BABAR.

BABAR. dans Babar. 478[1]vélo tandemvélo tandem

BABAR DANS LA COURSE.

Comme chaque année, il y a une grande course de tandems à Célesteville. Tous les concurrents attendent le signal de départ. Une foule importante est venue encourager les sportifs. Ils sont nombreux.

Sur la ligne de départ, il y a l’équipe des girafes, des gorilles puis celle des panthères. Et encore celle des rhinocéros avec Rataxès et son fidèle serviteur Basile.

A vos marques… Prêts…Partez… Et que le meilleur gagne !

Les panthères sont en tête et elles sont prêtes à tricher pour gagner la coupe… Pour faire perdre les autres concurrents, elles ont inversé le sens des panneaux de direction avant le départ.

 » Et le tour est joué. Les candidats à la course vont aller à gauche au lieu d’aller à droite !  » dit l’une d’elles.

 » Et ils iront droit dans le fleuve !  » ajoute l’autre en riant.

Tous les concurrents sont tombés dans l’eau, excepté Babar et Rataxès, qui connaissent bien la route. Mais les panthères n’abandonnent pas la partie. Elles déversent de l’huile sur la chaussée…

 » Attention !  » crie Babar à Arthur qui essaie de freiner.

Mais c’est trop tard et les deux amis font une chutes.

 » Aïe! ouille!  » pleurent Rataxés et Basile qui sur un autre tandem sont aussi tombés.

Catastrophe ! Arthur et Basile sont un peu assommés. ILs sont obligés d’arrêter la course.

 » Et voilà… Sans Basile, je suis seul. La coupe n’est pas gagnée !  » se lamente Rataxès.

 » Et si nous faisions équipe tous les deux ?  » propose Babar à Rataxès.

 » D’accord.  » répond Rataxès.

 » En route alors ! Et pour gagner la coupe !  » dit Babar en grimpant sur le tandem.

Babar et Rataxès pédalent à toute allure et rattrapent rapidement les panthères. Puis ils sont côte à côte.

 » Vous n’avez pas honte d’être aussi tricheuses !  » hurle Rataxès en colère.

Toujours sur son tandem, il se saisit de l’une des panthères.

 » Non, Rataxès ! Tu nous déséquilibres !  » crie Babar.

Trop tard… Les deux tandems percutent un arbre.

 » Maintenant personne ne gagnera !  » dit Babar en regardant son vélo.

Mais que voit-il arriver au loin… Arthur et Basile remis de leurs émotions qui foncent à grande vitesse.

 » Vas-y, Arthur ! Rattrape ces tricheuses !  » crie Babar.

 » Fonce !  » hurle Rataxès à Bazile. Bravo ! Ils ont gagné ! Les panthères sont très en colère…

Hourra ! Hourra ! Vive Arthur et Basile !

BABAR ET LE GEANT.

478[1] dans Babar.   dirigeable-20Gif ChampignonGifs

Babar et sa famille sont au-dessus de la mer en ballon.

 » On dirait qu’une tempête se lève !  » dit Babar.

Tout à coup, le vent envoye la montgolfière sur une île.

 » Attention ! On va tomber !  » s’écrie Pom.

Heureusement des champignons géants ont amorti leur chute et personne n’est blessé.

Les fleurs sont aussi géantes. Céleste les trouve magnifiques. Content tout le monde danse.

Tout est grand sur cette île.

 » Regardez ces papayes géantes !  » s’écrie Alexandre subjugué.

 » Elles sont délicieuses…  » approuve Céleste.

Mais il y a d’un seul coup des bruits bizarres.

 » Qui est là ?  » interroge Babar.

Aussitôt de jolies fées florales sortent de l’ombre. Elles scintillent au soleil.

Captivée par les fées, Flore s’éloigne malgré les appels de Babar et soudain elle tombe dans un trou au fond duquel dort un géant.

Babar et Céleste recherchent Flore qu’ils ne voient plus. Mais tout à coup, des énormes bruits de pas les font trembler. C’est le géant qui approche. Céleste et les enfants fuient mais Babar stoppe pour se battre ! D’un geste le géant le jette à terre.

Zéphir recherche Flore sans succés. Mais le géant revient et cueille quelques fleurs.

 » Il détient certainement Flore prisonnière !  » se lamente Céleste.

A l’intérieur de la grotte, Flore admire le joli bouquet de fleurs que le géant lui a apporté.

Babar demande aux fées de le conduire à l’entrée de la grotte.

 » Nous allons vous montrer un endroit où poussent des fleurs somnifères. Si le géant les respire, il s’endormira.  » dirent les fées en coeur.

 » C’est une excellente idée !  » pense Babar.

En entendant résonner le tambour de Babar, le géant sort de sa grotte. Babar et Céleste l’entraîne jusqu’au champ de fleurs somnifères. Lorsqu’il arrivent, Babar et Céleste soufflent de toutes leur force sur le pollen.

 » Regardez ! Il s’endort !  » s’exclame Pom qui les a suivi.

Et le géant tombe endormi sur le sol.

Babar se précipite pour attraper Flore qui est heureuse de retrouver sa famille.

Mais le géant pendant ce temps s’est réveillé.

 » Attention !  » s’écrie Tom.

Et Flore rit aux éclats en leur apprenant que le géant cherchait simplement à être leur ami. Et même qu’il allait les aider à quitter l’île !

Babar comprend alors que le géant n’est pas méchant et il organise une grande fête sur la plage en l’honneur de leur nouvel ami.

Histoire écrite et publiée le 28 Février 2010 par Chantal Flury, d’après une histoire de chez Hachette.background-2008_039.jpg

 

 


Autres articles

Répondre

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops