BABAR.

 BABAR. dans Babar. 478[1]peche-gif-004.gifpoiss010.gif

 LE DEFI DE BABAR.

Une grande journée va commencer. Babar a promis d’emmener les enfants sur le beau lac du Pays des Eléphants.

Lorsque toute la famille arrive au lac, Bruno et Sophie se précipitent pour trouver un coin pour pêcher.

 » Je peux vous accompagner ?  » demande Flore.

 » Désolé, nous n’avons pas assez d’appâts pour trois.  » répond aussitôt Bruno.

Heureusement Babar a besoin d’une coéquipière.

 » Je vois que tu es seule, veux-tu faire équipe avec moi ?  » demande Babar.

Babar se rend sans attendre à son coin de pêche favori. Flore est ravie et ne se fait pas prier pour accepter. Une fois installé, Babar met son nouvel hameçon.

 » Avec cet hameçon, je suis certain d’attraper Ecaille Noire.  » confie-t-il à Flore.

 » Oh ! Que c’est joli ! On dirait une sardine avec des cheveux !  » s’écrie Flore en s’en emparant.

Hélas ! L’hameçon glisse de ses mains et tombe dans le lac. Flore est désolée et s’excuse plein de fois.

 » Ce n’est rien !  » la rassure Babar.

La partie de pêche a commencé. A peine Babar a-t-il jeté la ligne à l’eau que le bouchon s’agite.

 » On dirait que ça mord !  » dit-il content.

 » Mais, c’est Ecaille Noire s’écrie Flore en apercevant l’énorme poisson. Flore veut rendre service à Babar mais elle coupe la ligne en deux en voulant s’aider de l’épuisette…

 » Ce n’est pas grave Flore ! Ce n’est pas la première fois qu’Ecaille Noire m’échappe.  » dit Babar.

Pour le déjeuner, tous se retrouvent. Bruno est heureux car il a pêché un poisson argenté de 22 centimètres de long.

 » Papa tu as pêché des poissons ?  » demande Bruno.

 » Pas encore. Mais nous nous rattraperons tout à l’heure !  » N’est-ce pas Flore !

Flore ne répond pas. Elle est triste… Mais après le déjeuner, l’après midi arrive et tout le monde repart. Il y a beaucoup d’hameçons dans le sac de Babar et Flore ne sait pas lequel choisir.

 » Je vais prendre ce joli papillon vert !  » annonce-t-elle. De son côté, Babar en choisit un rouge vif.

 » Ces appâts vont nous porter bonheur !  » dit-il.

En effet, à peine ont-ils jeté leur ligne à l’eau qu’ils attrapent chacun un poisson.

Flore n’arrive pas à remonter son poisson et Babar doit laisser sa ligne pour l’aider.

Avant de rentrer tout le monde se retrouve et compare sa prise.

Le poisson de Flore mesure 35 Cm, celui de Bruno 22 cm, Sophie en a pêché un de 60 cm et Babar un de 30 cm.

Babar et Flore s’embrassent et  se promettent de faire équipe la prochaine fois. Ecaille noir a intérêt à bien faire attention !…

 

 

 

 

BABAR SUR L’ILE DESERTE.

123gifs014 dans Babar.478[1]123gifs022

Babar a décidé de partir en voyage avec ses enfants aux commandes d’un splendide voilier. Il passe en revue son équipage.

 » Tout le monde sur le pont !  » crie-t-il.

 » Bruno, tu prendras le poste de vigie. Et Sophie tu te mettras à la barre !  » annonce Babar.

Le petit singe s’empresse de grimper en haut du mât. Quant à Sophie, elle est très fière de diriger le bâteau. Pour oublier son mal de mer, elle décide de chanter une chanson de marin qu’elle a apprise il y a longtemps.

Pendant ce temps dans la cale, Bruno voit de drôles de choses. André un passager clandestin a embarqué en cachette sur le voilier.

 » Et pourquoi Babar, serait seul à conquérir le monde ?  » gronde André.  » Et puis j’adore les voyages organisés. Et Babar n’a pas voulu de moi dans son équipe. Il va le regretter !  » poursuit-il. Et aussitôt avec une hache, André fait un trou dans la coque du navire.

Soudain le ciel devient sombre. De gros nuages se rassemblent et les vagues deviennent de plus en plus hautes.

 » Avis de tempête !  » annonce Babar.

Sophie fait de son mieux pôur diriger le bâteau sur une mer déchaînée. Pendant ce temps l’eau rentre par le trou fait par André dans sa coque.

Du haut de son mât le petit singe tangue Il redescend juste au moment où une vague gigantesque précipite le bâteau sur une île.

 » Malheur ! Nous venons d’échouer sur la terrible île du Crâne… » constate Bruno.

Le bâteau est très endommagé. Babar et Bruno examinent les dégâts. Mais Bruno a remarqué quelque chose d’inquiétant : Des empreintes gigantesques ! Le monstre de l’île du Crâne, dont Babar a entendu parler, ne doit pas être loin.

Babar et son équipage construise le campement.

 » Il faudra établir des tours de garde !  » dit Babar.

Bruno propose d’être au premier tour.  » Tu peux compter sur moi, Babar ! Tant que je veillerai personne n’approchera du camp. » affirme-t-il. Mais la nuit est longue et Bruno finit par s’endormir. Son sommeil est profond et il n’entend pas le monstre arriver.

Au petit jour, Bruno découvre les traces du monstre autour du camp. Honteux, il décide de grimper à la grotte du Crâne.

 » Je pars rencontrer l’horrible monstre dont on parle et je vais voir ce qu’il veut ! « 

 » Non, Bruno, c’est risqué !  » insiste Babar. Mais Bruno est déjà loin.

Arrivé à la grotte, une voix rauque l’accueille.

 » Enfin voilà quelqu’un qui vient me voir ! J’ai tellement besoin d’un ami !  » hurle le monstre.

 » Attendri, Bruno lui répond :  » Tu as l’air gentil ! Viens, je vais te présenter à mes amis.  » rétorque Bruno.

Pendant ce temps, les réparations du voilier ont été terminées. André, le passager clandestin, a pris une part très active aux travaux : Cette île ne lui inspire pas confiance. Soudain la terre tremble et un hurlement résonne. Tous sont prêts à se défendre.

 » Regardez ! Le monstres n’est pas seul. Il est accompagné de Bruno !  » s’écrie Babar.

 » Il ne faut pas se fier aux apparences ! En vérité ce monstre est gentil…  » déclare Bruno.

Ils Finissent par embarquer tous sur le navire et disent :  » Au revoir, gentil monstre, nous reviendrons bientôt te voir ! « 

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 19 Juin 2009 d’après une histoire de chez Hachette.background-2008_039.jpg

 


Autres articles

Répondre

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops