Bonne année 2011.

         voir l'image en taille réelle


Archive pour décembre, 2010

Le Père Noël.

      hebergeur d'image

Les petits mots laissés par Ilona.

 Les petits mots laissés par Ilona. dans Ilona, Mahée, Mila, Mots d'enfants,. x8s29b47

Les petits mots laissés par Ilona.

Ilona, 6 ans, est rentrée à l’école au cours préparatoire depuis le mois de Septembre 2010.

Elle a laissé dans sa maison des petits mots aujourd’hui : une surprise !

Je vous les cite, ci-dessous :fu5v15y4 dans Ilona, Mahée, Mila, Mots d'enfants,.

 

- é seil da trapé mon chat.

- é tama tétous !

- té un cochon.

- ta ler dune pome !

- je vetemangée.

- tuva te pranme une tarte.

- vavouare dans les touale si jisuis.

- ta lèvre di caca.

- é esceta toua.

- tétoia !

voir l'image en taille réelle

 

Ah !… On apprend vite à l’école !…. Y a plus d’enfants !… Ces mots ont été recopiés sans faire l’objet d’une correction.

voir l'image en taille réelle

Mots d’enfants publiés, tels qu’écrits, par Chantal Flury le 22 décembre 2010.background-2008_039.jpg

Joyeux Noël.

        Santa Claus at work

LE BOSSU DE NOTRE DAME – QUASIMODO L’AMI FIDELE.

Quasimodo L'ami Fidèle de Walt Disney - Livre

LE BOSSU DE NOTRE DAME – QUASIMODO L’AMI FIDELE.

En Haut des tours de Notre Dame, vit Quasimodo. Frollo lui interdit de sortir car il ressemble à un monstre. Ici Quasimodo peut parler à trois gargouilles de pierres : Rocaille, Muraille et La Volière. C’est le seul à savoir qu’elles sont vivantes. Grace à elles, Quasimodo a défié son maître et est sorti déjà de Notre Dame.

Quasimodo a ici un travail. Il doit réveiller dès le petit matin les parisiens qui sont encore endormis. Et alors il carillonne joyeusement. Mais ses amies les gargouilles, en ont assez de ses sons de cloche.

 » Tous les jours, j’entends cette musique. J’aimerais bien dormir plus longtemps ! «  Proteste Rocaille.

Et cette matin là lorsque les cloches ont fini de sonner, Quasimodo voit Esméralda au pied de la cathédrale. Elle lui crie qu’elle lui apporte une grosse pastèque mûre et qu’il vienne la chercher..

Quasimodo se précipite dehors car en plus il est content de voir son amie Esméralda.

 » Elle est lourde ! Merci Esméralda.  » Lui dit-il en l’attrapant. Il pense alors que son amie est adorable. Et arrivé chez lui, il se met à la manger et la trouve délicieuse.

Cette nuit là Quasimodo dort profondément. Mais les nuages s’accumulent, la pluie commence à tomber et un grand vent se lève. Puis des éclairs sillonnent le ciel.

Muraille déteste les orages. Elle a raison car la foudre tombe sur le balcon où les gargouilles se trouvent. Et la pierre les supportant se détache.

Le lendemain matin, l’orage est terminé. Le soleil darde ses rayons sur Paris. Un paysan récupère la charrette de foin qu’il a laissée près de Notre Dame. Il sort de la ville. Il a vendu toutes ses pastèques toutes fraîches.

Quasimodo en se réveillant est horrifié car Rocaille, Muraille et La Volière ont disparu et le balcon est brisé ! Il devine aussitôt ce qui est arrivé. Il descend de la tour, sort mais il ne voit pas les gargouilles. Mais Esméralda et sa chèvre Djali sont là. Il lui raconte alors ce qui vient de se passer et que les trois gargouilles ont maintenant disparu.

 » Mais pourquoi ne sculptes-tu pas trois nouvelles statues?  » Lui demande-t-elle.

Quasimodo est seul à savoir que les gargouilles sont des êtres vivant mais il ne peut trahir ce secret. Voyant par terre des brins de paille, Esméralda se souvient qu’il y avait là une charrette pleine de pastèques.

 » Les statues sont certainement tombées dedans !  » Dit Esméralda.

Pendant ce temps près de Paris, le paysan et sa femme veulent mettre de nouvelles pastèques pour les vendre dans la charrette. C’est alors qu’ils découvrent les trois gargouilles sous la paille ! Ils pensent à se sauver mais ils constatent que ce ne sont que trois statues de pierre.

Quasimodo suit la piste des gargouilles et il arrive épuisé et demande au vieux paysan :  » Avez-vous vu trois gargouilles ? « 

Le paysan explique alors qu’il a  vendu une de ces gargouilles au forgeron de son village. Lorsque Quasimodo arrive chez ce forgeron, il voit qu’il utilise Rocaille comme enclume pour faire des fers à cheval qu’il vend.

 » Arrêtez ! Vous aller la casser avec votre marteau !  » Hurle Quasimodo. Et il persuade le forgeron de lui revendre cette enclume. Rocaille loin de la forge se réveille :  » Oh ! Ma pauvre tête ! « 

De retour à la ferme, il demande où sont les autres gargouilles.  Il lui annonce alors que Muraille a été vendue à un capitaine de bateau. Quasimodo longe alors le fleuve pour retrouver le bateau. C’est alors qu’il aperçoit Muraille qui sert d’ancre.  Deux hommes la jettent dans l’eau. Quasimodo plonge d’un coup pour la sauver.

Il gagne le fond et voit son amie. Elle est plantée dans la boue ! Il la dégage alors de toutes ses forces. Et il grimpe sur le pont du bateau en tenant la statue.

 » Pourquoi as-tu pris ma nouvelle ancre ?  » Demande le capitaine en colère !

 » Cette statue est à moi. Je vais vous trouver une autre ancre !  » S’écrie Quasimodo. Il replonge dans l’eau  et lui apporte une ancre de bateau qu’il a aperçue sous l’eau.

 » Merci ! Tu peux prendre cette statue ! «   Dit le capitaine alors ravi.

De retour à la ferme, Quasimodo demande où est La Volière, la dernière gargouille. D’un geste, le paysan montre son champ de pastèques.   » Elle me sert d’épouvantail ! Mais elle attire, je ne sais pas pourquoi les oiseaux !  »

En effet, Quasimodo constate que  La Volière est entourée de corbeaux. Certains sont posés même sur elle.  Quasimodo au vu de la scène se met à rire.  » J’ai appelé cette statue La Volière parce que elle sert de perchoir aux oiseaux qui l’adorent !  »

Puis Quasimodo loue la charrette au fermier et rentre à Paris, avec ses trois amies.

Esméralda est contente de voir revenir son ami. Quasimodo lui confie le secret des gargouilles et les péripéties vécues pour les récupérer. Il est très bavard… Mais les gargouilles ont hâte de retrouver leur balcon !

Ecrit et publié par Chantal Flury le 21 Décembre 2010, d’après un film de Disney.background-2008_039.jpg

 

 

 

 

 

 

CHANSONS DE NOEL.

 

 

    Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuitImage Hosted by ImageShack.us

Chansons de Noël :

Cliquez sur l’image de l’enfant !

 

           Noël 2009

Une elfe.

   hebergeur d'image

ALADIN ET LE PETIT DROMADAIRE BLANC.

Aladdin Et Le Petit Dromadaire Blanc de Walt Disney - LivreALADIN ET LE PETIT DROMADAIRE BLANC. dans Alladin et la lampe magique. 0005[7]s_m_01_10612_01_02 dans Alladin et la lampe magique.

ALADIN ET LE PETIT DROMADAIRE BLANC.

Aladin vivait avec son singe dans la cité d’Agrabah. Jaffar, un méchant génie, lui demandait de lui rapporter une lampe magique qui se trouvait dans une caverne masquée dans le désert. Aladin et Abu y rencontrèrent un Tapis volant qui leur indiqua où se trouvait cette lampe. Lorsqu’Aladin la trouva, il se demanda pourquoi Jaffar s’intéressait à un tel objet ! Et par mégarde, il caressa cette lampe. Aussitôt un génie sortit et lui proposa de réaliser ses voeux. Ainsi, ils sortirent tous les deux facilement de la caverne.

Puis Aladin demanda au génie de le transformer en Prince pour plaire à Jasmine, la Princesse. Jasmine dès qu’elle le vit aima Aladin et leurs noces furent proclamées. La vie était mouvementée dans la ville où passait des caravanes et des marchands qui vendaient toutes sortes d’objets. A l’occasion du mariage d’Aladin et de Jasmine, des rois et des sultans voisins leurs adressaient des objets précieux. Et au milieu de ces cadeaux ils trouvèrent un petit dromadaire blanc.

Jasmine aperçut le dromadaire du haut de son balcon.  » Comme il est mignon ! Bienvenue dans ce royaume !  » s’écria Jasmine. Mais dans la foule un voleur observait aussi et admirait le dromadaire.

 » Cet animal doit valoir très chers !  » pensa le voleur;

Pendant ce temps, Jasmine entraînait l’animal dans le parc du Palais. Elle le caressa et lui offrit de succulents fruits. Mais rien ne lui plaisait.

 » Son pays doit lui manquer !  » dit Aladin en sortant une flute. Puis il lui joua une mélodie. Aussitôt l’animal dansa en rythme. La nuit arrivée, le dromadaire dormait tranquillement dans le parc. Mais une ombre s’y glissa.

Le lendemain, Aladin fut réveillé par Abu. Le singe essayait de lui montrer quelque chose. Il le suivit. Et il s’aperçut que quelqu’un avait volé l’animal pendant la nuit.

 » Jasmine va avoir le coeur brisé ! Je dois le retrouver !  » dit Aladin à Abu. Et il demanda au Tapis volant de survoler, avec lui et Abu, le désert. Ils virent des traces sur le sable doré et descendirent. Un homme petit et gras, qui était sous une tente, vint à leur rencontre.

 » J’ai perdu mon petit dromadaire blanc. Est-ce-que vous l’auriez vu !  » demanda Aladin.

 » Ici tous les dromadaires sont blanc.  » le renseigna l’homme en leurs montrant des dizaines de dromadaires blancs dans un enclos.

Alors Aladin pensa, découragé, qu’il aurait du mal à le retrouver. Mais il remarqua un pot de farine et comprit que l’homme avait blanchi tous ses dromadaires. Et d’un coup,  il lui vint une idée et il commença à jouer de la flute. Et le petit dromadaire se mit à danser. Lorsqu’Aladin voulut l’emmener, l’homme attrapa Abu par la queue et le menaça de son sabre. Il demande à Aladin de partir s’il ne voulait pas qu’il tue Abu.

 » Je pars ! Tu as gagné !  » lui dit Aladin ne voulant pas mettre en danger la vie de son ami. L’homme libéra aussitôt Abu et ils s’envolèrent tous les deux. Puis ils se posèrent dans une oasis. Aladin se demandait quoi faire. C’est alors que le génie de la lampe apparût.

 » Vous avez besoin de mon aide ?  » demanda le génie.

 Aladin le remercia.  » J’ai promis de ne pas revenir mais toi tu peux y aller !  » ajouta Aladin au génie.

Arrivé à l’enclos du marchand, le génie transforma le dromadaire blanc en dromadaire bleu !  Puis il le fit courir autour de la tente du bandit.

 » Ce champion me ferait gagner toutes les courses !  » pensa l’homme méchant. Puis l’animal ralentit sa course et s’arrêta. Il l’invita à monter. Mais lorsqu’il fut sur son dos, il reprit sa course folle. Enfin le dromadaire grandit et s’allongea. C’était maintenant un énorme serpent des sables qui se déplaçait en plongeant sa tête sous le sable.

 » Arrête !  » dit l’homme en crachant du sable. Mais le serpent ne l’écoutait pas et arrivait dans la mer.

 » Arrête! Je ne sais pas nager !  » hurlait le voleur. Mais le serpent plongeait dans les vagues. Puis il se transforma en dragon et il emporta l’homme dans les airs en le tenant par ses griffes.

 » Tu veux roujours descendre ?  » lui demanda le dragon.  » Si tu le veux rend le petit dromadaire blanc!  » ajouta-t-il.

 » Pose moi à terre et je vais le rendre !  » répondit le voleur.

Arrivé près d’Aladin, le dragon reprit sa forme de bon génie.

 » Il ne te reste qu’une chose à faire ! nettoyer tous les dromadaires !  » ordonna-t-il au voleur.

Et l’homme furieux s’exécuta. Jasmine fut heureuse de retrouver le petit animal. Aladin lui offrit une musique pour le faire danser. Tous les amis d’Aladin et Jasmine étaient enfin réunis pour leur mariage !

Ecrit et publié par Chantal Flury le 14 Décembre 2010, d’après un film de Disney.background-2008_039.jpg

 

Fée Clochette.

          hebergeur image

KUZCO L’EMPEREUR MEGALO.

The-Emperors-New-Groove-59bff3faKUZCO L’EMPEREUR MEGALO.

Dans la jungle se trouvait le Palais du jeune empereur Kuzco. Il était riche et tout lui était toujours dû. Il ne trouvait jamais assez bien même les plus belles jeunes filles qui lui étaient présentées pour devenir son épouse. 

Quand il n’était pas assis sur son trône, il criait ses ordres à sa conseillère Yzma accompagnée du beau Kronk, son lieutenant. Celle-ci ne pensait qu’à une seule chose s’emparer de son pouvoir royal. Un jour, il la surprit sur son trône assise et choqué il la renvoya.

«  Vous êtes congédiée!  » lui dit-il.

Yzma fut surprise et furieuse !

Ce même jour, un paysan nommé Pacha se présenta au Palais. Kuzco l’avait convoqué pour lui montrer une maquette de son village situé au sommet d’une montagne. Il lui demanda l’endroit le plus ensoleillé pour construire près de ce Palais une piscine.

Pacha était surpris. Kuzco allait détruire son village !…

 » Où vivrons nous ?  » gémit Pacha.

Mais Kuzco se moquait de ses gémissements.

Pendant ce temps, Yzma complotait pour éliminer Kuzco. Elle avait une fiole de poison mortel.  Et elle invita Kuzco à dîner. Kronk offrit à Kuzco une boisson qui aurait dû contenir le poison. Mais il le croyait. En réalité, il s’était trompé. Cette boisson transforma juste Kuzco en Lama avec de grandes oreilles. Yzma était ébahie !

 » Assomme-le !  » dit-elle à Kronk. Puis elle lui ordonna de mettre le lama dans un sac et de s’en débarrasser. Kronk porta le sac jusqu’à une chute d’eau et le jeta. Kulco atterrit donc sur la charrette de Pacha qui rentrait à son village.  Arrivé à son domicile Pacha fut épouvanté de découvrir le lama évanoui dans sa charrette.

 » D’où viens-tu ?  » lui demanda-t-il en lui touchant sa crinière.

Lorsque le lama revint à lui, il se mit à parler :  » Bas les pattes ! « 

Pacha fut apeuré de l’entendre et le prit pour un démon : «   Reste tranquille, démon, je ne te veux aucun mal ! « 

 » Je te connais. Tu es ce paysan pleurnicheur !  » ajouta Kuzco.

 » Seigneur Kuzco !  » s’écria Pacha en identifiant sa voix .

 » Tu m’as transformé en Lama !  » s’écria Kuzco.

 » Non !  » lui répondit Pacha en colère.

Kuzco ne s’imaginait pas qu’Yzma avait essayé de le tuer ! …

 » Je veux bien vous rendre votre apparence, seulement si vous ne construisez pas votre palais dans mon village.

Kuzco refusa. Il partit dans la jungle. Et il découvrit alors que cette  jungle était très inquiétante.  Quand tout à coup, un écureuil surgit. Il lui offrit un gland.

 » Vas-t-en !  » fut la réponse de Kuzco.

Mais il tomba un peu plus loin et dévala une colline. Il se retrouva face à plusieurs jaguars affamés. Il partit au galop. Néanmoins, il fut obligé de s’arrêter en haut d’un précipice. 

Heureusement, Pacha inquiet l’avait suivi. Il fit irruption, suspendu à une liane. Il attrapa Kuzco au passage.  Lors de ce sauvetage, la branche qui tenait la liane, se brisa et ils firent, tous deux, une chute dans la rivière.

Mais Pacha réussit à remonter et à tirer Kuzco hors de l’eau sur la rive.

Au Palais Yzma était en colère car Kronk lui avait avoué que Kuzco n’était pas mort.

Pacha fit un feu pour se réchauffer ainsi que Kuzco.  Il lui donna son poncho. Kuzco lui avoua qu’il avait décidé de ne plus détruire son village. Pacha le crut et le reconduisit au palais. Lors du trajet de retour, Pacha passa à travers un trou du pont qui se fit sous son poids.

 » Sauve moi !  » lui cria Pacha.

 » Non !  » répondit Kuzco.

 » Tu m’as menti ?  » lui demanda Pacha.

 » Oui. » répondit Kuzco.

Mais le pont céda alors d’un côté. Kuzco se retrouva suspendu avec Pacha dans le vide. Ils durent s’aider mutuellement pour remonter. Pacha arrivait presque en haut mais le bout de la falaise cèda. Pacha tomba alors et Kuzco le rattrapa et l’aida pour remonter. Ils arrivèrent bientôt dans un restaurant de la jungle et Pacha déguisa Kuzco en femme car il n’aurait pas pu rentrer. Ils mangèrent mais Kuzco trouva la nourriture mauvaise. Il allait faire un scandale dans la cuisine lorsque Yzma et Kronk entrèrent. Pacha surprit ce qu’ils se disaient : Ils voulaient tuer l’empereur.

Pacha dit à la serveuse que c’était l’anniversaire de Yzma.  Serveurs et serveuses la félicitèrent.
Pacha fit sortir discrètement Kuzco et lui parla de cet étrange couple et de ce qu’il avait entendu.

 » C’est Yzma et Kronk !  » dit Kuzco.

 » Mais ils veulent vous tuer !  » répondit Pacha. Kuzco crut alors Pacha.

Mais Kronk avait vu Pacha au restaurant et il se souvint de lui.  C’était Pacha qui avait emporté le lama sur sa charrette …Yzma et Kronk cherchèrent et trouvèrent le village de Pacha…  Yzma se fit passer pour un membre de sa famille.

Kuzco et Lima arrivaient au village et ils virent Yzma et Kronk. Pacha fit des signes à sa femme pour qu’elle le rejoigne dehors. Il lui demanda de s’occuper de Yzma.  Elle l’enferma donc dans une pièce . Elle attendit qu’elle réussisse à sortir avec du miel et des plumes. Elle l’en recouvrit ! Mais Yzma ne renonça pas et les poursuivit avec Kronk dans la jungle. Rien ne l’arrêterait. Néanmoins un orage éclata et la foudre y parvint.

Arrivés au Palais, Pacha et Kuzco allèrent dans le laboratoire de Yzma. Ils cherchèrent la potion qui avait transformé Kuzco en lama. Ils fouillaient tout. Mais Yzma et Kronk arrivaient déjà.  Yzma actionna un levier et une trappe s’ouvrit sous les pieds de Tronk. Ensuite Yzma fit venir des gardes pour qu’ils s’emparent de Kuzco et de Pacha. Pour se défendre, ils lancèrent des fioles et les gardes se transformèrent en vache, lézard, pieuvre etc…

 » Attrapez-les !  » hurlait Yzma.

Kuzco et Pacha étaient maintenant contre la façade sans moyen de repli apparent.  Ils leur restaient deux fioles. Yzma les leur fit voler des mains. Elle sauta pour les rattraper et tomba sur une des fioles en se transformant en chat agressif.  Kuzco tenait l’autre fiole :  » Elle est pour moi ! « 

Mais Kuzco, au lieu de prendre la fiole qui lui redonnerait son apparence d’empereur, sauva Pacha qui avait glissé d’un mur du Palais et était suspendu dans le vide. Pacha était ravi. Kuzco avait été généreux. C’était la seconde fois déjà.

Yzma s’était saisie de seconde fiole :  » J’ai gagné ! « 

C’est alors que Kronk ouvrit une porte et l’écrasa. Elle laissa surprise tomber la fiole. Pacha la rattrapa alors et la tendit à Kuzco.  Et Kuzco la but et reprit son apparence. Il était maintenant reconnaissant à Pacha.

Un peu plus tard, il contemplait sa nouvelle maquette. Mais lorsqu’il fit bâtir sa maison sur la colline voisine, ce n’était qu’une modeste hutte et non un Palais. Pacha lui avait appris que la générosité et l’amitié étaient le plus précieux des biens.

Pacha, sa famille et ses amis fêtèrent ce nouveau bonheur de Kuzco.  Kronk était aussi content. Il était devenu scout avec des enfants du village accompagné de Yzma.

Ecrit et publié par Chantal Flury le 01 Décembre 2010, d’après un film de Disney.background-2008_039.jpg

.

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops