Les chats.

               Les chats. dans Images pour enfants. 091122032022298824913767


Archive pour juin, 2010

LE BOSSU DE NOTRE DAME.

LE BOSSU DE NOTRE DAME. dans Le bossu de Notre Dame. le-bossu-de-notre-dame-2,290686

LE BOSSU DE NOTRE DAME.

Une barque où se trouvaient trois bohémiens glissaient silencieusement sur la Seine. Tout à coup apparait la cathédrale de Notre Dame. Les opprimés et les miséreux y trouvent un abri. Et ces bohémiens s’y réfugient poursuivis par les soldats sous les ordres du juge Frollo.

Malheureusement ils sont rattrapés et seule une femme réussit à s’enfuir. Le juge Frollo la rattrape et lui arrache le paquet qu’elle porte. Elle tombe en arrière et se tue sur les pavés.

Frollo ouvre le paquet pensant y trouver des marchandises volées mais il y trouve seulement un bébé difforme. Il veut jeter l’enfant dans un puits mais l’archidiacre s’y oppose :

 » Arrêtez, ne faites pas cela ! « 

 » Puisque tu le demandes, prends cette horrible créatures et garde là dans la cathédrale de Notre Dame sous le nom de Quasimodo.  » Répond le juge Frollo.

Des années s’écoulent et Quasimodo devient un vigoureux jeune homme. Mais il est difforme et Frollo son tuteur lui interdit de sortir de Notre Dame. Quasimodo s’occupe en sonnant les cloches chaque jour.

Quasimodo est agile et escalade les clochetons et les flèches de l’édifice. Puis il admire la Capitale qui apparait à ses pieds. Mais il se sent seul et aimerait parcourir les rues de la ville. Mais Frollo lui a dit qu’il était un monstre et qu’avec sa bosse tout le monde se moquerait de lui.

Les compagnons de Quasimodo sont trois gargouilles de pierre : Rocaille, Muraille et Volière.

 » Aujourd’hui la fête des fous commence et j’aimerais tellement pouvoir y participer.  » soupire Quasimodo aux gargouilles.

Ces dernières lui suggèrent d’aller en cachette en ville…

 » Nul ne peut rester enfermé toute sa vie !  » lui disent-elles.

Sur la place une jeune fille danse. C’est Esméralda la bohémienne.

Les soldats en la voyant veulent l’arrêter et lui prendre son argent car il est interdit de danser dans les rues pour gagner de l’argent.

 

 

 

Au même instant, un cavalier approche avec son cheval. Il se nomme Phoébus le nouveau capitaine de la garde. Il considère à l’inverse de Frollo, qu’il convient de protéger les gens et non de les agresser. Avec ses soldats il fait partir les soldats qui sont en train d’inquiéter Esméralda.

Les soldats veulent attaquer le capitaine lorsqu’ils remarquent soudain son uniforme.  Alors ils s’excusent et partent. Esméralda pendant ce temps s’est déjà éclipsée avec sa chèvre Djali.

Peu de temps après Phoébus se présente au ministre de la justice qui lui dit ce qu’il attend de lui. Pendant la Fête des Fous, il devra arrêter tous les voleurs dont bien sûr les bohémiens.

Le ministre de la Justice lui apprend que ces derniers se cachent dans un lieu appelé La Cour des Miracles. Il ajoute qu’il pense trouver ce lieu et qu’il les arrêtera tous. Lorsqu’il voit danser Esmeralda, Frollo est envoûté. Il ne voit pas Quasimodo caché dans la foule sous une cape.

Clopin, le chef des bohémiens propose le grand concours annuel : L’élection du Roi des Fous. Il faut faire les grimaces les plus affreuses….Esméralda aperçoit Quasimodo et l’invite à monter sur l’estrade…

 » C’est le masque le plus affreux que j’ai vu ! Tu dois être nommé le Roi des Fous.  » s’exclame-t-elle. Et elle essaye de lui ôter son masque. Une détresse remplit alors les yeux de Quasimodo.

Aussitôt Clopin nomme Quasimodo Roi des Fous. Quasimodo rayonne de joie en entendant la foule l’acclamer. Quelqu’un dans la foule soudain lui envoie au visage une tomate mûre qui éclate le rendant encore plus laid. Et la foule se met à l’imiter lui envoyant d’autres tomates.

Frollo observe la scène, furieux. Quasimodo en sortant lui a désobéi.  Il ne fait aucun geste pour le sauver lorsque les soldats l’attachent pour l’exposer au regard de tous. Il interdit à Phoébus d’intervenir pour lui. Mais Esméralda saute sur l’estrade et tranche les liens de Quasimodo.

Frollo vexé donne l’ordre d’arrêter Esméralda. La jeune fille et sa chèvre, Djali se réfugient dans la cathédrale. Phoébus apparaît.

 » Tu viens m’arrêter ?  » demande Esméralda. Et elle brandit pour se défendre un chandelier devant elle, prête à frapper.

 » Non rassure toi ! Notre Dame est un sanctuaire; nul ici ne peut t’arrêter.  » répond Phoébus. Mais la porte s’ouvre et Frollo entre avec ses gardes.

 » Qu’attendez vous pour l’arrêter !  » crie Frollo au capitaine.

Vous oublier que Notre Dame est un lieu sacré ! Faites sortir vos hommes !  » gronde l’archidiacre qui vient d’arriver.

Frollo obéit et Phoébus suit le ministre.

Esméralda est désormais obligée de rester dans la cathédrale si elle ne veut pas se faire arrêter. Tout à coup, Quasimodo sacré Roi des Fous arrive. Il est intimidé et part vers son repaire dans le haut des tours. Esméralda le suit. Elle voit les figurines et les maisonnettes en bois que Quasimodo a sculptées. C’est une réplique de Paris.

Esméralda prend la main de Quasimodo. Elle sait lire les lignes de la main.

 » Je ne vois aucun monstre dans ta main.  » lui dit-elle.

Esméralda est maintenant amie avec Quasimodo.

 » Si tu veux sortir, je sais comment. Je peux te faire descendre le long des murailles avec ta chèvre.  » lui dit Quasimodo.

Il soulève alors la jeune fille et l’emporte le long de la façade, avec sa chèvre. Esméralda, arrivée au sol, remercie Quasimodo et lui offre un étrange bijou.

 » Si un jour tu as besoin d’aide, ce bijou t’indiquera comment me trouver.  » ajoute Esméralda.

Lorsque Frollo apprend qu’Esméralda s’est échappée, il envoie ses soldats fouiller toute la ville. Il met le feu au moulin d’un meunier qui soit disant abriterait des bohémiens. Phoébus sauve les pauvres gens. Esméralda admire de loin le capitaine dans cette action.

Furieux, Frollo ordonne aux soldats d’arrêter Phoébus qui est contre lui. Esméralda lance une pierre sur le cheval du juge. Frollo est jeté en bas de sa monture. Phoébus réagit, saute sur son cheval et s’enfuit. Mais une flèche, lancée par les soldats, lui touche l’épaule.  Blessé, Phoébus tombe de cheval et est précipité dans les flots du fleuve, en contrebas. Esméralda se précipite vers ce fleuve et plonge dans l’eau glacée pour retirer Phoébus de l’eau. Elle le tire alors sur la berge, inconscient. Puis avec l’aide d’amis, elle transporte le blessé dans la cathédrale. Elle le confie à Quasimodo.

Quasimodo comprend en voyant Esméralda, si soucieuse pour Phoébus, qu’elle ne l’aimera jamais car elle aime Phoébus, il le sait maintenant.

Un pas est entendu dans l’escalier. Quasimodo promet de s’occuper de Phoébus et demande à Esméralda de fuir. Frollo apparaît mais Quasimodo a eu le temps de cacher aussi Phoébus sous une table. Frollo se doute que Quasimodo sait où se trouve la bohémienne. Il lui tend un piège…

 » Je connais la cachette d’Esméralda.  » affirme le juge.

 » Dès l’aube mes soldats la captureront.  » ajoute-t-il.

Quasimodo pense qu’il doit prévenir Esméralda ainsi que Phoébus.

 » Sais-tu où elle se trouve ?  » demande Phoébus.

Quasimodo lui montre alors le pendentif que la jeune fille lui a donné.

 » Regarde ! On dirait une carte !  » dit Quasimodo en l’ouvrant.

Et ils déchiffrent le plan… Ils traversent les catacombes et trouve la Cour des Miracles. Clopin et ses amis sont là.

Cependant Frollo et les soldats ont suivi Quasimodo et Phoébus. Alors ils se saisissent d’Esméralda et de ses compagnons.

 » Que l’on enchaîne Quasimodo dans la cathédrale !  » ordonne Frollo.

 » La fille sera brûlée pour sorcellerie et Phoébus enfermé dans une cage, près du bûcher, pour regarder le spectacle.

Enchaîné Quasimodo voit Esméralda partir pour le bûcher. Au désespoir, il parvient à briser ses chaînes. Il arrache brusquement la jeune fille du brasier inconsciente puis il escalade la façade de Notre Dame pour la mettre sous protection. Esméralda revient à elle.  Mais Frollo les a suivis et il est là. Tirant son épée, il court après Esméralda.

Frollo pousse Quasimodo par dessus la balustrade et Esméralda a juste le temps de le retenir par la main. Mais il est trop lourd et Quasimodo va tomber. Mais Phoébus qui s’est échappé de sa cage est venu à son secours. Il saisit Quasimodo au vol et le porte sur un balcon. Frollo s’étant trop approché du bord pour les attraper, tombe dans le vide et se tue.

Quasimodo fait sonner les cloches symbole de liberté. Et il apparaît sur le parvis avec Esméralda et Phoébus. La foule l’acclame. Entouré de ses amis Quasimodo se sent heureux.

Ecrit et publié par Chantal Flury le 28 Juin 2010 , d’après un film de Disney.background-2008_039.jpg

 

Une fée.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

LA PRINCESSE ET LA GRENOUILLE.

 

LA PRINCESSE ET LA GRENOUILLE. dans Divers contes et poésies.

LA PRINCESSE ET LA GRENOUILLE.

Deux amies, Tiana et Charlotte, vivaient dans un manoir de la Nouvelle-Orléans.

La mère de Tiana, Euroda, était la meilleure couturière de la ville. Elle contait aux filles des contes merveilleux. Mais Tiana n’y croyait pas. Son rêve était d’ouvrir un restaurant avec son père dans une sucrerie au bord de la rivière.

Les années passèrent et Tiana était devenue une belle jeune fille. Chaque jour elle travaillait comme serveuse pour pouvoir acheter la sucrerie. Son père était depuis mort de vieillesse.

Un matin les habitants de la Nouvelle-Orléans accueillaient un hôte de marque, le prince Naveen de Maldonia. Ce dernier aimait s’amuser et jouer du jazz. Lawrence, son valet, avait du mal à le suivre les bras chargés de bagages et de paquets.

Tiana n’avait pas le temps de s’amuser, ni d’accompagner les autres pour voir le prince.

Charlotte et son père vinrent la voir au restaurant ce soir là :

 » Il me faudrait 500 de tes délicieux beignets car ce soir j’organise un bal masqué en l’honneur du prince Naveen.  » lui dit-elle. Et Charlotte paya son amie.

Grâce à l’argent de son travail, Tiana put enfin acquérir la sucrerie qui servirait à installer son nouveau restaurant.

Pendant ce temps un homme étrange, appelé Dr Facilier, attira Naveen et Lawrence dans son repaire. Les deux hommes se laissèrent convaincre par cet homme étrange. Mais Naveen et son valet étaient tombés entre les mains d’un sorcier.

Le grand bal costumé commençait et Tiana préparait ses beignets.

Les frères Fenner vinrent annoncer à Tiana qu’ils avaient trouvé un acheteur pour la sucrerie beaucoup plus généreux. Il ne restait plus à Tiana qu’à faire une meilleure offre. Elle n’avait qu’une journée pour trouver l’argent complémentaire. Bouleversée, elle renversa ses beignets. Elle tacha sa robe. Charlotte lui prêta alors une belle robe de princesse. Tiana se mit sur la terrasse de son amie et regarda scintiller l’Etoile du Berger. Puis elle fit un voeux.

 » Que je puisse acheter la sucrerie !  » était son voeux.

Soudain Tiana vit une grenouille.

 » Je suppose que tu veux un baiser ?  » lui demanda la grenouille. Cette dernière pensait que Tiana était une vraie princesse.

Effrayée Tiana rentra dans la chambre et jeta sur l’animal tout ce qu’elle trouvait à portée de sa main.

«  Laissez-moi me présenter, je suis le prince Naveen de Maldonia.  » dit la grenouille.

Tiana pensa que si cette grenouille était le prince qui pouvait être la personne qui dansait sur le bal à la place du prince ?

Alors Tiana pensa aux contes de sa mère où les princes étaient transformés en grenouilles et qui avaient besoin d’un baiser. Elle ferma alors les yeux et porta ses lèvres sur celles de l’animal… Et voilà qu’elle s’était aussi transformée en grenouille. Horrifiées les deux grenouilles sautèrent par la fenêtre.

Au manoir, le faux prince avoua au sorcier que la grenouille s’était échappée. Par magie noire, ce magicien avait transformé le valet en prince et le prince en grenouille.. Lawrence transformé en prince épouserait Charlotte et le sorcier qui était aidé par le père de Charlotte, permettrait à ce dernier de devenir riche. Mais Facilier avait besoin de la grenouille. Sans cette grenouille ses pouvoirs s’amenuisaient et bientôt disparaîtraient. Ils se trouvaient dans un talisman qu’il portait au cou.

Tiana et Naveen étaient arrivés dans les marais. Mais apeurés ils virent un énorme alligator surgir. Mais cet alligator était Louis et il ne voulait que leur monter sa trompette adorée, Gisèle. C’était un gentil musicien.

Tiana expliqua à Louis qu’ils étaient des humains transformés en grenouilles. L’alligator leur dit qu’il connaissait la personne qu’il devait voir : Mama odile. Il précisa qu’elle était une grande magicienne.

Les deux grenouilles rencontrèrent, le soir tombé, un autre ami Ray, une splendide Luciole. Ray, Louis et les deux grenouilles contemplèrent le ciel étoilé.

 » Evangèline est la plus douce des lucioles !  » soupira Ray.

Tiana comprit que c’était l’Etoile du Berger que Ray nommait sous ce joli nom.

Louis se mit à jouer de la trompette. Naveen et Tiana dansaient parmi les nénuphars. Quelle magnifique soirée !

Hélas, les esprits malveillants envoyés par Facilier trouvèrent les deux grenouilles. Mais Mama Odile arrivée à temps, les chassa au moyen d’une lumière éblouissante. La magicienne, Mama Odile, avait 197 ans et elle les invita dans sa maison. C’était un vieux rafiot perché sur un arbre.

Naveen et Tiana expliquèrent à Mama Odile qu’ils voulaient redevenir humains. Elle fit apparaître alors le nouveau roi Big Daddy qui avait épousé Charlotte, devenue princesse, mais seulement jusqu’à minuit… Par ailleurs, Naveen, la grenouille devait embrasser cette vraie princesse avant minuit…

Naveen, en secret, avoua à Ray qu’il était amoureux de Tiana…C’est ce qui comptait le plus pour lui !

Revenus près de la sucrerie, Tiana et Naveen, bavardaient. Elle lui parla de son rêve d’ouvrir un restaurant. En une journée, réunir l’argent demandé en complément pour la vente, était pour elle pratiquement impossible. Naveen s’en alla triste d’avoir entendu son histoire. Que pouvait-il faire pour son amie !

Naveen sortit. Hélas, Naveen ne partit pas loin. Il se fit prendre par le sorcier et les esprits malfaisants. Lawrence devait retrouver ses forces et se transformer à nouveau en prince. Facilier enferma ensuite la grenouille dans un coffre.

Pendant ce temps, au Manoir, la fête battait son plein. On apporta un gâteau où le faux prince et Charlotte se trouvaient. Le faux prince épouserait-il Charlotte ?

Mais Naveen réussit à s’échapper du coffre et à dérober le talisman qui captait son énergie, au faux prince redevenu aussitôt Lawrence le valet.

Facilier, le magicien et Lawrence le rattrapèrent. Néanmoins, Ray la luciole qui l’accompagnait réussit à reprendre le talisman du cou de Lawrence et s’enfuit. Facilier, le magicien, lança alors ses esprits maléfiques à sa poursuite.

Au cimetière, Ray, fut rattrapé et Facilier le magicien écrasa la luciole avec son pied. Avant, la luciole avait réussi à donner le talisman à Tiana qui menaça de le détruire.

Puis Tiana passa à l’acte et brisa le talisman. Et Facilier, le magicien disparut à tout jamais…

Les deux grenouilles retrouvèrent Charlotte au manoir. Naveen devait, comme l’avait indiqué Mama Odile, l’embrasser avant minuit. Lui et Tiana redeviendraient ainsi humain. Mais en contrepartie de ce baiser, Naveen devrait épouser Charlotte. De l’argent, ensuite, serait donné à Tania pour acheter son restaurant.

 » Naveen, je rêve de ce restaurant mais ce rêve n’est rien si tu n’es plus là.  » s’écria Tiana.

Charlotte comprit alors que le prince et son amie s’aimaient. Elle refusa de se marier avec Naveen mais accepta pour le sauver et pour Tiana de l’embrasser.

Mais tout à coup Ding ! Dong ! Trop tard ! L’horloge sonna les douze coups de minuit.

Tiana et Naveen étaient donc toujours des grenouilles, mais ils s’aimaient.

Tout à coup, ils furent interrompus par Louis qui déposa Ray blessé dont la lumière brilla une dernière fois… ensemble ils allèrent dans les marais, où aimait se rendre, transporter leur ami.

Ray avait enfin rejoint Engéline, son étoile, celle qu’il aimait.

Le lendemain Naveen et Tania décidèrent de se marier. Et lorsque Naveen embrassa son épouse, Tania, un miracle se produit. Ils retrouvèrent tous deux formes humaines. En épousant Naveen, Tania était devenue une vraie princesse.

Au palais, on célébra le mariage du prince et de la princesse.

Tania réalisa cependant son rêve et ouvrit un restaurant. On y venait pour la délicieuse cuisine et pour la musique de Louis.

Ecrit et publié par Chantal Flury le 24 Juin 2010, d’après un film de Disney.background-2008_039.jpg

 

 

 

Chien et chat.

     0mpwv3sv.jpg

1001 PATTES.

1001 Pattes - Jeu d'action

1001 PATTES.

Tilt était un inventeur. Il venait de créer une moissonneuse pour aider à la moisson des fourmis. Mais la Princesse Atta ne s’y intéressait pas. Elle se demandait seulement s’il y aurait assez de grain pour Le Borgne et son gang de sauterelles voraces.

Chaque année les sauterelles imposaient aux fourmis de donner du grain.  Et cette année, pour la première fois, Atta avait la responsabilité de la récolte. Et les sauterelles arrivant Atta était affolée.

 » Vite tous dans la fourmilière ! Toi également Couette !  » dit-elle.

Et le grain fut laissé sur une pierre pour les sauterelles. Mais Tilt en bougeant sa moissonneuse, toucha la pierre et le grain tomba dans le lit de la rivière. Le Borgne serait très mécontent !

C’est ce qui se passa, Le Borgne était furieux. Tilt essaya en vain de lui tenir tête. Il saisit Couette et dit :

 » Demain, je veux que l’on me donne le double de la ration habituelle ! « 

Les fourmis ne pouvaient pas obéir car la nourriture leur manquerait…

Tilt eut une idée :  » Je dois trouver de l’aide chez des insectes plus fort que les sauterelles ! « 

Son idée ne plut ni à la Princesse Atta, ni à la Reine mais elles le laissèrent faire. Seule Couette croyait en lui.

 » Ramène-nous des durs !  » cria-t-elle.

Loin de là des mouches bruyantes jouaient un morceau de cirque.

 » Vous êtes tous renvoyés !  » cria Lilipuce. Le directeur du cirque était mécontent de leur numéro de cirque.

Tilt pendant ce temps arrivait à la ville. Il était certain d’y trouver des durs ! Il rencontra dans une taverne toute la troupe au chômage. Cette troupe crut qu’il cherchait des artistes de cirque mais en réalité, il cherchait des guerriers.

Les mouches, araignées et autres insectes pensaient avoir un contrat pour se produire à l’île aux Fourmis. Elles acceptèrent de le suivre alors sans hésitation.

 » Tilt, nous ne sommes pas des guerriers Mais nous jouons dans un cirque !  » s’écria l’araignée voyant leurre.

Et les vedettes s’éclipsèrent. Tilt les supplia de rester. Manty, une mante religieuse parla pour la troupe ;

 » Tilt, tu nous a trompés. Nous avons cru que tu nous engageais pour un spectacle  !  »

Tilt aperçut tout à coup un oiseau dévoreur d’insectes…

 » Sauvez-vous !  » cria-t-il.

Mais Couette voletait vers eux et l’oiseau la vit. Marcel, la coccinelle dans un envol, l’attrapa de justesse pendant que Fil le mille-pattes et Heimlich la chenille attirait son attention. Et ils se mirent à l’abri dans un buisson épineux. L’oiseau partit bredouille car il ne les vit plus.

Lorsque Tilt, Couette et les autres sortirent du buisson, tous applaudirent.  C’était un son nouveau et agréable pour la troupe et ils décidèrent de rester.

Tilt avait un plan mais les fourmis ne l’écouteraient pas. Il devait venir des guerriers.

Manty fut donc choisi pour exposer le plan à la Princesse Atta. Ils mettraient les sauterelles en fuite grâce à un faux oiseau.

Ils laissèrent la récolte et se mirent à la construction de l’oiseau. Une fois terminé, il fut hissé dans un arbre et caché dans un trou du tronc. Lorsque les sauterelles et Le Borgne arriveraient, cet oiseau leur donnerait une grande peur.

Les sauterelles ne voulaient pas aller à l’île aux Fourmis car elles avaient assez de nourriture.

 » Il y a une fourmi qui m’a tenu tête. Si je ne les punis pas d’autres suivront son exemple.  » expliqua Le Borgne.

Et sous son regard méchant, personne ne protesta.

 » Allons-y !  » ordonna-t-il. Et toutes les sauterelles volèrent vers l’île aux Fourmis.

Pendant ce temps, à l’île aux Fourmis, Tilt remerciait les saltimbanques, l’oiseau était prêt. Et tous voulaient rester pour aider les fourmis.

C’est alors qu’apparut Lilipuce .

«  Auriez-vous vu des artistes de cirque ?  » demanda-t-il ? Il était venu en camion.

Et les insectes étaient des artistes de cirque avant tout. La Reine ordonna qu’ils partent et que Tilt parte avec eux.

Couette voulait les suivre mais sa mère la retint.

Les fourmis, sans aide, n’avaient aucune chance face aux sauterelles. Et au loin, elles arrivaient.

 » Mère que ferons-nous ?  » cria Atta. Mais la Reine n’avait pas de réponse…

Les fourmis attrapées par les sauterelles furent mises en esclavage. Et maintenant Le Borgne voulait éliminer la Reine. Couette réussit à s’enfuir pour retrouver Tilt.

Couette retrouva Tilt et le convainquit de revenir. Le plan de l’oiseau allait marcher. Elle en était certaine. La troupe voulut venir aussi. On enferma Lilipuce dans le camion car il aurait dit non. Et en route pour l’île aux Fourmis !

Pendant que la troupe donnait un spectacle pour distraire Le Borgne et les sauterelles, Tilt et Couette rassemblaient les enfants. Tous allèrent vers l’arbre pour préparer l’oiseau.

Le faux oiseau s’envola et fondit sur les sauterelles. De son côté, Lilipuce s’était échappé du camion. Il y mit le feu en voyant l’oiseau et en croyant qu’il était en danger.

Le Borgne comprit bientôt qu’il avait été trompé. Il rappela sa bande et revint vers l’île aux Fourmis.

Les fourmis et les saltimbanques leur firent face et attaquèrent.

Le Borgne refusa le combat car les fourmis étaient trop nombreuses mais il voulait attraper Tilt.

Il se mit à pleuvoir. Tous coururent à l’abri et Atta en profita pour arracher Tilt aux pattes du Borgne. Mais ce dernier voulait se venger et les poursuivit jusqu’à la rivière.

C’est alors que Tilt se souvint qu’il y avait un véritable oiseau à cet endroit.

Adieu sauterelles !

Jamais plus on ne revit les sauterelles. Au printemps suivant, le cirque Lilipuce emmena quelques fourmis qui voulaient y jouer.

Et Tilt resta auprès des siens. Avec la Princesse Atta, il avait sa place.

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 15 Juin 2010, d’après une histoire de Disney.background-2008_039.jpg

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops