part aussi en sautant.

Porcelet lui préfére s’éloigner sur la pointe des pieds.

Winnie avance seule. Elle prend sa carte pour l’observer. Elle pose des questions à ses amis : Aucune réponse. Ils ont tous disparus… Winnie est seule… Elle pense alors aux abeilles géantes…. Elle imagine aussi le miel… Elle en a trop envie… Elle va devoir y aller seule.

Winnie arrive salivant près de la ruche.  Et , sans lunettes, elle remarque que celle-ci a une taille tout à fait normale… Elle cherche une idée pour attraper le miel car elle a faim.

Winnie prend un petit bâton. Elle n’arrive pas à atteindre la ruche. Mécontente elle s’assied au-dessous. BOUM !

La ruche tombe et arrive juste sur la tête de Winnie.  Elle remet ses lunettes et contente se voit entourée d’une mer de miel géante ! …Elle n’a plus qu’une envie manger ce miel !…

Histoire écrite et publiée par Chantal Flury le 30 Novembre 2012, d’après un conte de Disney.background-2008_039.jpg

Une fée.

Une fée. dans Images pour enfants. 120306071128979750-300x262

CENDRILLON : LE CADEAU DE LUCIFER.

CENDRILLON : LE CADEAU DE LUCIFER. dans Cendrillon. twssk9pr-300x152

CENDRILLON : LE CADEAU DE LUCIFER.

Depuis qu’elle vit avec sa marâtre et ses deux filles méchantes Cendrillon est malheureuse. Les tâches les plus pénibles de la maison lui sont réservées. Le matin déjà, elles trouvent casseroles et assiettes dans l’évier à laver.

 » Cendrillon tu n’as pas repassé ma robe !  » S’écrie l’une des filles.

 » Mon lit n’est pas fait !  » Ajoute l’autre.

Cendrillon travaille vite mais sa marâtre est toujours mécontente. Elle exige toujours plus. Elle est donc triste et se sent très seule…

A la fin de ses corvées, Cendrillon monte dans sa chambre. personne n’y pénètre. Seul le chat Lucifer est toujours derrière elle. Elle lui demande de retourner à la cuisine mais il est mécontent !

Cendrillon a rendu sa chambre confortable. Elle a mis des rideaux aux fenêtres. Elle a posé un beau miroir en décoration. Elle a mis un bouquet de fleurs joli à regarder. Depuis sa fenêtre, elle admire le paysage qui s’étale depuis la maison : champ, arbres, clocher de l’église… Ses amis les oiseaux, dès qu’elle a la fenêtre ouverte, lui tiennent compagnie. Elle leur donne des miettes de pain.

Elles apportent des morceaux de fromage et de biscuit aux souris du grenier. Elle leur coud de petite robe qu’elle leur fait porter. Tous les soirs, elle leur recommande de faire attention au chat Lucifer qui est féroce avec les souris.

Gus et Jack, deux des souris, n’ont peur de rien. Ils ont envie de fromage et descendent l’escalier. Ils se glissent dans la cuisine. Ils grimpent sur la table et s’apprêtent à manger le fromage. Mais Lucifer est aussi dans la cuisine, il les sent et bondit sur la table ! Gus et Jack doivent juste se sauver à toute vitesse.

Lucifer n’a plus qu’à faire quelques bons et il les saisira dans ses griffes… Heureusement les souris se glissent dans un trou aménagé dans la porte de la chambre de Cendrillon. Lucifer est furieux car il n’a pu les attraper !

 » Nous avons eu de la chance ! Cendrillon a raison, nous devons être prudents !  » Constate Gus.

 » Si nous attachions un grelot à la queue de Lucifer ?  » Suggère une souris.

Les souris se demandent comment elles vont faire car Lucifer est méchant et méfiant !

Gus et Jack sont chargés d’y réussir. Ils descendent le grelot dans la cuisine. Ils approchent doucement de la chaise où s’est endormi Lucifer. Mais Gus trébuche. Lucifer se réveille et saute sur ses pattes. Les souris sont à sa portée ! 

C’est à nouveau la course jusqu’au trou de la porte de Cendrillon. Gus et Jack ont encore échappé aux griffes de Lucifer !

«  Si nous offrions le grelot pour l’anniversaire de Lucifer !  » Propose une souris.

C’est une très bonne idée et les souris se mettent à préparer son cadeau. Elles font un superbe emballage ! Gus apporte le grelot à mettre dans la boîte. Il est lourd. Enfin le paquet est terminé ! Cendrillon leur a donné un joli ruban rose.

 » Comment lui donner ce cadeau ?  » S’inquiète une souris.

Les oiseaux aussitôt proposent de les aider. Ils placent le paquet dans un filet tenu dans leur bec et volent. Et ils posent le paquet sur la table de la cuisine avec les autres cadeaux.

Lucifer est heureux. Il a reçu un ballon, des balles, une écuelle, un poisson. Il ne reste que le cadeau des souris à ouvrir. Cendrillon propose de l’aider. Lucifer regarde et admire le joli grelot !  Cendrillon lui noue au cou le ruban qui le tient.

 » Tu seras le plus beau des chats du quartier !  » Dit-elle.

Lucifer ronronne de plaisir. Le grelot avertira maintenant les souris de sa présence…

Lucifer pose pour un photographe. On encadre sa photo et on la place au mur.

Les souris ont été plus rusées que Lucifer ! Maintenant elles entendent son grelot et peuvent s’enfuir dès son approche !

Ecrit et publié par Chantal Flury le 30 Novembre 2012, d’après un conte de Disney.background-2008_039_thumb25 dans Cendrillon.

 

 

Une fille.

Une fille. dans Images pour enfants. x8s29b47

MULAN.

MULAN. dans Mulan 537840_364354676936753_1562660802_n-300x111

MULAN.

Il y a des siècles, l’empereur de Chine avait demandé la construction d’une grande muraille. Elle devait empêcher les Huns de pénétrer sur ce territoire.

Un fils était à cette époque l’honneur de sa famille s’il était brave à la guerre et une fille si elle se mariait et était une bonne épouse. Une marieuse c’était chargée de lui trouver un bon époux…

Ce jour là, Mulan était préparée pour la visite chez cette marieuse. Sa mère piquait un magnifique peigne dans sa chevelure. Sa grand-mère lui accrocha aussi une petite cage à insecte qui contenait un criquet, sensé être un porte-bonheur.

Lorsque Mulan arriva chez la marieuse, elle était nerveuse. Elle laissa s’échapper le criquet de sa cage qui sauta sur la marieuse ! Cette dernière hurla et tomba contre le poêle. Ses vêtements se mirent à bruler !

 » Au secours ! Je brule ! Honte à toi ! Tu ne feras jamais honneur à ta famille !  » Hurla-t-elle en chassant Mulan.

Mulan rentra à son domicile triste… Fa Zhou sa mère le remarqua…

Khan, son cheval, se désaltérait. Mulan se demandait si elle ferait un jour l’honneur de sa famille ! Le père de Mulan la suivit et la consola sur un banc du jardin où elle s’était assise.

 » Regarde cette fleur sur l’arbre ! Quand elle s’ouvrira tu seras la plus belle !  » Dit-il.

Maintenant, elle n’était plus triste car son père avait trouvé les mots pour la consoler ! Ils se promenèrent dans le jardin. Soudain un roulement de tambour se fit entendre …

 » Les Huns ont envahi la Chine ! Un homme de chaque famille doit rejoindre l’armée impériale !  » Annonça Chi Fu, le conseiller de l’empereur.

Fa Zhou, son père, avait été antérieurement un grand guerrier. Mais Mulan qui l’observait sentait qu’il succomberait lors de nouveaux combats ! Elle chercha donc comment lui sauver la vie…

Mulan, la nuit venue, accéda sans bruit à la chambre de ses parents et remplaça l’ordre adressé à son père par son peigne en signe d’amour. Elle empoigna l’épée de son père et coupa sa belle chevelure ! Elle revêtit le costume de son père ! Ainsi elle ressemblait à un jeune guerrier ! Elle se ferait passer pour un garçon pour le remplacer dans l’armée impériale…

Elle enfourcha Khan, son cheval. Et elle s’éloigna… Ses parents au matin virent ce qu’elle avait programmé. Et en Chine c’était un crime puni de mort ! Sa grand-mère se rendit dans un temple et fit une prière pour que ses ancêtres protègent Mulan…

Dans ce temple, les ancêtres de la famille l’entendirent. Un petit dragon nommé Mushu se porta volontaire pour l’aider. Les ancêtres se moquèrent de lui car ils n’avaient pas confiance en lui … Ils lui ordonnèrent d’aller réveiller le Grand Dragon de pierre.

Mushu alla parler à la vénérable statue. Il l’escalada et frappa le gong à ses oreilles ! Mais la statue se fissura et tomba en morceaux. C’est alors qu’il aperçu Cri-Kee le criquet… Ce dernier lui annonça que s’il parvenait à faire de Mulan un héros, ses ancêtres lui pardonneraient et il retrouverait son rang de gardien.

Cri-Kee et Mushu suivirent donc Mulan. Mushu se projeta en ombre géante pour que Mulan le prenne au sérieux ! Et quelle surprise lorsque Mulan le découvrit en vrai ! 

 » Qui es-tu?  » Demanda Mulan

 » Je suis là pour te servir et t’aider !  » Répliqua Mushu. Bien qu’elle ne le vit pas d’une grande aide, elle le laissa l’accompagner. Et ils arrivèrent à l’armée impériale ! Trois soldats accueillirent Mulan : Yao, Ling et Chien-Po.

Le lendemain les hommes commencèrent l’entraînement. Shang, le chef,  envoya une flèche au sommet d’un grand mât et demanda à Yao d’aller la chercher. Le chef avait accroché deux disques à ses poignets : L’un représentait la force et l’autre la discipline.

Yao ne parvint pas à grimper au sommet du Grand Mât. Personne n’y parvint…Mulan attacha alors les deux disques ensemble et se servit de leur poids pour se hisser en haut du mât. La troupe l’applaudit ! Elle avait réussi !

Puis l’entraînement terminé, la troupe se mit en marche. Elle progressait sous des jets de flèches ! Les Huns étaient conduits par Shan-Yu un chef cruel ! Shang riposta et fit donner les canons !

Mais les Huns allaient gagner la bataille !…

 » Pointez le canon sur Shan-Yu !  » Ordonna Shang.

C’est alors que Mulan eut une idée. Au lieu de le pointer  sur Shan-Yu, elle visa les pentes neigeuses au-dessus de lui ! La montagne se mit à trembler ! Et une avalanche se déclencha comme Mulan l’avait prévu… La neige ensevelit les Huns.

Mulan était un héros. Elle avait désobéi aux ordres de Shang mais sauvé l’armée.

 » Je te dois la vie ! Tu as gagné ma confiance !  » S’écria Shang.

Cependant Mulan avait été blessée pendant la bataille par Shan-Yu. Elle se sentait mal et s’évanouit. Emporté dans la tente d’un médecin, ce dernier découvrit la vérité. Shang ébahi apprenait que ce brave soldat était une femme…

 » Je l’ai fait pour mon père !  » Expliqua Mulan.

Mulan pour Shang, avait commis un terrible crime et devait être punie. Il brandit l’épée de Mulan mais arrêta son geste :

 » Une vie pour une vie !  » Déclama-t-il.

Shang partit avec son armée, laissant Mulan sur la montagne gelée. C’est alors qu’elle aperçu Shan-Yu et cinq de ses hommes bien vivants ! Ils se dirigeaient vers la cité impériale.

Mulan ramassa son épée et courut vers Khan, son cheval. Mushu le petit dragon la suivit avec Cri-Kee le criquet. Quand ils arrivèrent à la cité impériale, Shang défilait avec ses hommes. Il fêtait la défaite des Huns.

 » Les Huns sont vivants et dans la cité impériale !  » Hurla Mulan.

Shang ne la crut pas, l’ignora et poursuivit sa route vers le palais impérial…

Au Palais, L’empereur reçu Shang et ses hommes. Mais l’un des dragons de papier se déchira. Les Huns étaient cachés dedans pour pénétrer dans le palais. Ils assommèrent Shang et attrapèrent l’empereur. Ils l’enfermèrent dans le palais…

Mulan retrouva alors ses compagnons. Elle avait une idée. Elle s’habilla en femme avec Yao, Ling et Chien-Po. Avec Shang, aussi habillé en femme, ils escaladèrent les colonnes du palais. Les hommes de Shan-Yu furent heureux d’accueillir ces belles femmes…

Pendant ce temps Shan-Yu tenait l’empereur… Shang surgit alors et sauta sur Shan-Yu. Chien-Po pendant ce temps mettait l’empereur à l’abri. Shan-Yu réussit à se libérer et poursuivit Mulan. Mais elle lui avait préparé un piège ! Elle tira une fusée qui l’emporta et l’on n’entendit plus jamais parler de lui…

L’empereur reçut Mulan et lui offrit son pendentif et l’épée de Shan-Yu.

 » Quand les tiens verront ce pendentif, ils sauront que tu as sauvé l’empereur et lorsqu’ils verront l’épée de Shan Yu que tu as sauvé la Chine !  » Dit l’empereur. Puis il s’inclina vers Mulan en signe de respect !

Mulan repartit à son domicile. Elle était la fierté de sa famille. Shang arriva alors aussi. Il fut prié de partager le repas. Un amour était entrain de naître entre lui et Mulan sous l’oeil de la famille attendrie.

Mushu fut reçu à une fête par les ancêtres ! Il reprit son rang de gardien familial !

Ecrit et publié par Chantal Flury le 30 Novembre 2012, d’après un film de Disney.background-2008_039_thumb23 dans Mulan

 

Une fée.

Une fée. dans Images pour enfants. 120613113129889371-200x300

HIAWATHA LE PETIT INDIEN.

HIAWATHA LE PETIT INDIEN. dans Hiawatha. 1_ru26i

HIAWATHA LE PETIT INDIEN.

Hiawatha est un petit indien qui vit près du fleuve dans la tribu Gitchee Gurnee. Il admire son père et il aimerait lui ressembler : Un grand chasseur et un grand guerrier qui connaît tous les secrets de la rivière et de la forêt.

Un jour donc pour imiter son père, il décide d’aller s’entraîner dans la forêt. Il prend, pour s’y rendre, son canoë fait en écorce de bouleau. Hiawatha est très à l’aise et pagaye vite. Il se faufile à travers les chutes d’eau. Il tombe même dans un tourbillon et il réussit à s’en sortir…

Arrivé à destination, Hiawatha est entrain de poser ses pieds sur le sol. Mais hélas ! Le canoë est emporté par le courant et il tombe à l’eau. Les animaux sur la rive l’observent et s’en amusent. Il est très en colère ! Il se met, arrivé sur la rive, à courir après eux !

Il suit trois petits écureuils qui sont bien plus lestes que lui ! Soudain il s’arrête et aperçoit des traces de pas puis un bruit… Il suit ces traces… Quel animal va-t-il trouver ? … Un criquet !… Il saisit alors son arc et ses flèches pour le tuer ! Mais son pantalon tombe à ses pieds !

Le criquet en profite pour se sauver ! Les animaux l’observent amusés ! Hiawatha reprend son chemin, de plus en plus en colère… Il aperçoit des lapins qui réussissent aussi à fuir… Sauf un bébé lapin qui s’assied sur un tronc d’arbre, trop fatigué !… Il ne peut plus lui échapper !

Hiawatha danse autour du petit lapin, la danse des chasseurs !  Il s’apprête à tirer une flèche lorsqu’il aperçoit le pauvre petit lapin, les pattes devant les yeux. Il tremble de tout son corps ! Il perd encore une fois son pantalon… Il le remonte d’une main tout  en  visant le lapin de l’autre. Et là,  il aperçoit une larme sur la joue du petit lapin !… Et il ne peut pas tirer sur un animal sans défense…

Il casse son arc et ses flèches en colère :

 » Je n’en ai pas l’utilité si je n’arrive pas à tirer !  » S’écrie Hiawatha.

A ce moment, il entend les animaux de la forêt qui l’acclament ! Ils pensent s’être trouvé un nouvel ami. Hiawatha, honteux, s’éloigne en courant. Il s’assoit sur un tronc d’arbre et médite :

«  Il ne sera jamais un grand chasseur comme son père ! « 

Il a une seconde idée. A défaut d’être un bon chasseur, il peut-être un bon pisteur. Il aperçoit alors, de grandes empreintes sur le sol. Il se met à quatre pattes pour les suivre comme les guerriers de sa tribu, les Gitchee Gumee.

Hiawatha ne voit pas l’ourson proche de lui qui sort d’une grotte… Et il se cogne à lui… En le tapant, l’ourson prend peur et dévale à toute vitesse la pente… Mais Hiawatha aimerait seulement être son ami… L’ourson arrive enfin près d’un gros rocher… Hiawatha saute dessus ! Mais le rocher se met à trembler ! En réalité, c’est une maman ourse furieuse qui était entrain de faire la sieste. Elle se secoue aussitôt pour le faire tomber ! Il s’accroche sur son dos ! Il finit par glisser devant son museau qu’il attrape !

L’ourse est très en colère… Hiawatha se met à courir, l’ourse derrière lui ! Les animaux de la forêt ont remarqué que leur ami est en danger ! Deux ratons laveurs tentent, à l’arrivée de l’ourse, une liane et cette dernière le fait trébucher et tomber ! Deux castors, pendant ce temps, rongent vite un tronc d’arbre. Ils mettent ce tronc tombé à l’eau, comme radeau, pour qu’Hiawatha puisse traverser le fleuve et s’enfuir ! Mais l’ourse saute sur le bout du tronc, dans l’eau, et il est propulsé en haut d’un arbre de la rive !

L’ourse sort de l’eau et se met à grimper à l’arbre… Immédiatement les castors se mettent à nouveau à ronger le tronc de cet arbre ! Hiawatha et l’ourse tombent et sont projetés en l’air ! Une famille d’opossums, suspendue et qui a tout vu, rattrape Hiawatha, le font virevolter pour l’éloigner de l’ourse.

Pendant ce temps, les écureuils, ont attelés des branches à un faon… Hiawatha s’installent sur ces branches en forme de carriole.  Puis le faon le ramène vers sa tribu. Ensuite, Il n’a pu qu’à monter sur son canoë échoué sur la rive…

Voilà comment s’achève la journée de chasse de Hiawatha… Il ne sera jamais un brave chasseur ou un brave guerrier mais un bon pisteur… Et surtout, il est maintenant l’ami des animaux de la forêt !

Ecrit et publié par Chantal Flury le 29 Novembre 2012, d’après un film de Disney.background-2008_039_thumb22 dans Hiawatha.

 

Une girafe.

Une girafe. dans Images pour enfants. 121122080706557195-300x300

ARIEL ET SON AMI SPOT.

ARIEL ET SON AMI SPOT. dans Ariel et spot. 74700_125795780891214_756174001_n-300x297

ARIEL ET SON AMI SPOT.

Ariel vit dans l’eau. Elle aime nager, depuis son enfance, avec ses amis : Polochon le poisson et Spot le bébé orque.

Spot est plein d’énergie et maladroit.  Il aime particulièrement jouer avec une balle. Il plonge et la prend dans ses dents.

Le père d’Ariel est le Roi Triton. Un jour, elle lui demande de faire grossir la balle de Spot qu’il a des difficultés à attraper.  Avec son strident magique, le Roi fait donc grossir cette balle… Ariel remercie son père.

Elle lance alors pour Spot, la balle le plus loin possible. Hélas c’est sur le crabe Crabby qu’elle tombe. Ce dernier est mécontent ! Il rouspète déjà tout le temps.  Ainsi il n’a pas d’amis ! La balle a rebondi sur sa tête !

 » Tu as envoyé volontairement cette balle sur ma tête ! Je me vengerai !  » S’écrie Crabby. Et il se faufile dans le trou d’une épave au fond de l’eau.

Mais les amis ne se laissent pas troubler et reprennent leur jeu ! Hélas ! Le Roi Triton qui passait par là reçoit un coup de queue de l’orque ! Ce coup fait tomber le trident qu’il tenait à la main ! Le Roi est furieux ! Il le réprimande ! Cependant le Roi n’a pas remarqué qu’en touchant le sol, son trident a émis un éclair lumineux en direction de l’épave !

 » Quitte cette région et ne reviens que lorsque tu seras capable de respecter ce qui t’entoure !  » S’écrie le roi.

Le pauvre Spot, les larmes aux yeux, s’en va… Ariel est triste de le voir s’en aller…  Mais des yeux méchants les observent dans une brèche de l’épave !…

Dès le lendemain, Ariel part à la recherche de Spot qu’elle sait malheureux. Elle l’appelle mais aucune réponse ! Elle passe devant l’épave et soudain une pince géante lui attrape le bras !

 » Au secours ! Lâchez-moi !  » Crie Ariel. Mais personne ne l’entend !

Ariel avait rendez-vous avec Polochon, près des bancs d’huitres. Ce dernier s’inquiète de ne pas la voir arriver. C’est alors que passant devant l’épave il entend parler ! Une des voix est menaçante !

Polochon se faufile pour regarder par un trou… Soudain il aperçoit un énorme crabe qui menace Ariel qui est enfermée dans une cage ! Il reconnait la voix de Crabby, le Râleur. Il se demande comment il a fait pour devenir si gros…

 » Tu resteras enfermée dans cette cage ! Ainsi je pourrai me promener tranquille sans que tes compagnons et toi ne me dérangent ! « 

 » Si tu ne me lâche pas, tu subiras la fureur de mon père !  » Rétorque Ariel.

Polochon se décide alors à aller avertir le Roi.

 » Majesté  ! Ariel est en danger ! Crabby Râleur l’a capturée !  » S’exclame Polochon.

Le Roi Triton, accompagné du crabe Sébastien, accompagne Polochon jusqu’à l’épave. Il menace Crabby. C’est alors qu’une énorme pince se saisit de lui et l’entraine dans  cette épave…Le Roi est surpris et laisse tomber son trident magique ! Crabby le ramasse et menace le Roi.

 » Je vais te rendre petit et insignifiant !  » Menace Crabby. Il fait jaillir un rayon lumineux et le roi rétrécit. Il est maintenant tout petit !

Le Roi est désormais de la taille de Sébastien… Il se cache derrière une touffe d’algues pour échapper à Crabby. Pendant que Polochon explique à Ariel ce qui se passe… Ariel secoue en vain sa cage pour essayer de sortir…

Ariel s’exprime alors :

 » Mon père n’a aucune chance contre Crabby. Tu Dois trouver Spot pour qu’il nous aide ! « 

Polochon et Sébastien, qui porte sur son dos le Roi Triton, partent à la recherche de Spot.  L’orque n’est pas loin. Mais en les voyant Spot fuit de peur de se faire à nouveau chasser !

Mais le Roi Triton l’interpelle :

«  Nous avons besoin de toi ! Ariel est retenue prisonnière !  Tu dois la sauver ! « 

Spot est réconforté. Il retourne près de l’épave et cherche Crabby.  Ce dernier l’aperçoit et pointe son trident sur lui !  Mais Spot est rapide et évite l’éclair lumineux du trident ! Il saisit une vieille ancre qui se trouve au fond de la mer ! Il tourne avec la chaîne de l’ancre autour de Crabby qui se trouve ainsi ligoté !

Ariel avait raison, seul spot pouvait les sauver !

Le Roi demande à Spot de pointer le trident vers lui pour le faire grandir ! Un éclair lumineux jaillit et le Roi retrouve sa taille d’origine ! Ariel a été aussi libérée et elle apprécie la réconciliation du Roi avec Spot !

Le Roi s’avance vers Crabby toujours enchaîné. Il lui redonne sa taille normale aussi avec son trident…

 » Hors de ma vue !  » Gronde-t-il.

Ariel vient au-secours de Crabby, demande au Roi son indulgence… Le Roi décide alors de le rendre tout petit pour qu’il ne fasse plus de mal à personne ! Crabby est devenu le plus petit crabe de l’océan !

Ariel a retrouvé son ami Spot pour jouer. Il est resté le crabe le plus grincheux, se réfugiant sans cesse dans des trous…

 » Vous le regretterez ! Je me vengerai !  » Déclame toujours Crabby…

Ecrit et publié par Chantal Flury le 25 Novembre 2012, d’après un film de Disney.background-2008_039_thumb21 dans Ariel et spot.

 

 

 

 

123456

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops