Le rire.

                  Le rire. dans Images pour enfants. dyn00210


Archive pour mai, 2010

CAROLINE A LA FERME.

Caroline à la fermeCAROLINE A LA FERME. dans Caroline. canards-14

CAROLINE A LA FERME.

Caroline et ses amis ont été invités par oncle Michel et tante Véronique à la ferme. Il fait beau et le blé est mur. Avec sa moissonneuse-batteuse, oncle Michel est en train de le couper.

 » Le pain sera bon !  » dit Boum.

 » Je me rends en ville. Je vous confie la ferme. Allez ramasser les oeufs que les poules ont pondus dans le poulailler. Lorsque je rentrerai, je vous ferai une bonne omelette pour le diner. Soyez sages et prudents !  » dit tante Véronique.

Le coq de la ferme chante  lorsque Caroline, la fermière d’un jour, entre dans la basse-cour. Les poules caquettent.

Pouf et Noiraud apportent des oeufs :

 » Vous avez confondu des oeufs de poules et des oeufs de moineaux ! Remettez-les vite dans leur nid !  » dit Caroline.

 Pouf et Noiraud obéissent confus…

Puis Caroline et ses amis partent dans les champs. Ils entassent sur la remorque les bottes de paille restées dans le champ de blé après la moisson. Ces bottes sont très lourdes.

 » Pouf et Noiraud vous éloignerez les corbeaux voraces du champ de petits pois !  » ordonne Caroline.

Ils s’éloignent tous deux mécontents et vont se cacher dans les épouvantails posés dans ce champ.

 » Je les entends ! Que font-ils  » dit Pouf inquiet à Noiraud.

 » Ils mangent !  » répond Noiraud.

 » Je ne tiens plus sous ces guenilles, sauvons nous ! Les corbeaux ont peur des épouvantails ! «  ajoute Pouf

 » D’accord ! filons ! «  avalise Noiraud.

Les corbeaux se moquent des épouvantails. Des oiseaux noirs prennent leur envol et poursuivent les fuyards en croassant !

 » Vite dans la mare aux canards !  » dit Pouf.

 » Les corbeaux sont partis !  » dit Noiraud enfin soulagé.

A ce moment arrive un tracteur. Des rires fusent du sommet des bottes de paille.

 » Alors, on se baigne ?  » demande Caroline qui conduit le tracteur, avec ses amis assis sur les bottes de paille, en riant et se moquant.

Et maintenant pour se distraire Caroline et ses amis vont monter les poneys de l’oncle Michel.

Alors Kid a des mésaventures. Sa monture s’enfuit sans selle. Celle de youpi après l’avoir désarçonné s’amuse de lui, l’oeil en coin… Pouf monte son poney sens devant derrière. Quand à Boum, projeté par son poney mécontent, il plonge la tête la première dans l’abreuvoir.

Il n’y a que Caroline et Noiraud pour être des bons cavaliers. Ils galopent dans le pré sans tomber.

Maintenant il faut traire les vaches ce qui n’est pas une mince affaire…

 » Capucine ne veut pas se lever !  » se plaint Noiraud.

 » Le petit veau boit tout le lait !  » crie Youpi.

 » Va traire une autre vache car ce lait n’est que pour lui.  » explique Caroline.

Pâquerette donne des coups de queue.

Fleurette meugle car Kid tire trop fort sur ses pis.

Néanmoins peu à peu les seaux se remplissent de lait crémeux.

Les amis ont bien mérité, la traite terminée, un grand bol de lait.

 » Quel est cet outil accroché au mur ?  » demande Pouf.

 » C’est un fléau qu’on utilisait autrefois pour battre les épis. Je vais vous montrer comment on l’utilisait. «  explique Boum.

Boum décroche le fléau aussitôt et le fait tourner.

 » Arrête !  » crie Caroline.

Trop tard l’outil cogne la tête de Pif. Il heurte aussi la lampe qui éclate. Il frappe le nez de boum et bascule le panier à oeufs. L’omelette ne pourra être faite pour le dîner car les oeufs sont cassés sur le sol !

Caroline à pansé les blessés… Maintenant il convient de nettoyer le sol avec une serpillière.

La porte s’ouvre d’un coup et oncle Michel et tante Véronique arrivent.  Ils ne se fâchent pas en voyant le visage déconcerté des apprentis.

 » Comme il n’y a plus d’oeuf, vous mangerez ce soir une bonne soupe aux choux !  » dit tante Véronique en souriant.

Histoire écrite par Chantal Flury le 15 Mai 2010, d’après un conte de Pierre Probst.background-2008_039.jpg

 

 

Une elfe.

  Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

UN CADEAU POUR PORCELET.

UN CADEAU POUR PORCELET. dans Porcelet, Bourriquot, Tigrus, Lapinus, Winnie.Present

UN CADEAU POUR PORCELET.

Porcelet est impatient car demain c’est Noël. Le Père Noël va passer durant la nuit et Porcelet doit décorer pour l’accueillir dans sa maison.

Il installe des guirlandes, mets des boules dans l’arbre et pose des bougies un peu partout. Mais soudain il a une inquiétude…

Chaque année le Père Noël récompense les enfants dans tout le monde qui ont été sages. Et Porcelet se demande :

 » Et s’il m’oubliait ? »

Il met son bonnet, son écharpe, éteint les bougies et court chez Winnie pôur qu’elle le rassure.

 » Winnie, je dois te parler ! Si le Père Noël oubliait ma maison ?  S’il était trop pris pour penser à mon cadeau ?  » s’écrie Porcelet.

Winnie sourit.

 » Pourquoi es-tu inquiet le Père Noël ne t’a jamais oublié . «  affirme Winnie.

 » Je suis si petit !  » répond Porcelet pas rassuré.

 » Porcelet, le Père Noël ne peut pas oublier quelqu’un comme toi !  »

 » Tu me le promets !  » rétorque Porcelet.

 » Je te le promets.  » confirme Winnie.

Puisque Winnie lui dit, le Père Noël ne peut pas l’oublier. Il la remercie et rentre pour terminer sa décoration.

Pendant ce temps, Winnie pense à leur conversation et sa confiance s’envole… Et si par hazard le Père Noël oubliait le cadeau de Porcelet ? Et elle se demande que faire car Porcelet ne doit pas être déçu ! Et elle pense :

 » Je vais aller voir les amis ! « 

Winnie s’en va donc trouver Bourriquot.

 » Salut ! Joyeux Noël !  » dit Winnie.

 » Ma maison ne s’est pas écroulée sous le poids de la neige, C’est un joyeux Noël !  » répond Bourriquot.

Winnie lui raconte toute la conversation qu’elle vient d’avoir avec Porcelet et l’inquiétude qui l’a gagnée. Bourriquot réfléchit mais il ne trouve pas de solutions. Il lui rétorque juste :

 » Si tu ne tiens pas ta promesse ce sera un Noël triste… « 

Winnie est désolée. Elle a besoin d’autres avis et va chez Petit-Gourou et Maman-Gourou.

 » Il faut l’aider !  » dit Maman-Gourou, après avoir entendu les paroles de Winnie.

 » Comment faire pour que le Père Noël n’oublie pas Porcelet ?  » ajoute Petit-Gourou.

Winnie part de là accablée. De plus, son estomac vide gargouille…

C’est alors que Tigrus arrive en bondissant.

 » Pourquoi es-tu triste ?  » lui demande-t-il.

Alors Winnie raconte son histoire avec Porcelet. Et conclut qu’il faut attendre et espèrer que le Père Noël n’oubliera pas Porcelet.

 » Nous n’attendrons pas ! Les tigres sont champions pour les plans !  » dit Tigrus. Et il part avec Winnie voir Lapinus.

«  Bonjour Lapinus.  » dit Winnie.

 Et Tigrus ajoute :

 » On a un super plan pour le Noël de Porcelet ! Mais tu dois nous aider ! « 

«  Il ne faut pas laisser tomber un ami le jour de Noël ! Et puis une promesse est une promesse, c’est toi qui l’a dit !  » ajoute Winnie.

Lapinus accepte donc d’aider ses amis.

Ensuite Winnie et Tigrus vont voir Bourriquot pour détailler leur plan.

 » Je vais tout faire rater !  » marmonne Bourriquot.

 » Mais non !  » affirme Tigrus.

 » Vous en êtes bien sûr ! «  dit Bourriquot.

Et Bourriquot est heureux d’entendre Tigrus.  » D’accord vous pouvez compter sur moi ! « .

Puis Winnie et Tigrus retournent chez Maman-Gourou et Petit-Gourou.

 » Nous avons trouvé comment faire pour le cadeau de Porcelet ! « Vous voulez bien nous aider ?  » demande Winnie.

 » Bien sûr !  » s’écrie Petit-Gourou.

Et si l’on dessinait Porcelret ?  » demande Maman-Gourou.

Vous verrez bien… Suivez-nous !  » dit Tigrus. Et tous les amis se retrouvent chez Winnie avec des branches ou des bâtons.

 » A quoi serviront ces morceaux de bois ?  » ronchonne Lapinus.

Winnie rentre dans sa maison et se met à chercher.

 » Je ne la trouve pas ! Pourtant elle est bien là !  » constate-t-elle. Puis elle ressort ravie.

 » Voilà  !  » et elle montre une vieille luge.

 » Quand nous aurons terminé, ce sera le traîneau du Père Noël .  » affirme Tigrus.

Alors les amis se mettent au travail pour transformer la vieille luge en traîneau. Tigrus apporte une grande boîte. Les uns découpent, les autres collent. Et pour finir Tigrus et Petit Gourou mettent une couche de peinture rouge.

En un éclair, la vieille luge s’est tranformée.

 » C’est qu’il est beau !  » reconnait Lapinus.

Il ne manque plus que le Père Noël !  » remarque Bourriquot.

 » Je vais faire le Père Noël et vous serez mes rennes !  » dit Winnie.

 » Mais je ne suis pas un renne !  » s’écrie Lapinus.

 » Lorque tu auras les branches sur la tête pour imiter ses bois tu lui ressembleras !  » affirme Winnie.

 » Je suis un renne !  » dit joyeux Petit-Gourou.

 » En route mes rennes ! «  dit Winnie à ses 5 amis.

«  Tu ne me nommes pas renne !  » ajoute Lapinus.

Et ils partent car il commence à faire nuit. Le chemin n’est pas facile mais une promesse est une promesse.

 » Plus vite, mes rennes ! «  crie Winnie.

 » Tu veux de la vitesse, tu vas être comblée !  » dit Tigrus.

Il va si vite que le traîneau se renverse avec les cadeaux et Winnie.

 » Tu vas bien Winnie ?  » demande Maman-Gourou inquiète.

 » Oui, je crois… » répond Winnie.

Les amis ne voient pas pâsser l’étrange forme dans le ciel. Et Porcelet ouvre sa porte:

 » Qui…Qui est là ?  » bégaie-t-il.

 » Quelle surprise !  » s’exclame-t-il.

 » Je suis désolée, je n’ai pas tenu ma promesse… Le Père Noël t’a oublié…  » dit Winnie toute triste à Porcelet.

 » Mais tu as tenu ta promesse ! Le Père Noël est venu pendant que je dormais ! Il y a des cadeaux au pied du sapin ! Mais vous vous êtes donné du mal pour moi et c’est mon plus beau cadeau !!! Joyeux Noël à tous ! » clame Porcelet.

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 1 MAI 2010 d’après une histoire de Disney.background-2008_039.jpg

uzeg06py dans Porcelet, Bourriquot, Tigrus, Lapinus, Winnie.tigre_04Ursus arctos ; Aspe, Pyrénées, France     to_ane-1467200px-Kangaroo_and_joey03

 

JOYEUX 1ER MAI.

                            .

                           JOYEUX 1ER MAI.

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops