BABAR.

BABAR. dans Babar. 478[1]123gifs014 dans Babar.123gifs022

BABAR SUR L’ÎLE DES PIRATES.

Babar et Céleste prennent beaucoup de plaisir à prendre leur petit déjeuner en mer. Pendant ce temps, les enfants pêchent.

 » J’ai l’impression que le temps devient menaçant ! «   constate Zéphir.

Elle a raison car une tempête est entrain de se lever. Les vagues sont si grosses que le bateau chavire…

«  Montez sur cette planche, vite !  » crie Babar.

 » Que va-t-il nous arriver ?  » demande Flore apeurée. D’un seul coup, ils aperçoivent un navire qui passe au loin. Ils sont sauvés !

Mais hélas leurs sauveteurs sont des pirates. Néanmoins le capitaine semble gentil avec eux.

 » Pour fêter votre arrivée, nous allons préparer une fête.  » s’exclame le capitaine.

Puis il les conduits pour visiter la cachette de son trésor. Il montre un coffre dont-il est fier !

 » Je l’ai volé au Calamar géant. Et quand il a voulu le reprendre, je lui ai fait peur et il est parti tout tremblant ! « 

Arrivés au dessert, Babar raconte aussi une histoire…

 » C’est l’histoire de la guerre entre les éléphants et les rhinocéros…  » commence Babar. Dès qu’elle est terminée, le capitaine veut en entendre une autre. Et ainsi de suite !

 » J’adore vos histoires, Babar, je ne vous laisserai plus repartir ! « 

De retour dans leur chambre, Babar et Céleste décident que la nuit tombée, ils s’échapperont car le capitaine ne cesserait jamais de lui demander toujours plus d histoires et ne les laisserait plus s’en aller.

Ils marchent à la queue leu leu dans le couloir. Babar décroche une corde qui pend après un mur. Ils descendent et ils sont brusquement précipités dans un passage secret. C’est une grotte marine qui permet au capitaine de fuir en cas de danger imminent. L’un après l’autre, ils grimpent sur un canot et lorsqu’ils sont tous montés, Babar se met à ramer.

Mais bientôt, ils aperçoivent le bateau du Calamar géant. Il veut profiter de la nuit pour tuer ses ennemis. Babar décide alors de faire demi-tour.

 » Le capitaine et son équipage, nous ont sauvé la vie ! Nous ne pouvons les abandonner au danger !  » explique Babar.

Arrivé au bateau, il va voir le capitaine et lui explique ce qui se trame. Le capitaine a du mal à croire cette histoire mais sur la plage il est obligé d’admettre que nos amis ne lui ont pas menti.

 » L’heure de la vengeance est arrivée !  » marmonne le Calamar.

Pom, Flore et Alexandre remarquent que le capitaine est moins courageux qu’il ne le contait. Mais ce dernier ne veut pas passer pour un poltron. Il s’élance sur le Calamare qui le capture dans ses puissantes tentacules !

Mais Babar intervient. Il souffle alors avec sa trompe du sable pour repousser l’ennemi. Et toute la famille s’y met envoyant le Calamar au milieu de l’océan.

 » Je suis un grand pirate !  » s’écrie le danger fini le capitaine.

Babar raconte alors au capitaine que c’est en voulant fuir qu’ils ont vu les manigances du Calamar.

 » Vous avez fait demi-tour rien que pour moi ? «  interroge le capitaine et il est très ému et leur donne son amitié.

Et il ajoute :  » Je vous laisse repartir mais je serai toujours là, si vous avez besoin de moi ! « 

En s’éloignant, les enfants font de grands gestes d’au-revoir à leur nouvel ami.

BABAR ET LA MYSTERIEUSE CARTE D’AVENTURES.

 

 

metiers_du_cirque_02478[1]

 

Pom, Flore et Alexandre aperçoivent un cirque qui vient de s’installer à Célestville. Ils veulent le voir. En courant, ils bousculent Babar et Céleste et arrivent au milieu des fanfares.

Babar est très mécontent de cette attitude et les envoie nettoyer le grenier. Une vraie corvée !

En déplaçant un carton, Flore fait rouler une carte mystérieuse. Elle la prend et va voir Babar pour obtenir des explications. »

… Avant que je devienne roi, seul dans la montagne, je suis tombé au fond d’un ravin. J’y ai fait la connaissance de Max, un magicien. Il était blessé et m’a demandé de livrer ce paquet avant le lever du soleil car il perdrait ses pouvoirs.  » dit Babar.

Babar réussit à sortir du trou avec l’aide des chevaux du magicien. Il se précipita vers la maison du destinataire du cadeau, un petit enfant paralysé. Il lui remit le paquet avant que le soleil ne se lève. Il avait respecté sa promesse. Quand l’enfant découvrit le paquet, il pleura de joie? C’était un vélo pour voler dans les airs !

Babar voulut rejoindre Max, sur son traîneau volant, mais une tempête s’est levée et l’a fait tomber sur le sol enneigé. Puis il vit arriver un paquet près de lui et l’enfant joyeux qui passait dans le ciel. Ce paquet était un cadeau de Max qui grâce à Babar n’avait pas perdu ses pouvoirs magiques. Il contenait une carte. Des pays y étaient dessinés… Et alors Babar entendit l’écho de la voix de Max dans la montagne : » Quand tu seras roi, tu devras organiser ce voyage !… » » Cette histoire est ancienne mais je ne l’ai jamais oubliée ! Et comme la carte est réapparue, il est peut-être temps que je fasse ce voyage ! De plus peut-être aussi y trouverons-nous le pays du bonheur ? Les enfants préparez vos bagages !   » précise Babar.Babar fait alors construire un grand ballon. Et au moment du départ toute la famille monte à bord.

 » Au revoir Cornélius ! Je sais que tu prendras soin pendant mon absence du pays des éléphants. A bientôt mes amis ! «  s’écrie Babar en s’éloignant.

Claire.background-2008_039.jpg

Ecrit et publié par Chantal Flury le 30 Janvier 2010, d’après une histoire de chez Hachette.

 

 

 

 


Répondre

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops