ILONA, MAHEE, MILA ET LA COCCINELLE.

ILONA, MAHEE, MILA ET LA COCCINELLE. dans Ilona, Mahée, Mila, contes. coccinelle

ILONA, MAHEE, MILA ET LA COCCINELLE.

Mila se promène dans l’allée de la maison et bien que celà lui soit interdit elle veut cueillir une fleur pour maman. Elle se penche mais que voit-elle ? une petite bête rouge avec des points noirs sur le dos. Elle a une forme ronde arrondie et de courtes pattes. Mais elle est jolie !

Mila court chercher Ilona et Mahée qui jouent un peu plus loin pour leur montrer sa découverte.

C’est une coccinelle dit Ilona. Elle l’attrape et la pose sur la main de sa petite soeur, Mila et dit :  » Petite bête à bon dieu, fera-t-il beau demain ?  » Elles se mettent à rire aux éclats et répètent ensemble :  » Petite bête à bon dieu, fera-t-il beau demain? « et encore :  » Petite bête à bon dieu, fera-t-il beau demain ? « 

Ilona explique que la coccinelle ne s’est pas envolée après qu’elles aient répété trois fois cette phrase et qu’en conséquence il fera beau le lendemain. Elles pourront comme aujourd’hui jouer dans le jardin et peut-être retrouver la petite coccinelle.

Ilona ajoute que la coccinelle est vorace. Elle mange beaucoup de pucerons et c’est l’amie du jardinier.

D’un seul coup, la coccinelle ouvre ses ailes et s’envole dans le ciel. Ilona, Mahée, Mila penche la tête et la suivent du regard. C’est un petit point maintenant qui disparait… « Petite bête à bon dieu, fera-il beau demain ? » reprennent-elles toutes les trois en coeur, en faisant une ronde et en riant.

Ilona, Mahée, Mila sont heureuses d’avoir rencontré la petite coccinelle ce jour là dans leur jardin…

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 31 Janvier 2009.background-2008_039.jpg

           La coccinelle            


Archive pour janvier, 2009

LE MENSONGE D’ILONA.

290px-Giant_Sequoia_Sequoiadendron_giganteum_Tyler_Tree_2000px 

Le séquoia.

LE MENSONGE D’ILONA.

Ilona a fanfaronné devant ses amis :  » Je peux grimper en haut du plus grand des arbres de la forêt . »

Elle fronce tout à coup les sourcils. En vérité, elle est bien incapable de monter jusqu’en haut d’un tel arbre. Elle s’est mise dans de beaux draps…

Ce soir au dîner, Ilona n’a pas faim du tout.  » Qu’est ce qui ne va pas ?  » lui demande maman.  » Je ne peux pas monter au plus haut des arbres de la forêt… »

 » Moi, non plus. » dit papa.

 » Moi non plus, dit maman.

 » Oui mais pour vous ce n’est pas grave ! » répond Ilona. Et elle leur raconte son mensonge.

Le lendemain les amis d’Ilona viennent la chercher. Ilona a une écharpe de laine autour de son cou.  » Je ne peux pas sortir, j’ai mal à la gorge. »

Ses amis éclatent de rire. Ilona est malheureuse. Elle ne peut s’empêcher de penser à ce mensonge.  » Je pourrais m’arrêter de jouer avec mes amis.  » dit Ilona à sa maman.

« Tu peux essayer, dit maman, mais tu vas finir par te sentir seule. »

 » Alors, je pourrais leur dire que j’ai menti ! « 

 » Tu peux le faire. » répondent papa et maman. Lorsqu’ils reviennent, Ilona avoue donc à ses amis qu’elle a menti.

 » Nous l’avions deviné ! »s’écrient-ils en riant aux éclats. Finalement Ilona est contente d’avoir osé dire son mensonge et de ne pas avoir perdu ses amis…

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 29 Janvier 2009.background-2008_039.jpg

 

ILONA VISITE L’AMERIQUE.

Drapeau des États-Unis Banque de Photographies - cactus,  silhouetted,   contre,  désert,   paysage,  saquaro,   cactus. fotosearch  - recherchez des  photos, des images  et des clipartsBanque de Photo - cityscape,  nuit,   las,  vegas,   nevada. fotosearch  - recherchez des  photos, des images  et des cliparts

- 1)Drapeau des Etats Unis d’Amérique.- 2)Les séquaros.- 3)Las Végas.

ILONA VISITE L’AMERIQUE.

 

 

Ilona attérit avec son papa et sa maman à Los Angeles. Ils se rendent à Hollywood, la célèbre capitale du cinéma. Ils visitent les fameux studios de cinéma. Ils peuvent regarder des scènes se tourner.

Le lendemain ils partent en avion à Las Vegas. La nuit la ville est colorée par mille lumières. C’est magnifique ! Il y a énormément de spectacles et de salles pour jouer mais ils ne font que regarder car il est tard et ils vont devoir aller se coucher.

Demain matin, ils iront visiter un petit ranch dans le désert de l’Arizona. Puis ils repartiront dans le Grand Canyon du Colorado. Il a été sculpté pendant des millions d’années par la rivière, le fleuve Colorado, qui coule tout en bas. Lors de leur arrivée, maman demande à Ilona de ne pas trop se pencher au-dessus du précipice. Ils se prennent tous en photo car l’endroit est magnifique.

Ensuite, ils visitent sur le territoire navajo, un village indien. Ils admirent les belles couvertures, tissées à la main, les vanneries, les poteries, les bijoux en cuivre. Ils décident d’acheter deux de ces belles couvertures pour les offrir en cadeau.

Les cactus géants, les saquaros attirent leurs regards. Ils descendent de voiture pour les admirer et prendre à nouveau des photos.

Après plusieurs heures de route, ils sont arrivés aux pieds de la Sierra Nevada. C’est ici que poussent les séquoias géants, arbres millénaires, qui peuvent mesurer jusqu’à 90 mètres. Ensuite, ils cherchent un endroit pour dormir. 

Maintenant, ils décident de retourner à San Francisco. Que cette ville est pittoresque et jolie ! Avant de partir, ils saluent le Golden Gate Bridge, le pont le plus célèbre du monde et le plus grand jusqu’en 1964. Ils écrivent et envoient des cartes postales à la famille et à leurs amis en France.

Ils doivent maintenant reprendre l’avion, le voyage est terminé…Vive l’Amérique ! …Quel beau voyage ils ont fait !…

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 29 Janvier 2009.background-2008_039.jpg

 

ILONA.

                           ILONA. dans Images pour enfants. 081129093811412602812182

        Je suis Ilona. Cette petite fille me ressemble !

Publié par Chantal Flury le 24 Janvier 2009.background-2008_039.jpg

POULES ET POUSSINS.

 POULES ET POUSSINS. dans Divers contes et poésies. 250px-volailles_bresse    p1060580_poussins-285x300 dans Divers contes et poésies.

POULES ET POUSSINS.

Cott, cott, cott,

Cui, cui cui !

La mère poule s’en va dans le pré avec ses poussins, tout petit, tout petit.

Elle s’avance dans le pré et picore, caquette et écoute tout le long de la route. Elle se redresse au moindre danger. Elle frappe du pied en voyant le chat qui ne dort qu’à moitié.

Elle a peur de voir Minet comme un scélérat bondir sur ses poussins. S’il s’approche elle saura bien les défendre avec son bec pointu. Mais non Minet les laisse passer bien tranquillement.

Petits poussins, ne vous éloignez pas de votre maman ! Par les sentiers, à travers l’herbe, Mère et petits poussins se sont promenés.

Cott, cott, cott,

cui, cui, cui !

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 24 Janvier 2009.background-2008_039.jpg

 

BRUNO EST DESORDONNE.

 

   BRUNO EST DESORDONNE. dans Bruno découvre le monde. 123gifs006         2r0lbhvg dans Bruno découvre le monde.123gifs004

BRUNO EST DESORDONNE.

Bruno est désordonné et il a du mal à retrouver ses affaires. Même quand c’est important…

Un jour, Bruno cherche son jeu d’échec. Il en a besoin pour jouer avec ses amis. Il le cherche partout. Il retrouve un sac de billes qu’il croyait avoir perdu et même sa casquette préférée qu’il ne retrouvait plus. Mais il ne cherche en vain son jeu d’échec.

 » As-tu vu mon jeu d’échec ? » demande-t-il à sa maman. Celle-ci regarde sa chambre et hausse les épaules.  » Tout ce que je vois, c’est une chambre en désordre et je te somme de la ranger avant d’aller jouer ! « 

Bruno ne peut s’empêcher de marmonner, mécontent. Il pense :  » Pourquoi tant d’histoires pour si peu de désordre ?  » Il a d’autres préoccupations en tête. Il rique de ne pas pouvoir aller jouer avec ses amis…

Il ouvre son placard pour y jeter vite des livres, il entasse tous ses légos ou milieu de sa chambre. Il jette sa casquette dans un coin.  » Et voilà !  » dit-il  » C’est fini ! « .

Bruno sort en courant. Il arrive juste à temps pour rejoindre ses amis. Dépêche toi crie Matthieu en voyant arriver Bruno.

Quand Bruno revient à la maison, son papa a l’air très en colère.  » J’ai trouvé cette casquette par terre, ce n’est pas l’endroit où elle devrait être.

 » Pourquoi toutes ces histoires pour un peu de désordre ?  » pense Bruno.

Le soir , Karine vient chercher un puzzle qu’elle a prêté à Bruno. La chambre de Bruno est si dérangée qu’il n’y a pa moyen de retrouver le puzzle au milieu des livres et des jouets. Et soudain, craaack ! Bruno entend un gros bruit sous ses pieds.

Ses parents arrivent aussitôt.  » Tout va bien ? «  demandent-ils. Mais un de ses jouets est cassé. Bruno ramasse les débris.  » Quel bazard !  » dit-il tristement.

 » Peut être as-tu besoin d’un peu plus de place pour ranger tes affaires ,  » demande sa maman. 

Ses parents vont chercher quelques cartons vides et les peignent de couleurs différentes. Ils inscrivent dessus : cartons à jouets, carton à légos. Papa et maman rangent ses livres dans la bibliothèque. Papa ajoute un crochet aussi derrière la porte pour accrocher sa casquette.

Le rangement a pris beaucoup de temps. Mais ce n’est pas grave car Bruno a retrouvé plusieurs jouets qu’il avait perdus dont son jeu d’échec complet ainsi que le puzzle de Karine.

Bruno sort pour jouer. Il est fière d’avoir une chambre qui n’est plus en désordre…

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 17 Janvier 2009.background-2008_039.jpg

 

LES VACANCES DE BECASSINE.

Vous la connaissez ??????????? C'est BECASSINE LES VACANCES DE BECASSINE. dans Becassine. 123gifs014123gifs022 dans Becassine.

BECASSINE ARRIVE A LA MER

Bécassine et son amie partent une journée en mer, sur le bateau de leur ami Bruno, le pêcheur.

Elles s’installent toutes les deux sur le pont du bateau pendant que les pêcheurs chargent encore des filets et des casiers pour attraper les homards.

Arrivés au large Bécassine et son amie s’approchent du bord pour regarder les vagues fouetter la coque du bateau. Les pêcheurs jettent leurs filets à la mer car ils doivent rapporter du poisson qu’ils pourront vendre. Les filets disparaissent dans la mer mais restent attachés au bateau avec un cordage.

Quand les pêcheurs remontent ces filets, ils sont pleins de poissons. Il y en a tellement que Bécassine ne peut pas leur donner un nom.

De retour sur le port, les pêcheurs trient les poissons selon leurs tailles et selon les espèces. Ils vont pouvoir maintenant les vendre au passant. Les mouettes arrivent et s’attendent à avoir quelques restes de poissons, lorsque les pêcheurs les nettoieront, à la demande des acheteurs.

L’amie de Bécassine lui apporte deux coquillages et lui apprend à écouter la mer :  » Il faut coller les coquillages contre tes oreilles, tu entendras le bruit des vagues. « 

Rentrée à la maison Bécassine portent deux assiettes à ses oreilles et sa mère se demande ce que fait Bécassine :  » J’essaye d’entendre le bruit de la blanquette qui cuit ! « , répond Bécassine.

Vous la connaissez ??????????? C'est BECASSINE

BECASSINE FAIT DU SPORT.

Aujourd’hui, il fait très beau et Bécassine fait un tour dans la carriole du fermier avec son amie. Elles profitent du soleil. Mais ce n’est pas suffisant et elles décident de faire du sport.

Bécassine a emmené deux raquettes de tennis. Elles vont toutes les deux sur un court de tennis. Bécassine lance la balle à son amie qui est en face. Elle réussit à la faire passer au-dessus du filet et elle est très fière.

Mais quand la balle revient les ennuis commencent. Bécassine ne sait pas comment utiliser sa raquette pour rattraper la balle. Elle la reçoit en pleine figure. Un beau coquard souligne maintenant son oeil, en bleu.

Le croquet est moins dangereux. Bécassine doit faire passer sa balle sous des arceaux. Elle prend son maillet à deux mains et pose un pied en avant. Elle est prête à lancer sa balle.

Mais Bécassine pousse un cri de douleur. Elle s’est donné un grand coup de maillet dans la cheville : ça fait mal !

 » Le golf doit être plus facile. » dit son amie. Bécassine commence par casser un club en le tapant dans la pelouse. Elle va raisonnable se contenter de porter le matériel. Mais cettre fois, c’est son amie qui la frappe au bras en prenant son élan ! 

Bécassine rentre à la maison avec des bandages et des gouttes pour les yeux après avoir vu un docteur. Quelle journée !

Vous la connaissez ??????????? C'est BECASSINE plage palmier

BECASSINE ET LE MAITRE NAGEUR.

Bécassine demande au maître nageur, Matthieu, s’il peut lui apprendre à nager. Le maître nageur lui répond :  » C’est d’accord, allons rejoindre les autres élèves… » Les autres baigneurs approchent de l’eau.

Matthieu brandit un drapeau rouge, baignade interdite. » Revenez demain, vous aurez plus de chance !… »

Mais Bécassine se demande ce que c’est que cette histoire ? La mer est d’huile aujourd’hui. Le maître nageur dit :  » La mer paraît calme au-dessus mais au-dessous, elle est déchaînée ! …Vous pouvez jouer au balminton au club de la plage… »

Un champion de natation qui passe l’entend et ne le croit pas. Il attrape Matthieu et le jette à la mer. Bécassine pense qu’elle se débrouillera bien toute seule .  » Moi je n’ai pas peur de l’eau !  » Et elle rentre contente doucement dans l’eau limpide de la mer. » Qu’elle est bonne ! »

Vous la connaissez ??????????? C'est BECASSINE camping

BECASSINE EN CAMPING IMPROVISE.

Bécassine et son amie partent aujourd’hui pique-niquer avec leur oncle. Sa tante a préparé un repas froid délicieux.

Les amies ont mis une nappe blanche sur l’herbe. Ils se sont tous assis et maintenant les deux amies et l’oncle se régalent. C’est un plaisir de partir ainsi en excursion car l’oncle est méticuleux et il n’a rien oublié.

Ils décident tous de dormir dans un beau site qu’ils viennent de découvrir depuis la voiture. L’oncle sort un gros paquet de la voiture. C’est une tente qu’ils doivent rapidement monter. La tente est prête et ils s’endorment aussitôt.

Au matin, ils sont réveillés par les moutons de la ferme qui s’étonnent de les trouver là. Ils plient déjà la tente et repartent car Bécassine, son amie et son oncle ont entendu parler d’un concours de châteaux de sable sur la plage qui est proche.

Quand ils arrivent, ils se trouvent au milieu de nombreux parents venus accompagner et encourager leurs enfants.

 » Il y a trop de monde !  » dit Bécassine.  » Venez nous serons plus au calme au bout de la jetée. »

Bécassine remarque alors une montre. Elle la porte à son oreille pour voir si elle fonctionne encore. Une main sort de l’eau. Et puis un bras, puis un petit garçon, Julien.   » J’essaye de battre un record de plongée. » leur explique-t-il.

Mais ma montre n’est pas étanche. Je suis obligé de la laisser sur la jetée. Ils se quittent bons amis et décident de partager le lendemain la journée sur la plage, en se disant : Au revoir ! « 

Vous la connaissez ??????????? C'est BECASSINE

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 17 Janvier 2009 d’après une histoire de Disney. background-2008_039.jpg

LES ANIMAUX DE LA FORET.

                            ryyu

                 Ilona, Mahée, Mila aiment les animaux de la forêt.

LES FEES ET LES LICORNES.

                       Unicorn Falls

            Ilona, Mahée et Mila aiment les fées et les licornes.

LES BELLES CUEILLETTES D’ILONA, MAHEE ET MILA.

Photo de champs de pommier

LES BELLES CUEILLETTES D’ILONA, MAHEE ET MILA.

Derrière chez notre papy, il y a un verger. Quand les fruits sont mûrs Ilona, Mahée et Mila partent faire la cueillette.

Ah! les jolies cueillettes, les prunes violettes, des cerises et des pommes rouges comme leurs joues, des pêches douces comme leurs peaux, des abricots, des poires jaunes comme l’or des cheveux de Mahée.

Quand les branches sont basses, Ilona, Mahée et Mila tirent doucement les fruits un à un près de leur bouche qui s’apprête à les savourer.

Quand les branches sont hautes, elles les secouent. Et les fruits tombent et boum ! et boum ! et patatras !

Pour les gourmandes, oh ! la bonne pluie que voilà ! Aujourd’hui il y a des cerises !

Ilona, Mahée et Mila déposent ces cerises dans le panier d’osier qu’elles ont emmené pour mieux les savourer rentrées dans la maison de papa et de maman !

Ah! les belles cueillettes, dans le jardin de papy, que nous pouvons faire pensent Ilona, Mahée et Mila !

Conte écrit et publié par Chantal Flury le 10 Janvier 2009.background-2008_039.jpg

12

L'Encre de Phoebé |
"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amour, Beauté, Paroles, Mots.
| Les Ailes du Temps
| David Besschops