Les chats.

                             voir l'image en taille réelle


Archive pour janvier, 2010

ILONA, MAHEE ET MILA FÊTENT NOËL CHEZ PAPY ET MAMY.

gif 3d joyeux Noël Father Christmas renne traineau

ILONA, MAHEE ET MILA FÊTENT NOËL CHEZ PAPY ET MAMY.

Aujourd’hui Ilona, Mahée et Mila sont réveillées tôt. Elles vont vite prendre leur petit déjeuner qui se compose d’un bol de chocolat et de tartines de confiture préparée par Mamy et de Nutella.

Elles font rapidement leur toilette et mettent de belles robes car aujourd’hui c’est un jour important : le Père Noël est descendu par la cheminée pour apporter des cadeaux chez papy et mamy.

Papa et maman sont déjà prêts et attendent les trois petites filles. Elles mettent leurs bottes, enfilent leur anorak, leur bonnet et nouent leur écharpe car dehors il fait froid et il a neigé.

Elles montent dans la voiture qui part et arrive bientôt devant la maison de papy et mamy. D’autres invités sont déjà arrivés. Ilona, Mahée et Mila savent que Quentin et Timéa leurs cousin et cousine sont là. Elles courent, dans l’allée du jardin, pour arriver plus vite. Elles poussent la porte et que voient-elles ?

Le sapin de Noël est décoré de grosses boules de toutes les couleurs, d’objets divers, de Pères Noël et de guirlandes qui clignotent. Mamy n’a pas omis d’y accrocher des boules dorées en chocolat. De grands personnages sont assis comme le Père Noël, son cerf qui chante et un bonhomme de neige qui les accompagne.

Après avoir salué tout le monde, elles regardent dans la pièce et qu’observent-elles ?

Les nombreux cadeaux que le Père Noël a déposé. Avec Quentin et Timéa, elles attendent, fébriles,  le feu vert pour les ouvrir… Maintenant, ça y est, les cadeaux sont remis à chacun, grâce à leur prénom qui y a été porté. Ilona guette furtivement le grand vélo qui a été déposé car il n’y a aucun prénom indiqué.

Mamy précise que le vélo est destiné à une grande fille qui n’a pas eu encore de vélo. Mais de qui s’agit-il ?

Quentin a plusieurs cadeaux dont un gros camion avec une benne. Il s’amuse aussitôt avec lui.

Timéa a des livres, une poupée qui pleure, un biberon de poupée, une valise et des vêtements.

Mila a des vêtements dont un pantalon. Elle veut tout de suite retirer celui qu’elle porte pour l’essayer. Ce que maman lui déconseille… Elle a également une valise, des poupées, une cassette et un jeu de construction en bois.

Mahée a des vêtements, une cassette, une poupée, une maison pour les oiseaux, avec des graines, que papa installera après un arbre du jardin de sa maison. Le Père Noël est déjà passé la veille pour lui apporter un vélo chez ses parents.

Ilona a des vêtements, une cassette, une poupée. Elle regarde le grand vélo pensive…

«  Il est à toi !  » dit Papy.

Ilona est intimidée…Comme il est beau ! Il est tout rose avec de beaux dessins et une sacoche est posée sur un porte bagage, devant le guidon. Ilona pourra y mettre sa poupée.

Les adultes, de leur côté, sont entrain d’ouvrir maintenant leurs cadeaux. Le Père Noël ne les a pas oubliés !

Puis c’est l’heure de se mettre à table et de déjeuner. Les enfants sont installés sur une petite table où ils peuvent tous ensemble discuter. Ils se régalent et mamy n’a pas oublié la bûche glacée et de gâteau, aux fruits et au chocolat ! Miam ! Miam !

Le repas terminé, Ilona, Mahée, Mila, Timéa et Quentin s’installent pour jouer dans le salon. Plus rien, en dehors de leurs jouets, n’existent à ce moment là autour d’eux ! …

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 20 Janvier 2010.background-2008_039.jpg

Tendresse.

                           tendresse28534034af.gif

POCAHONTAS ET L’AIGLON PERDU.

POCAHONTAS ET L'AIGLON PERDU. dans Pocahontas. 4898_Kopia-994

PACAHONTAS ET L’AIGLON PERDU.

C’est l’été. Pacahontas et les indiens de la tribu Powhatan ont beaucoup à faire. Ils doivent ramasser les noix, les fruits de la forêt, coudre des vêtements, fabriquer des objets pour la vie de chaque jour etc…

Pacahontas aide les femmes à fabriquer des paniers de joncs qu’elles ont coupés au bord de la rivière. Les hommes du village utilisent aussi les joncs pour recouvrir le toit des huttes.

Cependant, le jonc est épuisé et Pacahontas doit retourner au bord du lac pour en couper d’autres. Elle est contente de cette mission, car les brins sont durs à tordre et elle avait mal au bout des doigts.

Près du lac Meiko, le raton laveur, mange des fruis gorgés de soleil. Flit, le colibri, vole de fleur en fleur et boit leur nectar. Lorsque les deux amis voient Pacahontas, ils l’accueillent gentiment.

Les trois amis partent vers le lac et Pacahontas leur raconte ce qui s’est passé depuis leur dernière retrouvaille. Elle leur apprend que son père s’est assis par mégarde sur une guêpe et qu’elle l’a entendu de loin crier très fort !

Meiko sourit : le grand chef indien effrayé par un si petit animal !…Jamais une telle conduite ne lui arriverait…

Flit décide alors de lui prouver le contraire, en lui donnant une leçon. Il s’élance et plante son bec éffilé dans le derrière de Meiko. Ce dernier perd l’équilibre et tombe dans le lac.

Meiko marmonne mécontent  » Très amusant, vraiment !  » Et il crache l’eau qu’il vient d’avaler. Pacahontas et flit rient et se moquent de lui.

 » Pardonne moi, Meiko !  mais tu étais si drôle que je n’ai pu retenir mon rire… Quant à toi, Flit, tu ne devrais pas te conduire de façon aussi stupide ! «  gronde Pacahontas.

Maintenant, Pacahontas a coupé beaucoup de jonc et elle doit se hâter de retourner au camp car les femmes l’attendent. Elle salue ses amis. Et elle aperçoit tout à coup un aigle qui plane dans les airs.

 » Regardez cet aigle qui survole les environs. On dirait qu’il monte la garde. Peut-être a-t-il des petits à protéger ? « 

Après le départ de la jeune fille, Flit demande à Meiko ce qu’ils vont faire maintenant. Meiko encore vexé lui tourne instantanément les talons. Il s’éloigne lorsque quelque chose de mou lui tombe sur la tête lui faisant voir 36 chandelles !…

Meiko reprend lentement ses esprits et il voit avec étonnement un bébé aigle couché sur le sol ! Le pauvre bébé aigle, après sa chute, pousse des cris stridents.

Meiko et Flit regarde en l’air pour voir d’où ce petit a pu tomber. Au-dessus d’eux, sur la cime d’un arbre mort, trône un grand nid. C’est de là que l’aiglon est tombé. Heureusement la tête de Meiko a amorti sa chute ! 

Les cris de l’aiglon redoublent. Que peuvent donc faire Flit et Meiko ? Ils le regardent désemparés. L’aiglon doit retourner dans son nid, sous la chaleur de sa mère. Flit a une idée… Le colibri s’envole et se pose sur la tête de l’aiglon. Il agrippe son plumage et tente de décoller avec lui. Mais il n’y parvient pas. L’aiglon est trop lourd. Meiko se met à éclater de rire, il n’a rien vu d’aussi ridicule…

Mais l’aiglon n’aime pas qu’on se moque de lui. Il bondit sur Meiko et avec son bec crochu lui pique le museau. Flit est content de cette punition. Meiko s’est réfugié derrière un arbre pour échapper aux coups de bec. Flit vole au-dessus de lui.

L’aiglon semble maintenant avoir oublié Meiko. Ils poussent des cris qui touchent les deux amis.

 » Il a peut-être faim ?  » dit Flit en s’envolant pour chercher de la nourriture. Quelques instants plus tard, le colibri revient portant dans son bec une branche avec des fruits rouges. L’aiglon cesse de crier, les renifle et se détourne. Car les fruits ne lui plaisent pas.

Meiko a une idée. Les aigles n’aiment pas les fruits mais le poisson ! Il a déjà vu de grands poissons plonger dans le lac pour en attraper.

 » Je vais essayer d’en attraper un !  » dit-il en courant vers le lac. Les ratons laveurs sont habiles pour trouver leur nourriture.  Mais se saisir d’un poisson n’est pas si facile. Il doit, de plus, être assez gros pour nourrir un aigle. Sa pêche se termine rapidement par un bain forcé, le deuxième de la journée ! Aucun poisson n’est attrapé…

Soudain Pacahontas apparaît sur la rive du lac. Et Meiko entraîne tout de suite son amie près de l’arbre mort. L’aiglon pleure toujours. Pacahontas s’imagine aussitôt ce qui lui est arrivé.

 » Pauvre petit. Tu es tombé de ton nid ! Ne t’inquiète pas,. Je vais t’y reconduire.  » dit Pacahontas. Elle ramasse une grande feuille. Elle y place délicatement le bébé sans toucher son plumage car si sa mère flaire une odeur étrangère, elle le rejettera. Elle sent l’air frémir et détourne à temps la tête pour éviter les serres d’un gigantesque aigle. C’est cette aigle qu’elle a vu un peu plus tôt. Il ne voit pas que la jeune fille lui rend service. Il tourne dans le ciel et pique sur elle.

Pacahontas descend rapidement et saute vite sur le sol. Elle ne veut pas tomber avec l’aiglon. Que faire ? Impossible de remonter. L’aigle tournoie. Elle ne peut pas se protèger contre ce rapace. Soudain l’indienne a une idée…

 » Surveillez le bébé. Je reviens tout de suite !  » s’écrie-t-elle. Et elle regagne le village en courant. Elle y prend un grand panier plat qui recouvre entièrement son dos. Elle y dessine une peinture. Et elle s’éloigne en souriant et en passant ses bras dans les anses :  » Voilà qui fera l’affaire ! « 

Arrivée dans la clairière, elle soulève l’aiglon dans sa feuille. Elle n’est plus inquiète car elle sait que le panier la protègera. L’aigle n’osera pas l’attaquer. Mais en la voyant l’aigle pique, griffes sorties. Lorsqu’il arrive sur le panier, il bat en retraite paniqué. Il prend la fuite.

 Pendant ce temps, Pacahontas arrive au sommet de l’arbre. Elle dépose doucement l’aiglon, sur sa feuille, dans le nid.

 » Te voilà à l’abri !  » lui murmure-t-elle. L’oisillon se blottit au fond du nid. Une lueur de joie et de reconnaissance brille dans ses yeux. Elle redescend de l’arbre et arrive à terre.

Peu après, la mère de l’aiglon revient dans son nid. Elle tient dans son bec un poisson qu’elle dépose au fond du nid. Elle ignore le drame que son petit vient de vivre ! La maman aigle lui donne à manger. Il vient se nicher pour se réchauffer dans le plumage de sa mère.

Meiko et Flit regarde ce que Pacahontas a peint sur le panier : C’est une énorme tête de bête féroce. On dirait qu’elle est vivante, la gueule grande ouverte, prête à attaquer. Ses dents aiguisées, elle est prête à mordre qui s’approchera d’elle.

 » Je ne suis pas maladroite pour peindre les pumas, n’est-ce-pas ?  » s’exclame-t-elle en prenant le panier. Puis elle regagne le village. Elle se retourne, en chemin, et fait un signe de la main à ses deux amis.

Flit et Meiko la regardent et hochent la tête. Ils tremblent encore de peur. Ils parviennent à murmurer :  » A bientôt Pacahontas ! « 

Conte écrit et publié le 16 Janvier 2010 par Chantal Flury, d’après un film de Disney.background-2008_039.jpg

 

Une petite fille qui danse.

                           Une petite fille qui danse. dans Images pour enfants. logo-jdf-pompom-girl

OUI-OUI ET LA PETITE SIRENE.

Oui-Oui et la petite siréneOUI-OUI ET LA PETITE SIRENE. dans Oui-Oui. s_03593906coloriages Oui Oui

OUI-OUI ET LA PETITE SIRENE.

Depuis un moment Oui-Oui est très occupé car ses clients lui demandent de les emmener partout dans Miniville. Pour cette raison, il est stressé et décide de prendre des vacances. Il laisse son taxi au garage … et décide de faire de la marche à pied !

Il dit au-revoir à sa voiture en pensant qu’une partie de pêche le reposerait. Et il part sa canne à pêche sur l’épaule. Il se met aussitôt à chanter :

Ah, quelle chance

D’être en vacances !

Plus de taxi,

Plus de soucis,

Mais des chansons

Et des poissons !

Il se retrouve bientôt devant un petit étang. Tout est très calme… Il pense alors qu’il va passer une agréable journée. Il déroule sa ligne et lance le bouchon…

Immédiatement quelque chose mord le fil.

 » Chic ça mord !  » s’écrie Oui-Oui ravi.

Il tourne son moulinet pour remonter sa prise. C’est très lourd ! Oui-Oui pense qu’il s’agit certainement d’un brochet. Mais au fur et à mesure que son poisson apparaît, Oui-Oui écarquille les yeux : un dossier, quatre pieds…C’est une belle chaise miniature rose !

 » Je la donnerai à Potiron. Ainsi, il me pardonnera d’être allé à la pêche sans lui. » se dit Oui-Oui.

Oui-Oui lance à nouveau son bouchon. Et l’hameçon accroche à nouveau…

 » Qu’est-ce-que cela va être ? Une truite ?  » se demande Oui-Oui. Mais c’est une petite table rose qu’il rapporte…

 » Je l’offrirai à Mme Bouboule. Mais j’aimerais savoir qui a jeté ces meubles dans l’étang !  » s’exclame Oui-Oui.

Il jette à nouveau le fil de sa ligne… et il ressort un adorable petit lit rose garni de draps de dentelles et d’un édredon à plumes. Oui-Oui étend la garniture du lit sur une branche pour la faire sécher.

 » Ce lit sera parfait pour Melle Chatounette.  » murmure-t-il.

Et Oui-Oui continue sa pêche miraculeuse. A la fin de la journée, il a sorti de l’étang : une armoire à glace, un tableau, une lampe de chevet, un joli fauteuil rose, un poste de radio, une horloge, des bassines et des casseroles etc… Il y a de quoi meubler une maison !

 » Je vais aller chercher ma voiture pour emporter ces meubles et ces objets à Miniville ! Moi qui ne voulait pas conduire pendant les vacances ! «  s’exclame Oui-Oui.

Oui-Oui fait plusieurs voyages. Il apporte la chaise à Potiron. Il donne le lit à Melle Chatounette. Il remet la table à Mme Bouboule et la lampe de chevet à son amie Mirou etc…

Il est fatigué lorsqu’il a terminé sa distribution et il décide de rentrer à son domicile pour se reposer. Mais… quelqu’un frappe à sa porte. Oui-Oui ouvre et se trouve devant une jolie poupée aux longs cheveux blonds avec à la place des jambes…une queue de poisson !

 » Que… voulez-vous ?  » demande Oui-Oui.

 » Je m’appelle Sophie-la-Sirène. Il paraît que tu as pêché mes meubles ? Tu ne sais donc pas que des personnes habitent sous l’eau ?  » ajoute-t-elle.

 » Sous l’eau ?…Vous habitez sous l’eau ?  » bafouille Oui-Oui.  » Je comprends maintenant. Les meubles que j’ai pêchés étaient les vôtres ! Et de plus, je les ai donnés à mes amis… Que vais-je faire ?  » rétorque Oui-Oui embêté.

La petite sirène s’assied et se met à pleurer. Oui-Oui ne supporte pas de la voir aussi triste. Il pose son bras autour de ses épaules et veut la consoler. Et il a soudain une idée…

 » Si je vous construisais une maison ? Une maison sur la terre ferme. Personne ainsi ne pourrait pêcher vos meubles !  » explique Oui-Oui.

 » Oui-Oui quelle bonne idée ! De plus je n’aime pas habiter sous l’eau. Une maison près du lac ce serait fantastique ! «  ajoute la petite sirène ravie.

 » Je vais acheter un jeu de construction. «  dit Oui-Oui.

Et il revient avec une énorme boîte qu’il porte sur son dos. Ils se rendent tous deux au bord de l’étang et Oui-Oui se met au travail. Sophie est étonnée en le regardant construire… ce qui devrait être sa maison.

 » Tu t’es trompé, tu as construit une gare !  » dit la petite sirène.

 » Tu le crois ?  » répond Oui-Oui inquiet.

Mais Sophie a raison et Oui-Oui est obligé de démonter la gare et de remettre tous les cubes dans la boîte. Il doit retourner chez le marchand chercher un autre jeu. Et il rentre cette fois avec un carton beaucoup plus petit. La sirène le regarde travailler tout en se prélassant dans l’eau bleue. Les murs s’élèvent petit à petit. Mais ils ne ressemblent pas à ceux d’une maison !…

 » Tu t’es encore trompé !  » dit, en s’énervant, Sophie.

Oui-Oui s’assied à terre découragé… Mais Potiron arrive. Sophie lui explique ce qui se passe.

 » Tu ne changeras jamais ! Range ces cubes ! Je vais aller chercher le jeu qu’il faut. «  explique Potiron.

Une heure plus tard Sophie regarde la plus jolie des maisons. Les habitants de Miniville viennent pour admirer la construction. Oui-Oui et Potiron sont très fiers ! Sophie entre alors pour visiter sa maison.

 » Elle est splendide ! dommage qu’elle soit vide ! «  murmure tristement la sirène.

 » Si seulement, je pouvais te rendre tes meubles !  » soupire Oui-Oui.

A ce moment surgit Mme Bouboule portant la petite table, Melle Chatounette le lit, Mirou la lampe de chevet, Minouchette le tableau…. Bientôt Sophie a récupéré tous ses meubles ! Et voilà M. Jumbo qui arrive avec un gros bouquet de fleurs. Mais la porte est étroite et l’éléphant reste coincé… Poussé par Potiron, il réussit à entrer. Et arrive Léonie Laquille et ses Quillons, M. et Mme Culbuto suivis de leur fils, avec un grand panier contenant un succulent goûter !

 » Comme je suis heureuse ! Faisons la fête !  » dit Sophie. Et elle entraine aussitôt Oui-Oui dans une ronde.

Tout les gens sont contents de s’amuser même s’ils sont nombreux par rapport à l’espace. Soudain Sophie réclame le silence et proclame :

 » Je baptise ma maison « Villa Clapotis ». Je la décorerai avec des coquillages !  »

Et tous applaudissent. Sophie embrasse Oui-Oui, qui par timidité rougit.

 » Voilà des vacances qui commencent bien ! «  clame Oui-Oui.

Conte écrit par Chantal flury le 15 Janvier 2010, d’après une histoire d’Enid Blyton.background-2008_039.jpg

Un petit train.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

FLOP ! LES CANARDS BAVARDS PRENNENT LEUR BAIN.

FLOP ! LES CANARDS BAVARDS PRENNENT LEUR BAIN. dans Divers contes et poésies. canards-14

canards-34 dans Divers contes et poésies.

FLOP ! LES CANARDS BAVARDS PRENNENT LEUR BAIN.

Cahin-caha les canards bavards ont décidé d’aller dans la mare. Papa canard est en avant. Puis suivent maman cane et les petits canards. Can, can, can, can !

Ils sont maintenant arrivés. Tous s’élancent comme de jolis petits bateaux dans l’eau qui ressemble à un miroir. Ils sont tous là ! cahin, caha !

Nageons, nageons, nageons, ramons et glissons ! Oh ! Que c’est bon ! disent tour à tour les canetons.

Et youp, Flop ! c’est à qui plongera, fera dans l’eau la bascule, de haut en bas. Flop !

Tous sortent maintenant de la mare pour rentrer à la maison à la queue leu leu…

Papa canard est en avant, maman cane et les canetons le suivent. Can, can, can, can !

Et c’est un petit tableau des plus charmants…

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 14 Janvier 2010. background-2008_039.jpg

La biche.

                     LET'S HAVE A RED NOSED PLAY DAY

WINNIE : A LA DECOUVERTE DES 4 SAISONS.

Ursus arctos ; Aspe, Pyrénées, France

A LA DECOUVERTE DES 4 SAISONS.

Tout au long de l’année la forêt est transformée par les quatre saisons : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver.

LA SAISON DES FLEURS .

Bouquet de fleurs rondWINNIE : A LA DECOUVERTE DES 4 SAISONS.  dans Porcelet, Bourriquot, Tigrus, Lapinus, Winnie.

 » J’aime beaucoup les fleurs du printemps. Et j’en cueille toujours pour les offrir à mes amis.  » dit Porcelet.

LA SAISON DES CHARDONS.

Carduus defloratusto_ane-14672 dans Porcelet, Bourriquot, Tigrus, Lapinus, Winnie.

 » Les chardons fleurissent au printemps. J’en profite pour les manger.  » ajoute Bourriquot.

gifs et cliparts fruits et légumesuzeg06py

 » L’automne est ma saison préférée. C’est à cette saison que l’on cueille des pommes juteuses et sucrées.  » renchérit Lapinus.

LA SAISON DE LA NEIGE.

200px-Kangaroo_and_joey03

 » En hiver, on fait de la luge et des batailles de boules de neige !  » s’exclame Petit Gourou.

DU MIEL TOUTES LES SAISONS.

140px-Runny_hunnyUrsus arctos ; Aspe, Pyrénées, France

 » En été je m’approvisionne de pots de miel. Et je les déguste  au printemps, en automne et en hiver.  » explique Winnie.

LE RYTHME DES SAISONS.

PRINTEMPS.

Ursus arctos ; Aspe, Pyrénées, France

Au printemps, Winnie aime arroser les fleurs.

ETE.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuitUrsus arctos ; Aspe, Pyrénées, France

En été, Winnie prend plaisir à faire la sieste au milieu des abeilles.

AUTOMNE.

tqv0cg5qhttp://sobekmonulm.canalblog.com/archives/ile_d_oleron/index.htmlUrsus arctos ; Aspe, Pyrénées, France

En automne, il pleut beaucoup et le vent veut emporter le parapluie de Winnie.

HIVER.

Paysage enneigé en hiver.Ursus arctos ; Aspe, Pyrénées, Francemdr-cochon1

En hiver, on a envie de jouer dans la neige comme Winnie et Porcelet.

LE PRINTEMPS EST UNE FETE.

Au printemps la nature s’éveille de sa longue et froide léthargie.

TOUT REVERDIT.

Image - végétal,  extérieur,   arbre,  vert,   bleu. fotosearch  - recherchez des  photos, des images  et des cliparts

L’herbe et les plantes repoussent. Les arbres se couvrent de feuilles.

EN PROMENADE.

 

Bruno et Winnie font une agréable promenade à bicyclette et observent les splendides couleurs de la nature.

LES FLEURS DU PRINTEMPS.

Bouquet de fleurs rond

Il y a les pâquerettes.Bellis perennis

Il y a les narcisses.

Il y a les violettes.250px-Viola_jfg

LES BEBES DU PRINTEMPS.

Au printemps tu peux voir beaucoup d’animaux nouveau-nés.

LES NIDS.

Nid tissé, suspendu du Ploceus castaneiceps.

Les oiseaux construisent un nid et y élèvent leurs petits.

COMME ILS SONT BEAUX !

180px-Brebis_agneau

Une brebis donne naissance à deux ou trois agneaux qui grandissent vite.

DANS LA CHALEUR DE L’ETE.

L’été est la saison la plus chaude. Winnie et ses amis aiment beaucoup le soleil.

VIVE L’ETE.

0fb3xtky

En été, chacun profite du soleil et de la liberté. On peut se reposer et aller à la mer ou la piscine.

LES SURPRISES DE L’ETE.

Ursus arctos ; Aspe, Pyrénées, Francemdr-cochon1

Winnie et Porcelet sont heureux de voir toutes les fleurs et les fruits en abondance.

UN ETE POUR LES GOURMANDS.

cerises

Beaucoup d’arbres et arbustes sont couverts de fruits délicieux.

MILLES PETITES BÊTES.

insecte_mouche012Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Tu peux découvrir beaucoup d’insectes comme les mouches, les abeilles, les coccinelles.

LA VALSE DES PAPILLONS.

27papil_jaune27papil_orgpetunias

Des papillons de toutes les couleurs dansent dans l’air. Ils cherchent des fleurs pour butiner leur nectar.


UNE BONNE RECOLTE.

Afficher l'image en taille réelleLes tournesols sont de couleur  jaune d’or. C’est le temps des moissons dans les champs de blé.

UN AUTOMNE INATTENDU.

 

L’automne c’est la fête des couleurs. Les arbres se teintent de jaune, de brun, de roux puis perdent leurs feuilles. Il pleut souvent.

 

AU REVOIR !Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica)

 

Au mois d’octobre les hirondelles se réunissent et migrent vers les pays chauds.

 LE TEMPS DES VENDANGES.

grappe de raisinGif grappe de raisin

Dans les vignes, on cueille de grosses grappes de raisin rouge ou blanc.

 

LA SAISON DES AMOURS.

 

 Le cerf émet des sons étranges. Il brame pour séduire une biche. Leur faon naîtra au printemps.

 

 DE TRES BONNES CHOSES.

gifs et cliparts fruits et légumesHaselnuss Gr 99.jpgEn automne on peut cueillir des fruits délicieux : des pommes, des noisettes, des noix.

 

C’EST LA RENTREE.Gif jeune élève qui écrit sur une table d'école

Au début de l’automne, les enfants reprennent l’école.

LE TRAVAIL DES CHAMPS.

Afficher l'image en taille réelleuzeg06py

A cette époque de l’année, Lapinus a beaucoup de travail. Il doit labourer les champs, semer des graines et tailler des arbustes.

RÊVE D’HIVER.

to_ane-14671

Quand l’hiver arrive, la neige tombe et tout est blanc. Bourriquot est très content d’avoir un toit pour se protèger du froid.

Paysage enneigé en hiver.

Les plantes s’endorment et la sève ne circule plus dans les arbres.

POUR AIDER LES PETITS OISEAUX.

 

Fringilla montifringillaTUBE  D,OISEAUX

Quand la neige tombe et qu’il gèle, les oiseaux ont du mal à trouver leur nourriture. C’est pour cette raison que Winnie leur a construit une maison.

BIEN AU CHAUD ET INSTALLE CONFORTABLEMENT.

Un hérisson européen en milieu naturel

En hiver, beaucoup d’animaux hibernent. Par exemple le hérisson dort pendant 5 mois dans son lit de feuilles et de mousse.

FLEUR DES NEIGES.

Une perce-neige (Galanthus nivalis) ayant percé la neige

La perce-neige ne craint pas le froid et fleurit l’hiver.

AU COIN DU FEU.

t3xsw34d

En hiver, Winnie et Porcelet aiment boire une tasse de chocolat chaud ou de café devant la cheminée.

LE COIN DES MOIS.

A chaque saison, la nature donne des merveilles. Les arbres se couvrent de bourgeons.

LA FLEUR DE L’AMOUR.

différentes Primevères

Si quelqu’un offre des primevères, c’est qu’il dit ; «  je t’aime « .

LA FLEUR DE PÂQUES.

Bellis perennis

Les pâquerettes tournent avec le soleil car elles aiment sa chaleur.

LA FLEUR A CLOCHETTES.

Muguet.jpg

Le joli muguet du mois de mai a de jolies clochettes blanches. On l’offre en porte-bonheur le jour de la fête du travail le 01 mai.

LES LAITUES.

uzeg06pymdr-cochon1

Lapinus et Porcelet adorent cueillir de grosses laitues.

EN ETE.

LES CEREALES.

Afficher l'image en taille réelle

Le blé est prêt à être moulu.

LES FRUITS DE L’ETE.

180px-Autumn_Red_peaches

Les pêches ont une peau veloutées et un goût sucré.

EN AUTOMNE.

Les châtaignes sont toutes rondes.300px-Chestnut

Attention certains champignons peuvent être vénéneux.

Les glands ont de drôles de chapeaux.250px-Zwei_Eicheln

Quand les feuilles tombées pourissent, elles forment l’humus qui est un bon engrais pour la terre.

EN HIVER.

A Noël, on décore la maison avec des branches de houx.

Le gui fleurit en hiver.

Les sapins ne perdent pas leurs aiguilles en hiver.

200px-Kangaroo_and_joey03Ursus arctos ; Aspe, Pyrénées, Franceto_ane-14673

L’aspect de la nature change pendant les saisons. Winnie et ses amis s’amusent aussi bien au printemps, en été et en hiver.

Conte écrit et publié le 12 Janvier 2010 par Chantal Flury de’après un livre de chez Hachette.background-2008_039.jpg

123

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops